Gin Fizz

Bulles de vie...

Trois p'tits tours et puis s'en va

20 février 2012

Des Petits Hauts

Je me fais rare ces temps-ci, je sais. Manque de temps, manque d'idées, esprit mobilisé par des sujets personnels pas très groovy-baby, ou au contraire temps libre occupé par des projets sympas (organiser les prochaines vacances !), grisaille ambiante, léger ras-le-bol... les raisons sont nombreuses.

Il n'empêche, ce n'est pas non plus une excuse valable pour laisser tomber ce blog trop longtemps. Alors pour vous donner malgré tout un peu de lecture, je vous propose, si cela vous tente, d'aller faire un tour du côté du Glossy Blog, où j'opère régulièrement en tant que rédactrice, uniquement sur des sujets qui me tiennent à coeur.

En vrac, je vous suggère quelques sujets mode et culture/confiture rédigés ces dernières semaines (cliquer sur les images pour accéder à l'article en question) :

* La nouvelle collection Princesse Tamtam, tuerie intersidérale (mais un peu comme toutes leurs collections printemps-été, à vrai dire...)


Princesse Tamtam Body   Maillot Ida  Maillot Evasione

 

* La nouvelle collection de bijoux fantaisie AlphaBeta, la classe à l'état pur.

Drip me  Share me et Mix me  Spleen Me et Arlequin me

 

* La nouvelle collection Des Petits Hauts, explosion de couleurs et de douceur.

Des Petits Hauts 1     Des Petits Hauts 2



* Ma nouvelle addiction de gourmande pour le Bubble Tea (le quoi ?) (allez, filez donc lire !).

Bubble tea

 

* Ma vision de la version moderne du Bourgeois Gentilhomme, avec François Morel, au Théâtre de la Porte Saint-Martin.

Affiche Théâtre

 

* Une idée de cadeau pour vous, les hommes, avec le premier opus du blogueur et dandy Thierry Richard.

Paris Hommes 1     Paris Hommes 2



Quant à moi, je reviens vite (...) pour papoter vernis, Chéribibi, voyages et autres sujets in-con-tour-nables ici ! A très bientôt !




Hey mister DJ, put a record on

06 février 2012

Ipod et dragibus2

L'autre jour, prise d'une subite envie de refaire l'intégrale de ma bibliothèque Itunes (en fait, c'était ça ou étendre le linge pour la troisième fois en un week-end), j'ai passé plusieurs heures à recomposer de A à Z toutes les playlists de mon Ipod. J'ai donc classé par grandes thématiques le genre de musique que j'ai envie d'écouter, selon mon humeur et/ou le moment de la journée.

Au début, j'ai commencé super simple en créant ma liste "Vrac" : un gros fourre-tout, qui contient à peu près tous les titres que je suis susceptible d'avoir envie d'écouter quand je suis en balade hors de chez moi, dans le métro, le train, la salle d'attente. Autant dire, à ce stade, que je n'avais donc rien trié du tout, et que le titre "Vrac" était judicieusement choisi ! Du coup, j'ai affiné petit à petit, et de fil en aiguille, je me suis retrouvée avec des playlists de plus en plus tordues.

Commençons par les soft et bien pratiques :

"Ambiance (de la brousse)" : un ramassis de trucs un peu cool et bobo, parfait à coller en fond musical quand j'ai des amis à la maison et pas envie de me relever tous les 12 titres pour changer le CD. Ca défile, tout seul, passant du Metronomy au Jack Johnson, tout en naviguant sur la quasi intégrale des Paris Dernière. Simple, facile, efficace. (Et comme la liste dure plus de six heures, ça m'évite le coup du pote qui profite d'un silence entre deux CD pour me coller d'office son dernier truc à la mode-tu-vas-voir-c'est-génial). (Et au passage, aucun rapport avec la brousse, vous l'aurez compris).

"Daily Candy" parle d'elle-même : les pépites du moment que je peux écouter en boucle (oui, j'ai une sacrée facilité pour écouter douze fois de suite un titre s'il me plait vraiment). Ces jours-ci, je tourne avec Gotye (ça s'écoute tout seul !), la so critiquée Lana Del Rey, et l'album d'Angus et Julia Stone.

"Frenchimimi" rassemble uniquement des chanteurs et chanteuses françaises. Parce qu'il y a des moments où j'ai juste envie d'entendre des jolis textes, des jolies voix, ... ou du Patrick Bruel. (Si, ça m'arrive, vous pouvez lancer vos cailloux, j'assume complet).

"Garde la pêche", c'est la playlist parfaite pour quand je cours. Quand je quoi ? Ah ah, je ne cours jamais, ne soyez pas bêtes. Mais SI je courrais, ce serait totalement le genre de musiques entrainantes que j'aurais envie d'avoir dans mes écouteurs : la B.O de Drive, du Beyoncé (bah ouais), du Madonna vieille époque, ou les Black Eyed Peas...

Et puis, y'a les playlists, je me demande encore par quel masochisme je les ai créées (cette phrase sonne bizarre, non ?) :

"C'est bon la honte" pourrait me coller la chouma sur dix générations, tellement elle recèle de trucs honteux. Nan. Naaaaaannn, n'insistez pas, je ne dirai rien sans la présence de mon avocat. Mais il se pourrait bien que trainent par là du Amel Bent, du Larusso, des comédies musicales, ou le générique de Star Academy saison 1 (ouille !) (laaaa musiqueeuuuuuu, oui, la musiqueeuuu).

Et puis j'ai aussi créé "Cry Baby", dans un élan de... de nostalgie pleurnichouillarde, je dirais. Dedans, tous les tubes qui me collent immédiatement le bourdon et l'envie de chouiner à grosses larmes : les slows de mes boums d'ado (Still loving youuuuuuu), les musiques qui me rappellent ce garçon qui m'avait brisé le coeur à 17 ans, ou cette chanson de Jean-Jacques Goldman qui symbolise une très vieille amitié de lycée brisée en plein élan par les aléas de la vie (c'est beau non ?) et les déménagements à l'étranger décidés par les parents, ces sacrés fouteurs de merde de l'époque.
Inutile de préciser que je n'écoute cette playlist qu'en très petit comité (genre en face à face avec moi-même) et toujours dans les moments un peu sombres, histoire de bien toucher le fond et de creuser encore un peu. (Les mystères de la nature humaine, je ne me les explique pas toujours...)

On pourrait, je crois, écrire une thèse en 5 volumes sur la façon dont les gens segmentent et renomment les listes de leur lecteur MP3. J'ai une copine qui ne s'enquiquine pas trop la vie, elle fait ses listes par jour de la semaine. Une liste pour le lundi, une pour le mardi... L'histoire ne dit pas si elle s'y tient vraiment quand elle enfile ses écouteurs (un peu comme le coup des culottes brodées d'un jour de semaine. Qui va aller vérifier que vous portez bien la culotte "mercredi" le jour dit, hein ?). Une autre copine laisse des messages assez équivoques dans son Ipod : ses listes se nomment "move your fat ass, bitch", "no pain no gain" ou "après l'effort...". (Faudra que je lui demande à l'occasion si elle se fait suivre par un psy) (ou un nutritionniste).

Chacun son truc, chacun sa façon de faire... Et vous, qu'est-ce qu'il raconte sur vous, votre Ipod ?

Posté par Katia_ à 14:11 - Melting-Po(s)t - Commentaires [9]
Tags : , , , ,