Gin Fizz

Bulles de vie...

Train-train d'enfer

12 mai 2009

train_3"Le p’tit train s’en va dans la campagne", qu’elle nous chantait, l’autre Mitsouko. Ah ? Oui, d’accord. C’était pas d’une grande philosophie, certes. Mais ça avait au moins le mérite d’être un peu plus mystérieux et poétique que les voix robots d’aujourd’hui, annonçant que "le TGV 6827 de 17h09 en provenance de Marseille-Saint Charles entrera en gare voie 17". Parce que là, bonjour le romantisme et l’inattendu, quoi.

Le train, moi, à la base, j’aime bien. Arriver un poil en avance pour passer au Relais H acheter des bons magazines de merde et un paquet de m&m’s pour le voyage ; poireauter devant le grand panneau d’affichage en attendant de connaître le quai d’embarquement ; galoper sur toute la longueur de la gare parce que, évidemment, je suis en voiture 18 et le train commence à la voiture 1 ; pester mentalement contre la Sncf pour ces foutus rangements de valises ; finir par m’échouer comme une baleine sur mon siège, enfin, et me créer mon petit espace à moi le temps du voyage. Tout ça, j’aime.

Ce que j’aime moins, en fait, c’est les autres voyageurs (ça vous aurait étonné que je dise l’inverse, je parie). Oui, je sais, on est tous le relou de quelqu’un d’autre. N’empêche que parfois, c’est à se demander si les gens ne le font pas exprès.

Déjà, le jour où certains comprendront que non, franchement, on s’en fout de les entendre raconter par le menu dans leur Iphone que "j'ai négocié à 68 KE en fixe + variable + stock options, sinon c'est même pas la peine d'en parler", que "j’ai vendu le projet à Chabat, il a surkiffé mon idée, on se voit next week à Ibiza, tu vois ?" ou que "trop une chaudasse, la meuf, non mais tu l’aurais vue, en plus, des nibards, je te raconte pas * ", l’humanité aura fait un grand pas. Mais j’ai comme l’impression que les poules auront des dents avant, en fait.

Vécu aussi, le type qui se mate l’intégrale de son film avec son voisin sans casque audio. Et bien sûr, le film, c’était pas la ‘La leçon de piano’, hein. Mais personne ne moufte, parce que le mec est barraque comme Joe Starr, et que manifestement, on ne veut pas finir avec la même dentition que lui, si le bonhomme en venait à s’énerver.

Dans un autre genre, la mère de famille « exemplaire » (ahem) qui tient à montrer à tout le wagon à quel point elle est douée pour faire apprendre à sa fille les tables de multiplication : « Et 3 fois 8 ? Tu sais pas combien ça fait, 3 fois 8 ? Mélissa ? Combien ça fait, 3 fois 8 ? Réponds, Mélissa ! 3 fois 8 ? ». Résultat : une gamine terrorisée et en pleurs, une mère hystérique, et une envie irrépressible de lui envoyer à la tronche une Texas Intrument flambant neuve, pour la peine.

Je passe sur les ados (ou moins ados) qui se démènent sur Nintendo à grands renforts de tzouinnnng, baaaam et wiiiizzz bien sonores (et ton casque, petit, ça sert à décorer ton sac ?), les papys-mamys qui n’ont pas bien réglé le sonotone (« commennnnnnnt ? qu’est-ce que tu diiiiiiiiiiiiis ? »), ou les agités du bocal qui ne peuvent pas tenir en place plus de cinq minutes.

Intolérante, moi ? Oui, certainement. D’une nature super calme, j’apprécierais vachement que les autres en fassent autant. C’est quand même pas pour rien que ça s’appelle les transports publics, non ? On n’est pas chez mémé, ici ?

Dans ce cas, rien de plus efficace que d’aller prendre un peu l’air (façon de parler) hors du wagon. Encore que. Suffit d’être postée debout près d’une fenêtre pour qu’on vous prenne pour une hôtesse d’accueil. « Vous savez où sont les toilettes ? », qu’on m’a demandé, l’autre fois. Heu, attendez, je crois que c’est deuxième à droite puis première à gauche. Tssss, c'te blague ! Chercher les toilettes dans un train… comme si en marchant un peu (tout droit, donc), on n’allait pas forcément tomber dessus !

Tiens, parlons-en, des toilettes, justement. Je ne sais pas comment les gens se démerdent pour foutre un tel souk là-dedans en si peu de temps, mais passée la première demi-heure de trajet, considérez que votre envie de pipiroomer est égale à une mission commando. J’aime autant vous dire, par exemple, que si vous y allez en tongues, c’est une très très mauvaise idée. Et je ne mentionnerai même pas cet odieux PQ farce et attrape, qui n’a de papier que le nom.

Pour finir (parce qu’il faut bien finir un jour), je voudrais qu’on m’explique un truc. Non parce que vraiment, je ne comprends pas : pourquoi la plupart des gens se lève et commence à attraper ses valises au moins dix bonnes minutes avant l’arrivée du train en gare ? Hein ? Pourquoi ? A quoi ça sert, bordel ? (A part emmerder celles et ceux qui voudraient lire ou dormir peinards jusqu’à la toute fin du voyage, j’entends).
Encore, quand il s’agit d’un arrêt provisoire, que le train marque seulement trois minutes de stop, je pourrais comprendre qu’on s’agite un peu les grelots pour être sûr de ne pas louper son coup.

Mais au terminus ? A quoi ça sert de poireauter gaiement dans les allées du tgv en titubant à chaque tournant, la valise posée sur l’accoudoir d’un siège qui n’est pas le sien, l’imper replié sur un bras, la cage du chat en équilibre sur l’autre, quand on sait que le train ne s’arrêtera vraiment que dix minutes plus tard. Et qu’on aura alors tout le temps de descendre !
Franchement, vous imaginez un peu le même merdier dans les avions ? Non. Bon, alors ? Y'en a quelques uns qui mériteraient de se faire botter le train, justement, hein...


* Hop ! Par ici la requête Google de taré en surchauffe du slip. Merci bien.

Posté par Katia_ à 10:07 - Chroniques d'une râleuse - Commentaires [22]

Commentaires sur Train-train d'enfer

    Preums...

    Pas grand chose à rajouter sur ta note. Assez d'accord sur toute la ligne.

    Mais pour la dernière question que tu te poses, peut être qu'il y a soit une histoire de correspondance de peur de louper, ou les premiers sortis = les premiers au taxi, ou plus vite ils seront sortis plus vite ils seront chez eux.
    Sans parler de "plus vite je serais sorti, plus vite je pourrais m'allumer une clope, car 1h30 sans clope O_o ou la ça devient difficile..."

    J'aurais également des choses à raconter sur un voyage en "train de nuit" (pas couchette hein, train de nuit, donc sur des sièges inclinables...). Avec la phobie de louper ton arrêt...

    Posté par PTM, 12 mai 2009 à 10:55 | | Répondre
  • zen

    mmmhh ca sent le vecu!
    moi quand je suis en France et que je dois prendre le tgv, je voyage Zen... et la pas d'emmerdes (ou presque)

    Posté par Jane, 12 mai 2009 à 11:51 | | Répondre
  • Hahahaha
    J'ai cru un instant que tu m'avais suivi lors de mon dernier voyage en train ^^
    Un bon rire de plus grâce à toi, merci :)

    Posté par Sanjuro, 12 mai 2009 à 11:54 | | Répondre
  • Tu sais l'avion ce n'est pas mieux :
    Entre ceux qui veulent embarquer tout de suite alors qu'on appelle que les rangées 20 à 35 et que lui il est en rangée 2 ...
    Ceux qui mettent trois plombes à mettre leur bagage dans le coffre et qui se déshabille tranquillement et qui sort son magazine et qui n'en a rien à battre des pékins qui poirotent dans l'allée ...
    Ceux qui se lèvent pour attraper quelque chose de vital dès que la consigne lumineuse le permet
    Ceux qui se vautrent sur toi au bout de 30 secondes de vol (ils dorment les bienheureux)
    Ceux qui se lèvent, attrapent bagages et téléphones dès que l'avion à fini de poser ses roues sur la piste
    Ceux qui râlent parce qu'il faut attendre deux minutes pour débarquer et qui vous bousculent dès que l'hotesse a ouvert la porte ...

    Non franchement la voiture c'est quand même plus peinard (enfin pas pour celui qui conduit).

    Posté par La baleine, 12 mai 2009 à 12:19 | | Répondre
  • Ca sent le vécu et sinon avec tout ca tu aime encore le train meme sans parler des retards et incidents.

    Posté par micahuéte, 12 mai 2009 à 12:31 | | Répondre
  • Je suis d'accord avec la miss.
    Je suis d'un naturel chiant à la base.
    Mais dans le train , j'aime être peinard pour faire mon voyage et dormir.( ça permet que le trajet passe plus vite)
    ...
    Ce qui doit être aussi le cas de mes voisins que j'ai dû franchement emmerder en ronflant samedi dernier dans le TGV.

    Posté par François, 12 mai 2009 à 13:03 | | Répondre
  • Tain on fait cerveau commun !!! Et ça fait peur (un peu) ;o))
    Sauf pour la fin où parfois, juste le soir en fait, je fais partie de ces stressés qui se lèvent avant !! Car après je dois courir au métro pour avoir mon autre train de banlieue.
    Font chier ces banlieusards !

    Posté par Manou, 12 mai 2009 à 13:10 | | Répondre
  • Hi hi hi !
    Idem pour les voyages en avion, sauf qu'on échappe aux conversations dans portable, Iphone... Là encore, pourquoi tout le monde se lève-t-il avant qu'il ne soit possible de descendre de l'avion, dans lequel on n'oubliera personne ?
    J'ai eu la mère de famille exemplaire (5 enfants) pour un Paris/Montpellier, qui montrait bien fort comment elle occupait bien ses petits. A l'arrivée tout le monde la détestait...

    Posté par Calpurnia, 12 mai 2009 à 13:42 | | Répondre
  • Sinon, pour les Rita Mitsouko, je pense qu'ils faisaient allusion aux trains de déportation vers les camps nazis...moins bucolique tout de suite.

    Posté par Sophie, 12 mai 2009 à 14:13 | | Répondre
  • Pourquoi les gens se lèvent-ils dix minutes avant la terminus pour descendre du train ? Parce qu'ils veulent descendre en premier (mais alors ne me demande pas pourquoi, je n'en sais rien).

    Posté par Natacha, 12 mai 2009 à 14:13 | | Répondre
  • PTM > bien placé, le "sur toute la ligne". Bravo ! ;)

    Jane > Zen, c'est les wagons spécifiques où tout le monde ferme sa gueule ? Ahhhh, j'aimerais bien ça, moi...

    Sanjuro > attends.... c'est TOI qui causait 68 KE et compagnie ? ;)

    la baleine > ah non, l'avion, ce n'est pas mieux. Mais au moins, t'as pas 50 cons qui se lèvent 10 minutes avant l'aterrissage ! Manquerait plus que ça !

    micahuète > oui, j'aime encore ça... Faut croire que j'aime souffrir !

    François > ah ouais, les ronfleurs, c'est gonflant, mais au moins, ça gigote pas dans tous les sens ! ;)

    Manou > mais franchement, on gagne vraiment BEAUCOUP DE TEMPS à se préparer 10 minutes avant l'arrivée ? Parce que je comprends qu'on veuille sortir en premier, mais une fois que les issues sont bouchées par 3 débiles qui squattent, autant attendre à son siège, peinard, non ?

    Calpurnia > c'est terrible, hein, ces parents "exemplaires" qui nous font profiter de leur méthode d'éducation !

    Sophie > Merci pour la minute culturelle. Cela dit, je parlais juste de la première phrase, celle qui était citée. Donc bon...

    Natacha > ça, d'accord. Mais il n'en reste pas moins que le 20ème à poireauter debout ne descendra que le 20ème. Plus le premier. Donc, qu'il reste assis, et tout se passera aussi bien. Juré ! ;)

    Posté par Katia, 12 mai 2009 à 14:34 | | Répondre
  • Tu veux un commentaire de voyageuse ou de chef de gare :) ??? Je dis ça, je dis rien : je suis d'accord avec toi dans les deux registres !!! Sincèrement !

    Posté par ophise, 12 mai 2009 à 16:23 | | Répondre
  • Pour les conversations d'affaires, tu regardes le gars avec un air super intéressé : quelquefois, il prend conscience du secret professionnel et il s'arrête...
    j'aime bien les disputes conjugales aussi au téléphone; j'ai l'impression d'être indiscrète, je me sens hyper gênée.
    j'ai eu droit aux jeunes qui fument du hasch dans les toilettes une fois ; l'odeur est arrivée jusqu'à mon chat qui a miaulé comme un malheureux tout le reste du trajet ; l'avantage c'est que ces braves jeunes gens, complètement stones, se sont endormis : moins de bruit !

    Posté par Marie-Christine, 12 mai 2009 à 17:56 | | Répondre
  • Je suis d'accord, le train, c'est pas mal, dommage qu'il y a des gens dedans! =)
    Quoique après tout, c'est parfois distrayant, toute cette faune bigarrée. Y'aurait de quoi faire une véritable étude sociologique!

    Posté par Eonisra, 12 mai 2009 à 21:11 | | Répondre
  • Nan, c'était pas moi, niveau boulot, je ne négocie mon salaire qu'a la hausse ;))
    Mais j'ai eu droit parfois aux memes huluberlus que toi. La pire sans doute etait une femme qui partageait avec tout le compartiment une conversation édifiante au portable au sujet de chemises a la con et qui a du en 5 minutes sortir 240 fois
    "ouiiiii"
    "ouiiiii"
    "ouiiiii"
    "ouiiiii"
    "ouiiiii"
    "ouiiiii"
    "ouiiiii"
    Elle n'a arreté que lorque je lui ai poliment fait remarquer qu'il y avait des espaces prévus pour utiliser son portable. Elle a bien compris entre les lignes qu'elle risquait sinon de tester un régime a base de composants téléphoniques ^^

    Posté par Sanjuro, 13 mai 2009 à 08:45 | | Répondre
  • C'est bizarre je ressens exactement la même chose que toi...surtout après avoir mis 6h au lieu de 4h ce week end pour rentrer de Biscarosse !

    Je me demande toujours où est passé le respect ?!
    Perso mes parents m'ont toujours appris à ne pas faire de bruit, à veiller de ne pas déranger les autres personnes, à ne pas faire ce que je n'aimerais pas qu'on me fasse ! Visiblement tout le monde n'a pas eu la même éducation...c'est désolant!!

    J'ai hâte que les poules aient des dents, peut être que les gens seraient moins c**s ! (oups..)

    Posté par la petite fée, 13 mai 2009 à 09:52 | | Répondre
  • Moi contrairement, je dis carrément que je DETESTE le train ! Pour toutes ces raisons là, plus l'attente sur le quai, plus la valise à caser.
    Bref je le prends le moins possible !

    Posté par Louisianne, 13 mai 2009 à 10:10 | | Répondre
  • Pour le bruit, les tzoing tzoing et autres portables, je me mets depuis un moment en IDZen, et j'aime autant te dire que j'ai bien compris la définition de ZEN.

    Le premier qui touche à ma zénitude, je le lui fais savoir bruyamment.Et ça marche.

    Posté par Dom, 13 mai 2009 à 10:26 | | Répondre
  • Et l'accoudoir!
    La pseudo-bataille de "je vais mettre mon coude comme ça pour que ce soit moi qui ai le plus de place sur l'accoudoir sans pour autant toucher monn voisin"!!!!

    Posté par Elo, 13 mai 2009 à 10:45 | | Répondre
  • Oh mais, je la connais cette mère exemplaire qui inculque à tout le wagon les notions mathématiques de base. Si ce n'est elle, c'est donc sa soeur ! Pour un peu, tout le wagon se serait mis à pleurer avec le pauvre mioche !

    Posté par Pocahontas, 13 mai 2009 à 11:23 | | Répondre
  • Moi ce que j'aime dans le train c'est qu'on y fait très souvent des rencontres souvent plutôt sympa...surtout dans le tgv paris-hendaye qui est toujours bondé le week-end...alors entre deux wagos, coincés entre deux valises ont a souvent de quoi papoter...

    Posté par doudouce1210, 21 mai 2009 à 18:45 | | Répondre
  • cool !

    je vous découvre et j'avoue etre charmé par cette prose vivante , enflammée et assez réaliste sur les transports en commun et plus particulièrement le train !! un lieu magique, cinégénique et mystérieux mais également une source de stress tel que vous le décrivez ici de fort jolie façon !
    bon week end !

    Posté par jean-philippe, 22 mai 2009 à 13:51 | | Répondre
Nouveau commentaire