Gin Fizz

Bulles de vie...

A Paris, en vél'eau

23 août 2010

v_lo2Je vous racontais dernièrement que, face à quelques kilos en trop, je m'étais mise aux bonnes résolutions, et surtout, au sport (au quoi ?) (je sais). Ma dernière lubie en date se nomme donc Aquabiking. Vélo dans l'eau, si tu traduis à peu près les mots. "Ach, mais, qu'est-ce donc que cette affaire-là", vous demandez-vous fort à propos. En gros, tu crois que tu vas à la piscine faire des longueurs de brasse, mais en fait, non, tu pédales sur une bicyclette clouée au fond du bassin. Gnééé ? Ou bien, si vous prenez le problème de l'autre côté : tu crois que tu vas louer un Vélib', mais en fait, tu te retrouves sur ton vélo quasi à oualpé, trempée, et le maillot collé à la selle. Oui, chelou, je ne vous le fais pas dire.

L'idée de génie (n'ayons pas peur des grands mots) vient des stayyyyytsss (comme par hasard) et fait kind of fureur là-bas. Tu m'étonnes, Elton. C'est pas comme si c'était pas rigolo de voir dix gonzesses en maillot fluo s'agiter comme des dindes sur des pseudo-pédalos. Et ca change un peu des working-girls en tenue ultra-fit-perform-tech (ou un truc dans le genre) suer avec classe sur leur tapis de course en aluminium brossé. Même pas drôles, ces meufs.

Donc, bref, j'avais décidé de me lancer dans l'aventure moi-même, fortement conseillée par un kiné un peu loufoque qui jugeait que ce type de sport achèverait en beauté ma rééducation de genou fragile.
Me voilà donc devant la salle de sport un certain jour de juin dernier, mon maillot Décathlon en bandoulière, et mon sourire de cintre accroché en pleine face. (Autant se faire des copines de galère, non ?).

Déjà, faut savoir un truc : l'aqua-bike, c'est un concept qui ne cause qu'aux nénettes, apparemment, vu le pourcentage de mâles au sein de l'établissement. Et, ô bonheur, le seul mâle s'avère être... le prof. (Ah ça, pour pédaler en statique au fond d'un bassin, y'a personne, mais quand il s'agit de brailler des ordres sur un troupeau de maillots colorés, ça fait la queue devant la porte, hein ?!!).

Nous nous changeons toutes les huit en silence, avant de rejoindre nos vélos immergés dans le bassin chloré. La musique commence, c'est parti pour 45 minutes d'exercices variés. Pédalage classique sur un rythme de plus en plus soutenu, pour échauffer les muscles. Puis combinaison de postures assise, debout, en équilibre... pour varier les plaisirs. (Tu parles. Ca chauffe, point). Les visages souriants et détendus du début de cours sont désormais rougeauds et dégoulinants de sueur.
A mi-cours, petite pause sur les jambes pour s'attaquer aux bras. Des haltères et des planches font office d'instruments de torture pour nous extorquer quelques menus centimètres de gras placé - on ne sait trop comment - juste à la place des biceps. Dans les rangs, j'aime autant vous dire que ca grimace sec. Seul le prof, ce traître, garde le sourire du haut de sa selle. Et perso, je ne peux plus saquer Rihanna qui nous saoule avec son umbrella-ella-ella, parce que tant qu'elle chante, on ne doit pas lâcher.
Pour finir en apothéose, on reprend le pédalage sur un rythme ultra soutenu, au son des "plus vite, plus vite, pluvite, pluvitpluvitpluvit" du tyran. Quelques abdos pour parfaire le tout (et dieu seul sait qu'on peut donc faire des abdos sur un vélo, faut juste voir la pause, quoi !), et la séance se conclue par quelques étirements anti-courbatures. Ensuite, zou, à la douche !

Bilan : Je suis fourbue. Même plus la force de faire mes sourires de copinage à mes soeurs de galère. M'en fous, vite, une douche, un doliprane et au dodo. Sauf que, étrangement, passé l'effet des quinze minutes de reprise de souffle et de tronche humaine, les premiers bienfaits se font déjà sentir. Je me sens plus légère et reboostée. Et je confirme que les courbatures n'ont pas eu raison de moi le lendemain, alors que je sais (oh, oui, je sais) que tous mes muscles ont bien travaillé.

Avantages : Un sport complet // L'apesanteur fait travailler les muscles en douceur // L'eau draine et masse les jambes, idéal pour les jambes lourdes et les problèmes de circulation // Le cours affiche complet à 9 participantes, on est loin des troupeaux de masse de certains clubs de gym.

Inconvénients : Besoin d'un minimum d'intendance au niveau de la présentation (épilation au poil (ah ah) pour les séances, et besoin impératif de rebrushing après, vu l'humidité ambiante) // Sport victime de son succès : les places se font rares, et j'ai déjà personnellement du réserver jusqu'à un mois à l'avance pour pouvoir faire mon cours // Le prix ! Environ 30 euros la séance de 45 minutes, moins si on s'abonne au forfait de 10 cours.

En toute sincérité, j'imagine que cette nouvelle lubie ne durera pour moi que le temps de terminer mon abonnement, et que le prix élevé et le manque de créneaux compatibles avec mon emploi du temps me feront rapidement aller voir ailleurs si l'herbe est plus verte. J'ai d'ailleurs déjà ma p'tite idée, hé hé...

(PS : Et non, j'ai pas fait de faute à mon titre, c'est fait n'exeuprès !).

Posté par Katia_ à 09:30 - Melting-Po(s)t - Commentaires [12]

Sous le ciel de Paris

16 août 2010

potager_partag_Puisque cet été, je n'ai pas la possibilité d'aller jouer les touristes dans une ville étrangère, pourquoi pas le faire directement dans "ma" ville, celle que j'habite et arpente depuis plus de trente ans, sans vraiment la connaître par coeur. Parce que ce n'est pas tout de connaître les lignes de métro sur le bout des doigts, ni d'avoir en tête l'implantation exacte de toutes les boutiques Zara, arrondissement par arrondissement.
Profitant d'une offre découverte dénichée sur Internet, je me suis donc inscrite à une balade guidée dans les espaces verts et protégés du sud parisien, à la découverte de coins préservés et fleuris. Paris, à nous deux, tes mystères et recoins cachés seront bientôt miens !

Rue_Alphand


Premier stop : La Petite Alsace, quartier dont l'architecture s'inspire fortement du pays de la choucroute ! Cette petite résidence s'avère être ... ... une HLM ! Voui Monsieur ! Et j'aime autant vous dire que la liste d'attente est longuette pour loger dans ce petit coin verdoyant.

Petite_Alsace_entr_e



Petite_Alsace_inside_1

Petite_Alsace_inside_2
Petite cour arborée, vélos déposés contre le mur sans cadenas, porches décorés... La campagne à la ville.

Petite_Alsace_3
On s'croirait pas chez Mamie Saucisse, sérieusement ?

Seconde étape, La Cité Florale, petit pâté de maisons absolument charmantes planqué au fin fond du 13ème arrondissement. (Hé non, le 13ème, ce n'est pas que Tang Frères et les tours de Choisy et Vitry !)

 

Cit__Florale_2

 

Cit__Florale_1

 

Cit__Florale_4

Porche_1   Porche_2

Cit__Florale_6

Porche_3


Pots_color_s


Bon, j'avoue, à ce stade de la visite, j'avais déjà très très envie de déménager rue des Glycines, évidemment... Et puis, finalement, j'ai hésité... Cité Florale ? Ou Square Montsouris (en toute simplicité) ?

Square_Montsouris_1

Square_Montsouris_3  Square_Montsouris_4

Square_Montsouris_2

Square_Montsouris_6
Non, n'insistez pas, cette maison est la mienne, je l'ai vue la première !

La balade s'achève avec la visite du plus grand "potager partagé" de Paris, une parcelle de terre prêtée gracieusement par la Mairie à des associations de quartier, où chaque habitant vient y cultiver son petit potager, et partager une vie de quartier au vert avec ses voisins. (Pas de photo, l'appareil a rendu l'âme).

Première expérience de visite guidée super appréciée, avec un guide aimable, pleins de petites anecdotes, et une taille de groupe restreint, loin du troupeau de touristes en Birkenstock et bob colorés. Idée validée !

Pour en savoir plus : Curiocités

Attention, look méchant

09 août 2010

Il est de notoriété publique que Paris est la capitale mondiale de l'élégance et de la mode. Et j'aime autant vous dire que vous n'avez pas intérêt à déconner avec le concept. Pour preuve, cette petite affichette posée à l'entrée d'une boutique de mode, rue des Rosiers, dans le Marais, à Paris. Mes p'tites dames, vous serez mignonnes de faire attention à vos tenues !

photo

Ha ha, quand même ! Non ?

Si.

Les résultats du concours Taillefine Smartbox sont annoncés en fin du billet concerné. Hop hop hop, on checke. Et si ce n'est pas vous l'heureux/se élu(e), on ne tire pas la tronche pour autant ! Un nouveau petit concours bôôôôôté est à prévoir très vite ici. ;-)

Posté par Katia_ à 09:08 - Melting-Po(s)t - Commentaires [19]