Gin Fizz

Bulles de vie...

Victime de la mode, tel est mon nom de code

18 octobre 2010

cintresDepuis quelques semaines, il se passe des trucs étranges dans ma penderie. Des fringues vont et viennent, apparaissent, puis disparaissent, pour réapparaitre à nouveau quelques jours plus tard. Dans un autre coloris, ou une autre taille, la plupart du temps. Certaines autres font une apparition fulgurante, juste le temps de dire bonjour aux copines, et pfuiiiittt, s'en vont pour ne jamais plus revenir. "Esprit (de la mode), es-tu là ? " demanderont certains. Car qui donc s'amuserait de la sorte à faire la bamboula au beau milieu des cintres et des boîtes à chaussures, hein ?

Oui, alors, ne vous tracassez pas trop longtemps à chercher des explications irrationnelles, va. Il se passe tout simplement que je suis encore barrée dans l'une de mes périodes bi-annuelles de boulimie fringuesque doublée d'un sens critique aigu affuté sitôt rentrée à la maison.
En gros, pour vous la faire courte, je parcours les magasins et le Net à la recherche de trucs in-dis-pen-sables (il va de soi). J'achète parfois (ok, souvent) sans essayer, par manque de temps, manque d'envie-là-tout-de-suite, manque du-bon-collant-pour-juger-cette-robe, manque du bon-degré-d'épilation-pour-oser-sortir-de-la-cabine.

Une fois chez moi, pas forcément le soir même, parfois deux, trois, huiiiiiiiit jours après mon shopping, je me lance dans mes essayages. Neuf fois sur dix, vous pouvez parier que la jolie silhouette que j'avais imaginée dans la boutique avec ce nouveau truc que j'étais en train de m'acheter, hé ben makache ! Systématiquement un aspect qui cloche, et fout en l'air mon tableau de la parfaite modeuse qui connait sa morphologie et sa penderie sur le bout des doigts.
Soit ça baille tellement à la taille qu'on y voit jusqu'à la marque de ma culotte, soit c'est tellement serré sur les cuisses qu'on me rebaptise Boudina, soit la couleur n'est pas si "rouge coquelicot" que ça en avait l'air dans le magasin (mmm, tu m'étonnes, en même temps, sous les néons Zaraesques...).

Nous en arrivons ainsi au déroulé suivant, qui suit peu ou prou toujours les mêmes étapes dans le même ordre :
- "Et si j'échangeais pour la taille au dessus, pour un effet loose ?"
- "Je pourrais aussi le prendre en beige, pour aller avec les derbys noirs que je n'ai pas encore mais que je vais me trouver juste après ?"
- Donc repliage de la fringue, enfournage dans le sac de la boutique, accompagnée du ticket de caisse.
- Nouvelle vadrouille en boutique pour échange standard.
- "Ah non, désolés, mademoiselle, ce modèle est sold-out, vous ne le trouverez plus".
- Crise d'hystérie intérieure. Roulage par terre mental.
- Foncage ventre à terre dans deux ou trois autres boutiques de l'enseigne, la boule au ventre et la sueur aux aisselles.
- "Yes, je le tiens !" (cheveux hirsutes et mine rougeaude)
- Retour maison, épuisée mais heureuse (enfin, il me semble)
- Nouvel essayage de la fringue quelques jours plus tard.
- "Moui... finalement, c'était pas si mal en gris foncé, j'aurais pas du le rendre".
- "Et en plus, en cette taille, il me fait un cul de génisse".

... Je suis tarée, putain. Je suis tarée, en fait. C'est ça, hein ? Je suis folle. Mon psy-que-je-n'ai-pas aurait sans doute pas mal de choses à dire sur ce petit travers qui me caractérise (mon Chéri aussi, d'ailleurs), mais je crois qu'il vaut mieux en rire qu'en pleurer, et que se l'avouer à soi-même, c'est déjà faire preuve d'(un peu de) prise de conscience. Non ?

PS : Je vous rassure, mon compte en banque se porte bien aussi. Il voit passer pas mal d'opérations bancaires, un coup négatives, un coup positives, car au final, je finis souvent par être raisonnable et rendre en boutique les craquages qui auraient causé ma ruine autrement.

Posté par Katia_ à 10:22 - C'est grave docteur ? - Commentaires [15]

Commentaires sur Victime de la mode, tel est mon nom de code

    Je n'essaye pas tout le temps non plus et ensuite c'est le drame !

    Posté par Sandra, 18 octobre 2010 à 10:48 | | Répondre
  • C'est pourquoi maintenant je n'achète quasiement plus sur le net ... J'essaie tout en boutique et je me force à deux ou trois jours de réflexion avant achat ...

    Posté par Une greluche, 18 octobre 2010 à 11:57 | | Répondre
  • quelque part ca me rassure! je ne suis pas la seule! lol

    Posté par Caroleen, 18 octobre 2010 à 12:31 | | Répondre
  • 'tain t'es tarée. C'est ça, en fait, t'es tarée.
    (private joke inside)

    Posté par Ophélie, 18 octobre 2010 à 12:34 | | Répondre
  • Il ne faut jamais acheter sans essayer ! on est beaucoup plus déçue si ça ne va pas après !
    La traque dans Paris de la pièce chérie dans la bonne taille et la bonne couleur, je connais aussi... et même ailleurs, si je vois une de mes enseignes préfére, je jette un oeil, on ne sait jamais !

    Posté par Marie-Christine, 18 octobre 2010 à 13:17 | | Répondre
  • euh préférées, bien sûr !

    Posté par Marie-Christine, 18 octobre 2010 à 13:18 | | Répondre
  • Tu n'es point seule l'amie !
    Et bien souvent le truc qui tourne à l'obsessionnel est celui qui finit le plus vite au fond de ma penderie.
    Je me souviens d'avoir eu une lubie pour des talons aiguilles rouges il m'en fallait ABSOLUMENT (sous peine de mort évidemment).
    J'ai finit par les trouver mais en 37 (dommage je fais du 38), qu'à cela ne tienne je les achète et les porte toute une soirée durant.
    Résultat mes pieds ont payés le prix fort pendant une bonne semaine. Pauv' petits petons :-(
    Enfin oui, je suis donc aussi un peu tarée !
    Je précise que ce n'est qu'une anecdote entre 1000

    PS: j'aime beaucoup le roulage par terre mental dont je suis également adepte :-)

    Posté par kaillasse, 18 octobre 2010 à 14:14 | | Répondre
  • Je compatis, je suis la championne des achats de fringues ratés, même en essayant en boutique (faut le faire...) Quand je rentre chez moi et après réflexion, je finis toujours par trouver un truc qui ne va pas à cette fringues over géniale dont je rêvais depuis longtemps.
    J'ai toujours pas compris pourquoi non plus, peut-être qu'on porte trop d'espoir envers les fringues ??

    Posté par annouchka, 18 octobre 2010 à 14:27 | | Répondre
  • Me too

    Ben tu vois, hier j'ai ait mon armoire d'hiver ,oui j'ai tellement de fringues que je suis obligée de faire des armoires par saison (bon seulement l'hiver et l'été, faut pas pousser!)et pourtant j'ai une penderie à moi toute seule que je ne partage pas!!! Et bien j'ai trouvé plein de fringues avec encore l'étiquette et pas de l'année dernière!!! Alors tu vois, y'a pas que toi!!!

    Posté par roxinette, 18 octobre 2010 à 16:15 | | Répondre
  • J'ai deux-trois trucs qui trainent dans mon salon que je dois ramener aussi...

    Posté par e-Milou, 18 octobre 2010 à 16:38 | | Répondre
  • J'essaye à chaque fois (même quand j'ai la flegme oui ^^) parce que pas le courage de retourner en boutique pour me faire rembourser :-)

    Posté par chroniqueblonde, 18 octobre 2010 à 16:49 | | Répondre
  • Cela me rappelle des souvenirs :-)
    Maintenant je vis cela, via les filles et leurs dialogues d'enfer...
    Moi c'est horrible, il faut me traîner pour faire les boutiques... (d'ailleurs pour le mariage d'Elodie, les filles l'ont fait !!!)
    Alors profite :-)

    Posté par Calpurnia, 18 octobre 2010 à 17:03 | | Répondre
  • Tout ça, c'est beaucoup trop d'efforts pour quelques fringues, en ce qui me concerne.
    Maintenant, je dois bien avouer que le résultat, c'est que je ressemble à pas grand chose, à côté des fasionistas !

    Posté par Lazy Daisy, 19 octobre 2010 à 15:02 | | Répondre
  • Ben voila encore une victime de la mode pour reprendre ton titre. Bah alors Katia faut se resaisir c'est quoi ce bordel sans nom lol. On achete on achete et puis hop on se retrouve avec des tas de fringues meme pas essayer. Allez courage bise.

    Posté par micahuete, 20 octobre 2010 à 18:12 | | Répondre
  • Réponses (trrrrrrès) en retard !!

    sandra > pareil !

    une greluche > moi, j'y arrive pas. Rien que le fait de me dire qu'il va falloir revenir (et peut-être ne plus le trouver), c'est mort. Et pourtant, je reviens. Pour le changer ou le rendre. Va comprendre...

    Caroleen > hé non... rassure-toi

    Ophélie > je savais que tu reconnaitrais, toi...

    Marie-Christine > oui, mais faut avouer que les 35 minettes qui font la queue devant les cabines, ça décourage !

    kaillasse > 'tain, je suis spécialiste du roulage par terre mental ! J'te jure, pour un peu, je passerais à l'acte !

    annouchka > ah mais je te rassure, même quand j'essaye, y'a 50 % de chances que je ne sois plus satisfaite de mon choix arrivée at home. trop compliquée, tu crois ? Ho...

    roxinette > ha ha, quand ça m'arrive, je me déteste ! Je me dis que j'ai vraiment foutu en l'air une partie de l'argent de mes futures vacances, et ça m'agaaaaaaace !

    e-milou > j'ai en permanence un sac ou un colis à poster/rapporter en boutique ou en relais colis (redoute, par ex)... Fatiguant !

    chroniqueblonde > oui, mais comme je le disais à annouchka, même essayer, ça ne m'évite pas les boulettes !!

    Calpurnia > ma maman est pareille. Elle est pas trop boutique, c'est plus une corvée qu'un vrai plaisir ;-)

    Lazy Daisy > ah oui, mais si tu t'en fiches, c'est pas grave ;-)

    micahuète > c'est qu'on n'a pas des vies faciles, nous les filles, tu sais ?

    Posté par Katia, 21 octobre 2010 à 21:49 | | Répondre
Nouveau commentaire