Gin Fizz

Bulles de vie...

Caprices, c'est fini ?

03 décembre 2008

caprices_1On a coutume de dire que les filles sont capricieuses, et je ne vois pas trop pourquoi je devrais faire exception à la règle. Encore que. Bizarrement, je suis du genre à être capricieuse avec moi-même plus qu’avec n’importe qui d’autre. (Je sais, cette phrase est difficilement crédible, mais laissez-moi tenter de me justifier, quand même).

De temps en temps, je me tape des petites crises perso sur le mode « j’ai ABSOLUMENT besoin de ce truc là-maintenant-tout-de-suite c’est une question de vie ou de mort ». Que le truc en question soit aussi « vital » à ma survie qu’un n-ième sac à main ou qu’une ceinture aperçue dans le dernier magazine branchouille ne change strictement rien à l’affaire. Je me sais pathétique et over-consommatrice, mais je n’en démords pas : il me faut ce machin coûte que coûte.

Deux fois sur trois, étrangement, l’envie pressante passe aussi vite qu’elle m’est venue. Un shoot de chocolat (ou plus brutalement, un coup d’œil à mon relevé bancaire) suffisent à calmer mes pulsions et ma fièvre acheteuse. Après tout, en réfléchissant bien, des bottes couleur camel, j’en ai déjà trois paires, ça va peut-être aller comme ça ? (Et la penderie – cette sombre garce – n’est pas extensible).

Oooooooh, mais n’allez pas applaudir trop vite, non plus. Hé, ho. Sinon, je ne vous pondrais pas un billet sur le sujet, j’vous signale.

Parce que oui, figurez-vous que dans le fameux troisième cas sur trois, ça vire au carnaval complet. Persuadée que le salut de mon âme (moi ? en faire trop ? jamais !) ne passera que par l’acquisition du bidule qui m’obsède les neurones, je deviens alors une vraie furie capable de arpenter toutes les rues de Paris pour assouvir ma quête, visiter cinq ou six boutiques de la même chaîne dans la même journée ou passer des plombes pendue au téléphone à répéter douze fois de suite « oui, bonjour, je cherche une jupe qui s’appelle Nadja, en taille 38, en coloris gris fumé, est-ce que vous l’avez en stock s’il vous plait ? Merciiii, au revoir ».
Sérieusement, tout ce cirque, venant de la part d’une fille qui grimace à la simple évocation du mot « sport »  (aaaeeerrkkkk) ou qui fait la tronche rien qu’à l’idée de rappeler ses propres clients pour le boulot, ça pourrait en boucher un coin à plus d'un. M’enfin après tout, on ne pourra pas venir me dire ensuite que je ne suis pas - dans certains domaines spécifiques - une fille tenace et appliquée à la tâche. Oui, parfaitement.

Evidemment, inutile de vous dire qu’une fois mon gros caprice de gamine pourrie gâtée assouvi, un nouveau « besoin » viendra prendre sa place, et que le cercle vicieux et infernal reprendra de plus belle.
Franchement, je sais pas bien pourquoi j’ai perdu mon temps, là : pas la peine de gribouiller une thèse philosophique en trois parties détaillées, la réponse à la question du titre est "non". Point barre. Et j’irai même jusqu’à dire que mon pote Descartes s’est planté de peu. A mon avis, ce qu’il voulait dire, c’est « je compense, donc je suis ». C’était pourtant facile, mec.

Posté par Katia_ à 13:28 - C'est grave docteur ? - Commentaires [28]

Commentaires sur Caprices, c'est fini ?

    Un caprice? mais non on est pas comme ça.
    Moi je parlerai de pulsion. Complètement indépendantes de ma volonté.

    Notre vie de fille n'est pas facile; devoir subir ces pulsions et y céder pour ne pas que notre vie devienne un enfer...

    Voila je présenterai la chose comme ça hihi !

    Posté par marion, 03 décembre 2008 à 13:57 | | Répondre
  • Cela ne m'étonne pas, mais alors pas du tout ;)

    Posté par Ceucidit, 03 décembre 2008 à 14:19 | | Répondre
  • rhhaaaa ces filles... je te jure....
    pffuuuuh

    (moi c'est un sac, j'en veux, un, tout de suite maintenant là)

    Posté par Dom, 03 décembre 2008 à 15:57 | | Répondre
  • Bonjour Katia

    on a le droit de faire des remarques qui peuvent sembler hors de propos au premier abord mais tellement vrai en fin de compte ?

    Posté par François, 03 décembre 2008 à 17:03 | | Répondre
  • Et c'est mal ?

    Je pose la question : quel est le problème du caprice ? Si tu te fais plaisir et que personne n'est lésé...

    Y a pas de mal à se faire du bien, non ?
    (moi par exemple, j'aime bien le soleil, donc j'ai trouvé du boulot en Afrique Centrale, je sais c'est vraiment très mesquin...).
    Giz'

    Posté par Dr. Gizmo, 03 décembre 2008 à 17:04 | | Répondre
  • J'ai une simple question : tu agit d'une certaine manière que tu sais pathétique, inutile et superficielle mais pourtant tu répètes cette action.

    Pourquoi ?

    Posté par LeMéchantMax, 03 décembre 2008 à 17:08 | | Répondre
  • marion > oui, mais non. je préfère parler de caprice que j'assume plutôt que de pulsions que je ne contrôle pas. Merde, je suis une femme forte moi. On ne m'emmerde pas.:)

    Ceucidit > Ca ne m'étonne pas que ça ne t'étonne pas. (on va aller loin, comme ça...)

    Dom > Aaaaah non, hein. Me dis pas que tu veux encore un sac bizarre pour en faire don au prochain concours chez Violette, toi ?!! :)

    François > Heu... oui. On a le droit de dire ce qu'on veut tant que c'est fait avec respect et que c'est un poil argumenté, en fait. (mais fais gaffe, quand même, je suis susceptible en ce moment :) )

    Dr Gizmo > Ben j'ai pas dit que c'était un problème. Je ne me plains pas, je contaste (pour reprendre l'intitulé d'un autre blog !)

    Posté par Katia, 03 décembre 2008 à 17:12 | | Répondre
  • LeMéchantMax > si je dis que c'est dans mes genes, ça passe ? Non ? Bon...ben c'est un peu comme la gourmandise, en fait. Tu sais qu'il faut pas pousser trop loin, mais parfois, c'est trop bon... tu vois ? ;)

    Posté par Katia, 03 décembre 2008 à 17:14 | | Répondre
  • Je ne sais pas si je suis capricieuse, mais en tout cas je suis acheteuse compulsive oui !

    Posté par Naho, 03 décembre 2008 à 18:52 | | Répondre
  • D'où les filles sont capricieuse ?
    Attend je te laisse car il me faut absolument une paire de bottes là de suite (ah bon chuis pas crédible à 20h30 ?) ;o))

    Posté par Manou, 03 décembre 2008 à 20:32 | | Répondre
  • Enfin un blog philosophique... Cela faisait longtemps que le net en avait besoin...
    Quoique peut-être devrais-je dire un blog fillo-sophique... Non?

    Posté par arpenteur, 04 décembre 2008 à 07:40 | | Répondre
  • Chapeau, ta formule est excellente !
    Elle m'a fait sourire dès le matin...

    Posté par marie-Hélène, 04 décembre 2008 à 07:44 | | Répondre
  • Ouh la, gros problèmes existentiels !!!
    T'as bien fait de rectifier Descartes, ça s'imposait !!!

    Posté par MUchi Muchi, 04 décembre 2008 à 10:03 | | Répondre
  • toutes les mêmes !

    tout est dans le titre !

    Posté par François, 04 décembre 2008 à 17:12 | | Répondre
  • Et alor

    c'est pas un drame non c'est un peu euu
    une envie de femme enceinte ( bon d'accord pas trés bon raprochement)
    mais sé juste a cose des hormones
    en parlent d'hormone
    ma chere maman ma acheter ton livre il et vraiment genial ( tu a une nouvel groupi)

    Posté par Emma, 05 décembre 2008 à 10:32 | | Répondre
  • tout pareil!! j'ai fait tous les Zara de paris, récemment, pour des bottes! je n'arrivais pas à me raisonner! non, il me les fallait! point barre!
    ouais ben maintenant que je les ai, je me dis que j'aurais pu vivre sans... :p

    Posté par L'épice, 06 décembre 2008 à 00:48 | | Répondre
  • Merci !! Je me sens moins seule maintenant que j'ai lu ton article.
    C'est à se demander si on s'ennuie pas ou je ne sais quoi. Il faut toujours qu'on ait l'esprit occupé avec une envie (rarement un réel besoin).
    Bises et bon week-end !

    Posté par Lana, 06 décembre 2008 à 10:27 | | Répondre
  • Je ne suis PLUS du tout comme ça, mais le "je compense donc je suis", j'adore et j'applaudis des mains et des pieds (essaye pour voir...)
    Un espoir : ça passe un jour quand on passe à l'essentiel... Chacun ayant son essentiel bien sûr.
    Et encore merci (private joke)

    Posté par Calpurnia, 06 décembre 2008 à 18:58 | | Répondre
  • Saleté de socièté de consommation :p

    Posté par greg, 06 décembre 2008 à 20:51 | | Répondre
  • Ouah hallucinant comme je me suis retrouvée dans ton billet o-O

    Posté par Olivia (à Paris), 08 décembre 2008 à 08:51 | | Répondre
  • En ce moment je suis plutôt dans une optique je ne garde que l'essentiel, les valeurs sûres : mon sac Céline, et mes escarpins Mercadal ;)

    Posté par TheCélinette, 08 décembre 2008 à 11:32 | | Répondre
  • excellent c'est tellement vraie !!!

    Posté par marygribouille, 08 décembre 2008 à 15:29 | | Répondre
  • Bah ouais

    Ca me rassure de voir que je ne suis pas seul dans ce cas !

    Posté par cfraisrudy, 08 décembre 2008 à 17:03 | | Répondre
  • Il me faut être honnête...

    Il m'arrive encore de trépigner comme une malade quand quelque chose me contrarie VRAIMENT...
    Voilà, c'est dit...

    Posté par Calpurnia, 08 décembre 2008 à 18:40 | | Répondre
  • Naho > ouais, mais quelque part, ça se rejoint. Non ?

    Manou > ah si, t'es parfaitement crédible, vu que TU AS INTERNET. tu crois que je suis tombée de la dernière pluie ou quoi, toi ?

    arpenteur > ah, merci ! Enfin quelqu'un qui reconnait que ce blog est d'utilité publique.

    Marie-Hélène > ouais, j'ai beaucoup bossé pour la trouver, faut dire ! :)

    Muchi muchi > quand je pense qu'on se le farcie de long en large en terminale, alors que son postulat de départ est ERRONNE. Les boules, quand même !

    François > quel titre ? le mien ou le tien ?

    Emma > merci pour le bouquin ! Yaaaaaaahiiiii, une fan !

    L'épice > oui, c'est plus la quete de l'objet qui nous motive, que l'objet lui-même. On comble un vide, quand même...

    Lana > c'est sans doute pour nous eviter de (trop) réfléchir à nos problèmes existenciels.

    Calpurnia > oui, je me doute. faut juste que je trouve mon "essentiel" à moi, du coup ;)

    greg > ... dit-il, en étant un as du marketing ! ;)

    Olivia(à paris) > ben ça me rassure, quelque part....

    Thecélinette > et moi, j'alterne : grand tri et direct à l'essentiel, OU accumulation de merdouilles non indispensables...

    cfraisrudy > mais non, on est PLEIN. ... je suis sûre...

    Calpurnia > ah ben heureusement. on est humain, pas robots ! (tu penses au même exemple que moi, ou pas ? ;) )

    Posté par Katia, 08 décembre 2008 à 23:15 | | Répondre
  • p'tite joueuse...

    Cinq ou six boutiques de la même chaîne... seulement ?? L'an dernier, il me fallait ab-so-lu-ment une petite robe noire de chez "biiiip", et ceci à quelques jours du D-Day, eh bien dans la même journée, j'ai quadrillé Paris, en long, en large et en travers, pendue au téléphone, idem pour trouver cette fichue robe et la mettre de côté : "vous l'avez ?? ouiiiiiiiiiiiiii !! j'arrive tout de suite !! merci merci merci !"

    Un réveillon mémorable :)

    Donc oui, nous sommes des filles à qui rien ne fait peur, prêtes à courir et tenaces, because we are worth it !

    Posté par kizoup, 09 décembre 2008 à 02:02 | | Répondre
  • kizoup > alors là, je m'incline. Tu me bats à plates coutures ! :)

    Posté par Katia, 09 décembre 2008 à 09:48 | | Répondre
  • le mien de titre, la miss ! :p

    Posté par François, 09 décembre 2008 à 10:24 | | Répondre
Nouveau commentaire