Gin Fizz

Bulles de vie...

Chat alors !

19 juin 2006

garfield_1

J’ai déjà entendu dire qu’un chat sur trois est un extra-terrestre. Vrai ou faux, je n’en sais rien. Mais on ne peut pas nier que ces bestioles-là sont souvent de sacrés gugusses. Et mon chat à moi se défend assez bien dans la catégorie "attachant, mais CHIANT", faut dire ce qui est.
Déjà, je précise que c’est une femelle. Une chatte, donc. Mais forcément, comme je ne manque jamais de récolter quelques sourires ou jeux de mots graveleux à la prononciation de ce terme, j’ai pris pour habitude de dire "mon chat", et basta.
Un chat, c’est bien. C’est une présence chaleureuse et réconfortante, qui ne demande pas trop d’effort quand même. Pas besoin de se galérer à 8h ou 23h30 pour le sortir faire son petit pissou. Inutile de lui faire prendre un bain après une grande balade dans la pluie boueuse du bois de Vincennes, ni de s’échiner à lui balancer cinquante fois de suite une balle qu’il nous rapportera joyeusement, pleine de bave en cadeau Bonux.
Non, un chat, c’est peinard, calme, dormeur et silencieux. Sauf parfois. Parfois, c’est tout le contraire, même, je dirais.
Mon chat a par exemple la fâcheuse habitude d’aller fouiner systématiquement les recoins ou objets un peu nouveaux pour lui. Placards, tiroirs, boîtes à chaussures, sacs en papier, sacs en plastique… tout lui apparaît comme une potentielle porte vers un ailleurs merveilleux, et lui semble donc indispensable à explorer en urgence. Si possible en faisant le maximum de bruit, et au beau milieu de la nuit, car il va sans dire que c’est toujours plus funky de faire ça aux environs de trois ou quatre heures du matin.
Autre information capitale : le chat a des griffes, et a compris depuis belle lurette qu’il serait fort dommage de ne pas s’en servir. Adieu donc, papier peint refait à neuf, voilages en organza, housses de coussin brodées et pull en cachemire qui aurait du être rangé. Un chat, c’est comme un bébé : faut planquer tout ce qui traîne, sous peine de dommages collatéraux.
Souvent, après un méfait de ce genre, il retourne traquillou pioncer dans un coin, non sans un détour par la case croquettes au thon (un délice pour son haleine, je ne vous dis que ça !). Et quand l’orage gronde au dessus de sa tête –comprendre : quand je me mets à gueuler que c’est plus possible et que si ça continue, je me sépare de lui– il prend l’air détaché et adopte la position dite du "je t’emmerde", qui signifie "tu peux toujours causer ma fille, j’ai même pas peur". D’autant qu’il y a environ zéro pour cent de chance pour qu’un chat obéisse à un être humain. Ca peut être déstabilisant, un chat, vous savez ?
Chose très étrange, le mien est un fan inconditionnel de Vache qui Rit. Au bruit d’un morceau de Vache qui Rit qu’on ouvre avec son petit fil rouge, il devient possible pour mon chat de se déplacer à une vitesse supérieure à celle de la lumière. C’est impressionnant. Et légèrement flippant, en même temps, parce que le bruit en question est quand même assez imperceptible à l’oreille, pour nous pauvres hommes. A ce stade, si je lui fais l’affront de ne pas lui donner un petit bout de fromage, j’ai alors droit à un concerto de miaou en ré mineur, ce qui devient assez vite saoulant. J’ai d’ailleurs surnommé mon chat Doliprane, en hommage aux nombreuses migraines qu’il me colle régulièrement à cause de ses miaulements. Parce que Aspirine, je trouvais ça moche, et Acide acétylsalicylique, un peu trop long…
J’ai aussi l’honneur de vous apprendre que mon chat est le premier producteur au monde de crottes. Oui, oui. J’en ai de la chance, non ? Je ne sais pas comment il s’y prend, et je n’ai jamais vraiment cherché à le savoir d’ailleurs, mais dans ce domaine, c’est une usine qui tourne à plein régime. D’ailleurs, si vous voulez me faire plaisir, dites moi donc où me procurer une litière à chat avec couvercle, système d’aération intégré, et filtrage automatique des crottes vers les égouts. Comment ça, c’est compliqué ?
Enfin de toute façon, en dépit des griffures, crottes, traînées de poils, vases casés, plantes saccagées ou rideaux lacérés, mon chat, je l’aime, et c’est comme chat ! Ceci était un message sponsorisé par la Collective des Chats.

NDLR : Afin de préserver l’anonymat de mon chat, la photo de celui-ci a été remplacée à sa demande par la photo d’un de ses collègues.

Posté par Katia_ à 11:54 - Melting-Po(s)t - Commentaires [19]

Commentaires sur Chat alors !

  • ... morte de rire, je suis.
    en tous points, je croirais voir la nôtre... les sacs, cagettes, boîtes vides, cartables ouverts et autres contenants (sauf les recoins de l'étagère à chaussures, va savoir pourquoi), les concerts pour avoir la miette de saumon, la production de crottes en série lol lol

    Ah oui ginfizz, ya aussi un truc qui est top : nous habitons à la campagne, et Cassiopée s'est fait une spécialité de ramener toutes sortes de musaraignes, oisillons, chauves-souris etc en piètre état (je te passe les détails), pour jouer avec sur le tapis de cuisine, non non pas derrière la haie, sur le tapis de cuisine, de préférence quand nous sommes à table.

    Il n'empêche, à la voir se rouler ventre à l'air quand on rentre du boulot, ou réclamer son petit tour le soir dans le fond du jardin, ou dormir complètement détendue sur le lit des enfants, eh bien, on craque... nous aussi on l'aime.

    Posté par ze courlis, 19 juin 2006 à 13:24 | | Répondre
  • Oh !! Pareil !!!
    Mon chat a la chance de pouvoir aller facilement se balader dehors, et de temps et temps, il me rapporte une souris à moitié étourdie dans sa gueule, et la dépose sur le tapis du salon, pour voir...
    Evidemment, la souris faisait juste semblant d'être fatiguée, et se fait la malle direct sous les meubles...
    Et pendant plusieurs heures, c'est la bamboula dans mon salon, avec l'un qui course l'autre...
    Au final, après le temps du combat, je retrouve le petit corps sans vie de la souris au milieu de la pièce, comme un trophée de guerre !
    TROP SYMPA, mon chat, merci pour le cadeau !!!

    En tout cas, je vois qu'on partage le même ampur pour ces satanées bestioles malgré tout très attachantes !
    ;-)

    Posté par Katia, 19 juin 2006 à 13:30 | | Répondre
  • n'empêche...

    ...même si c'est chiant un chat, c'est fou comme ça me manque de plus en avoir un depuis que je suis a Paris !
    Les ronrons, les calinous, mon chat a moi il miaulait même pas et il était champion du monde de calins, avec son poir épais et doux. Isis tu me manque.

    Posté par la méchante, 19 juin 2006 à 13:31 | | Répondre
  • euh...

    je voulais dire son poil...

    Posté par la méchante, 19 juin 2006 à 13:32 | | Répondre
  • Oooh que j'ai ri! J'adore mon chat également et lui m'adore aussi ... quand ça lui chante! Ce qui veut que si en pleine nuit ça l'embête que je dorme il va se jetter sur moi et me mordre ASSEZ FORT dans le bras ou la cuisse... J'ADORE (grrrrr)! Il se barre immédiatemment naturellement.... pour revenir 15mn plus tard pour avoir des calins!

    Posté par Clairechen, 19 juin 2006 à 13:43 | | Répondre
  • La méchante, je te comprends parfaitement. j'ai beau râler parfois après mon chat, je sais qu'il me manquerait beaucoup si je devais m'en séparer un jour.
    Alors bienvenue au club !

    Posté par Katia, 19 juin 2006 à 13:43 | | Répondre
  • Clairechen, je vois parfaitement ce que tu veux dire. Les chats sont très forts à ce petit jeu là !
    Quand le mien m'empêche de dormir, je le traque toute la journée suivante, et dès qu'il s'assoupie quelque part, je le réveille ! Comme ça, pas de sieste pour lui, et je peux te garantir que le soir venu, il pionce direct !!! et il me fiche la paix durant la nuit, par la même occasion !!!
    (bon, évidemment, cette technique ne marche que quand je passe la journée chez moi, ce qui est assez rare, je le reconnais... j'étudie les améliorations possibles !)

    Posté par Katia, 19 juin 2006 à 13:49 | | Répondre
  • Deux posts aujourd'hui sur le thème des chats !
    Le mien me faisait des scènes quand je révisais trop lingtemps. Du coup, il prenais un malin plaisir à venir sur mon bureau et s'étaler de tout son long sur mes cours. Une simple caresse ne suffisait pas à le calmer, il fallait un vrai gros câlin plein d'attention rien que pour lui.
    Ou encore, quand il lui prenait de faire le tour de la baignoire quand je suis dedans (2 plouf en 5 ans, très drôle le chat mouillé).
    Ou bien quand le dimanche matin, que tu veux faire la grasse mat après grosse chouille la veille. Tu prends soin pourtant de remplir la gamelle avant de te coucher. Mais rien à faire à 8h, miaulement. Un pantoufle vale, remiaulement, la deuxième pantoufle, mais ca ne suffit pas. Le coussin y passe aussi. Alors désepérée, j'allume la lumière, je me lève, lui remets 2 croquettes (c'est juste pour le bruit parce qu'il en reste plein). Et puis je me recouche et je bouquine un peu. Il n'en fallait pas plus pour faire plaisir à mon chat qui revenait aussitôt ronronner avec moi sur le lit. Je pouvais alors m'endormir tranquillement avec la lumière allumée et mon bouquin sur la figure.
    N'empêche que j'ai du m'en séparer, que ca a été un vrai déchirement et que même ca m'arrive de pleurer quand je pense à cette boule de poils qui n'est plus là et qui me manque terrible !

    Posté par sevrinou, 19 juin 2006 à 13:58 | | Répondre
  • Ah non, je comprends pas, mon chat à moi est parfait :
    - il ne miaule pas mais sussure de délicates mélopées,
    - il ne griffe pas mais aiguise son agilité exceptionnelle
    - il ne fouine pas dans tous les trucs nouveaux mais fait preuve d'une ouverture d'esprit hors du commun...
    Parfait quoi... Comment ça "je manque d'objectivité"????

    Posté par Anne-So, 19 juin 2006 à 15:31 | | Répondre
  • Sevrinou > tout pareil en ce qui concerne les cours à réviser... Surtout quand je bossais sur l'ordi, parce que ca dégageait de la chaleur. Alors il venait se caler juste devant moi, et à force de voir que je le repoussais (fallait bien que je bosse !), il finissait par se mettre juste derrière, à l'endroit où l'air chaud sort de l'ordi. PAs con, ce chat, hein ?
    c'est quoi, l'autre post sur les chats ?

    Anne-so > morte de rire... non non, tu ne manques pas DU TOUT d'objectivité, qui a dit ça ? ;-)

    Posté par Katia, 19 juin 2006 à 15:57 | | Répondre
  • Je vis une relation longue distance avec mon chat Goldorak, on ne se voit que les week-ends où je rentre chez mes parents. J'aimerais bien l'avoir avec moi à Genève, mais il serait malheureux dans mon 30m2, alors qu'il a l'habitude du grand air.

    Sans le vanter éhontément, je pense que mon chat est une lumière. Il comprend quand je suis malade (gardiennage 24/24 en période de grippe), lorsqu'il est malade lui aussi, il va vomir dans la caisse, il laisse les femelles chasser pour lui et déguste bien tranquillement les souris qu'elles ramènent et il a capté que enclenchement de la machine à café=lait. Son seul défaut, c'est qu'il a le vertige. Je me rappelle avec des tremblements dans les jambes de la fois où j'ai dû le récupérer sur un toit...

    Posté par Béné, 19 juin 2006 à 15:58 | | Répondre
  • Katia : Anne So a fait un post sur son chat aujourd'hui (ou hier ?) avec deux belles photos !

    Côté chaleur, mon chat se mettait juste sous la lampe halogène du bureau, des fois il s'en cramer les poils !

    Posté par sevrinou, 19 juin 2006 à 17:04 | | Répondre
  • Je ne comprends pas

    J'ai moi même un chat, et je ne comprends pas ces allusions déplacées je trouve :
    Au miaulement déchirant de 2 heures du matin de la bête qui crève de faim,
    Aux griffes faites systématiquement dans l'entrée ou sur le canapé en cuir
    Aux poils qui se répandent partout
    Aux odeurs de litière.
    Etc...
    Moi mon chat est tout mignon. D'abord il aime l'eau et ne boit qu'au robinet. Facile quand il faut le laisser deux jours. D'autre part prendre un bain ou une douche c'est forcément AVEC lui. Il attend qu'on l'arrose (si si, il adore, et plus il est mouillé plus il aime. Quand il pleut et surtout qu'il y a de l'orage il exige que je lui ouvre la porte du balcon pour prendre sa douche.
    Il n'a toujours pas compris que ma chambre lui était interdite (je suis hélas allergique à son poil et le reste de l'appartement suffit pour mon nez) donc il gratte systématiquement à ma porte tous les jours à 5 heures du matin. Pour filer dans l'autre chambre quand j'ouvre ma porte (il a compris tout de même que je finissais toujours par l'attraper)
    Il a une prédilection marquée pour les valises les sacs de voyage ET les sacs plastiques. Mais comme c'est un gros pépère, il a du mal à rentrer dans les petits sacs des grandes surface. D'un autre côté ça l'occupe (pas spécialement discrètement) une partie de la soirée quand je laisse à dessein traîner un sac plastique. Il essaye un coup en marche avant, un coup en marche arrière, puis il m'engueule.
    Contrairement aux autres chats il n'a pas d'horloge dans le ventre. 20 heures c'est 20 heures, mais il réclame tout le temps. Pour parfois renifler d'un air dégoûté, prendre une croquette et aller se coucher.
    Mais à part cela il est mignon comme tout et pratique à soigner en cas de mycose : je peux l'imbiber de lotion sans qu'il ne rouspète...
    Voilà. Je vois que ces petits personnages nous occupent bien.

    Posté par Calpurnia, 19 juin 2006 à 19:28 | | Répondre
  • hihi

    J'ai bien ri, tout pareil ! Crevette (une chatte que j'appelle un chat pour les mêmes raisons que toi) n'est pas hyper branchée par la vache qui rit, mais l'usine tourne aussi à plein régime à la maison... un vrai carnage !! Enfin, comme elle est trop minouche, je lui pardonne tout quand elle me regarde ave cses petits yeux mouillés et innocents (qui disent aussi "je t'emmerde", mais j'y lis ce que je veux, non mais).

    Posté par deedee, 20 juin 2006 à 13:24 | | Répondre
  • Calpurnia > MDR ! Le chat qu'on avait à la maison quand j'étais petite était exactement comme le tien : trop gros pour les sacs en plastique, mais très joueur quand même. Aimant boire au robinet. Réclamant son repas rien que pour le plaisir de râler...

    Deedee > bah oui, on y lit ce qu'on veut, au fond des yeux de nos chats... d'ailleurs souvent, je me dis "oh, t'as vu comment elle me regarde, elle m'aime c'est sûr"... alors que la pauvre bestiole doit être en train de se dire "mais pourquoi elle me mate comme ça, celle-là, on peut pas être peinard deux secondes, ici !!!"
    ;-)

    Posté par Katia, 20 juin 2006 à 16:33 | | Répondre
  • oui ! La mienne se tape des fixettes de temps en temps. Elle se pose face à nous par exemple et ne nous lâche pas du regard pendant de looooongues minues... j'aime pas trop ça !

    Posté par deedee, 21 juin 2006 à 10:54 | | Répondre
  • Ah ca fait du bien de voir que je n'ai pas l'esprit tordu à toujours parler d'un chat au masculin. Brassens aurait pu en faire une chanson là aussi.
    Je vous recommande un livre hilarant écrit par un amoureux des chats. Cà s'appelle The Unadulterated Cat par Terry Pratchett, je ne sais pas par contre s'il est sorti en francais.
    On y découvre entre autres que ce n'est pas l'homme qui a domestiqué le chat mais l'inverse ^^

    Posté par Sanjuro, 05 juillet 2006 à 10:20 | | Répondre
  • Sanjuro > Merci pour cette piste de lecture, ça a l'air marrant, pour une accro aux chats comme moi !!!

    Posté par Katia, 05 juillet 2006 à 11:19 | | Répondre
  • Mon chat femelle (c'est l'appellation que j'ai trouvé moi) est tout pareil, sauf pour les crottes. A ce niveau là, je l'apprécie beaucoup, c'est uniquement dans la litière et pas trop. Des fois j'la soupçonne d'être constipée ceci dit. Bref, j'suis d'accord avec le fait qu'un chat ça te nargue constamment. Vraiment, ça me déstabilise des fois :s. M'enfin je l'aime tellement cette pitite. Je pourrais pas m'en défaire je crois...

    Posté par Leev, 30 novembre 2006 à 19:13 | | Répondre
Nouveau commentaire