Gin Fizz

Bulles de vie...

Express yourself

30 octobre 2013

L_Express_Styles

Juste rapidement, en passant la tête par ici... Il y a quelques semaines, l'Express Styles a sélectionné mon blog comme "Top Blog Stylé" (c'est pas moi qui le dit) et m'a demandé de répondre à un petit questionnaire rapide de présentation, pour tous ces gens qui crèvent littéralement d'envie de savoir qui se cache derrière l'auteur de ces lignes.

Comment ça, j'me la pète grave, là ? En vrai, j'ai quand même dû réfléchir un peu aux questions posées (qui changent enfin de "et pourquoi t'as décidé d'ouvrir un blog ?" ou "mais tu trouves que c'est intéressant de parler de toi et de ta vie sans qu'on te demande rien ?") (les réponses, si ça vous intéresse, sont : parce que, et sans aucun doute).

Bienvenue aux lecteurs de l'Express Styles ! Vous allez voir, ici, on ne se rencontre peut-être pas tous les jours, mais il y a une bonne ambiance. 

Mes réponses sont par là. Quant à nous, on se retrouve très prochainement ici pour un nouveau billet. Bonne semaine à toutes et tous !

 


2013 : Wind of change

02 janvier 2013

2012

Allez hop, une de plus ! Une nouvelle année s'achève, emportant avec elle son lot de souvenirs et de rebondissements. 2012 referme la porte sur la pointe des pieds. Cette fois encore, en ce qui me concerne, le cru fut riche en voyages et découvertes : les baleines et les plantations de thé du Sri Lanka, la Dolce Vita romaine, les Pasteis de Belem lisboètes, les châteaux pas vraiment hantés d'Edimbourg...

Inévitablement, l'année à venir sera sans doute plus calme... du moins au niveau valises et sac à dos. Elle risque en revanche d'être assez agitée et mouvementée, mais ce pour la plus jolie des raisons qui soit, et qui ne devrait d'ailleurs plus trop tarder à pointer le bout de son petit nez.

2013, vent du changement ? Parions que oui, forcément. Mais un changement doux et serein, dans la continuité de ce qui a déjà été amorcée en 2012...

Je vous souhaite en tous cas une nouvelle année remplie d'une brise légère et rafraichissante, ponctuée de quelques bourrasques pour les temps forts à venir, d'une ou deux tempêtes modérées car elles font souvent avancer, d'un mistral gagnant pour dégager les horizons parfois encombrés, et de doux alizés pour porter vos souhaits les plus chers.

Happy et joli 2013 à chacun et chacune d'entre vous !

 

Posté par Katia_ à 14:14 - Ma-vie-Mon-blog.com - Commentaires [11]
Tags : , , ,

Partie sans laisser d'adresse

03 septembre 2012

parasol

Ouh, la vilaine. J'avais dit que... et puis en fait... rien. Rien de tout le mois d'août. Aucune nouvelle, zéro billet, nothing, nichts, nada. Parce que déménagement, parce que sans connexion internet à la maison (rétablie seulement ce week-end), parce que vacances loin de tout ordinateur/blogs/Facebook et compagnie. Et parfois, ça fait du bien ! ...

Cette année, pas de grand voyage exotique à l'autre bout de la planète pour nos congés d'été. Juste du repos, de la glandouille, du farniente et des siestes à rallonge sur les plages du pays basque et dans les montagnes des Pyrénées. Aucun scrupule à dormir tard, ou à scotcher durant trois heures sur la chaise longue, absorbée par un bouquin bien prenant. Parce qu'il faut bien dire que l'option "Routard en main gauche / GPS en main droite / En avant pour l'aventure", c'est topissime, mais loin d'être ultra reposant. Pour preuve, j'étais rentrée de notre road-trip américain avec de belles images plein les mirettes, mais presque deux fois plus fatiguée qu'avant de partir. Et entamer le mois de septembre avec le 'pêcho-mètre' au ras des paquerettes, c'est pas bon-bon pour le moral.

C'est la rentrée. Quand j'étais au collège, ce jour était synonyme de grande excitation : le cartable flambant neuf était prêt depuis des semaines, et ma tenue du jour J soigneusement choisie, jusque dans les moindes détails (je savais pas exemple quel soutien-gorge j'allais porter, voyez ?) (en même temps, à cette époque, je ne devais en avoir que deux ou trois, donc le choix n'était pas cornélien).
Aujourd'hui, me voilà donc de retour au bureau, motivée comme jamais !! (une blague s'est cachée dans la phrase précédente, sauras-tu la retrouver ?)
Avec un peu de chance (et beaucoup de ténacité), ce blog va finir par reprendre un rythme normal de parution. Enfin... disons que je passerai dans le coin plus souvent que cet été, ça c'est certain.

Je vous souhaite à tous une bonne reprise, sous les doux rayons d'un été indien qui s'annonce prometteur.


Posté par Katia_ à 09:35 - Ma-vie-Mon-blog.com - Commentaires [13]

Bye bye 2011, Welcome 2012

02 janvier 2012

 guimauve  météo  coiffure noeud

easy jet  princessetamtam  gü

apocalypse now  chat  cahier

Voilà un petit billet assez peu original, mais incontournable à écrire, vue la période. Il me semble que c'est déjà le sixième article de "bonne année" que j'écris sur ce blog, alors forcément, je n'ai plus trop d'imagination pour faire dans l'excentrique et le décalé. (Qu'est-ce que ça sera quand on fêtera le passage en 2020, alors...).

Il y a un an, j'avais pris comme seule et unique résolution de dépenser moins de sous en fringues, de calmer ma boulimie à accumuler des tonnes de pulls, robes et bottes alors que ma penderie déborde déjà de partout, et de consacrer plutôt ce budget à des choses moins matérielles, avec en ligne de mire les voyages. Il y a au moins une chose qu'on ne pourra pas me reprocher, c'est d'avoir manqué à ma parole !

Le cru 2011 a été riche, dense et varié :
* Soleil des tropiques aux Maldives (février)
* Dolce Vita italienne à Naples et Capri (avril)
* Tapas et cervezas à Madrid (juin)
* Première conquête du fabuleux Grand Ouest américain en 3 semaines de road-trip (août)
* Arty et underground à Berlin (novembre)

Pas si mal, hein ? Bon, je ne suis pas encore prête à me reconvertir en Guide du Routard, mais c'est pas loin. Et je croise les doigts (et resigne ma seule et unique résolution) pour faire aussi bien en 2012 (ça va être compliqué, quand même...)

Je vous souhaite en tout cas une nouvelle année exceptionnelle, pleine de découvertes, d'exotisme, de valises et d'aéroports, mais aussi de petites douceurs et de grands bonheurs. Que votre millésime 2012 soit à la hauteur de tous vos espoirs !

Merci à vous de me lire, aussi. Vous êtes peut-être un peu moins nombreux qu'il y a quelques temps mais toujours fidèles au poste, même en restant dans l'ombre (je le sais, j'ai mes sources).
Et j'en profite pour vous signaler (essentiellement aux détenteurs d'Iphone, en fait) mon compte Instagram (oui, j'ai fini par céder à l'effet de mode depuis quelques mois, moi aussi) où je partage quelques clichés "instants de vie", parfait complément à ce blog : katiaginfizz (pas trop compliqué).


Happy et jolie année 2012 !

Posté par Katia_ à 09:00 - Ma-vie-Mon-blog.com - Commentaires [16]
Tags : , , , ,

Autant en emporte le temps

10 mai 2010

_criture1Je discutais l'autre jour avec des amis peu au fait de ce qu'est un blog (et notamment un blog de fille) et de tout ce qui tourne autour. L'un d'eux a posé l'inévitable question "et ton blog à toi, il parle de quoi ?", et j'avoue que je me suis mise a réfléchir à la suite de cette discussion.

C'est vrai, ça ? De quoi il parle, mon blog ?

Quand j'ai commencé à écrire ici, il y a 4 ans, c'était surtout parce que :
- mon boulot d'alors avait un degré de créativité personnelle assez proche du néant, et jouer avec les mots et les textes (toutes mes études, quand même) me manquait cruellement,
- j'étais persuadée d'avoir plein de trucs trop intéressants à raconter à toute la planète et l'essor des blogs m'a poussée à le faire de cette façon,
- je tournais un peu en rond dans ma vie personnelle, avec les mêmes amis depuis longtemps, et un petit ron-ron quotidien qui ne demandait qu'à être un peu bousculé, d'une façon ou d'une autre.

J'ai trouvé dans l'écriture ici une superbe façon d'extérioriser mes états d'âme d'alors, mes coups de coeur, mes dépenses compulsives, mes chouettes premières rencontres de blogueuses devenues amies aujourd'hui.
J'ai continué en jouant à fond la carte du billet d'humeur humoristique, me dévoilant à demi-mot, et tout à tour pestant ou admirant les petits travers de mes voisins, collègues, copains, concitoyens...

Et aujourd'hui, où en est-on ?
Le temps a passé, déversant son lot de changements, bons ou mauvais. Avec lui, le blog m'a vu grandir et apprendre sur moi, jusqu'à n'avoir aujourd'hui qu'un besoin limité de cet exutoire par l'écriture qui m'a longtemps été indispensable.

Aujourd'hui, mes besoins ont changé, et si j'aime toujours autant écrire, ce n'est plus pour dire les mêmes choses.
Aujourd'hui, mon quotidien m'apporte suffisamment de bonheur pour ne plus chercher à tout prix un nouveau souffle sur l'extérieur (même virtuel), comme avant.
Aujourd'hui, je n'ai plus non plus autant de temps pour "prendre mon temps", et écrire des textes que j'ai toujours voulu un peu travaillés et soignés.

Aujourd'hui, pourtant, je sais que je vais continuer à écrire ici, d'une façon sans doute plus légère et moins engagée qu'avant. Parler de fringues, de chats, de bonbons et de bijoux. Parler de moi sans trop me livrer. Parler de rien, de tout et de n'importe quoi. Parce que j'ai toujours envie de partager avec vous certains aspects de ma vie. On ne ferme pas la porte en un coup de vent après 4 ans de partage, n'est-ce pas ?

Je tenais à expliquer un peu le pourquoi du comment, à poser les bases de ce qui a déjà été amorcé depuis quelques temps. Je tenais aussi à dire à ceux et celles qui me lisaient depuis plusieurs années que je peux comprendre qu'ils ne passent plus aussi souvent qu'avant ici, parce qu'ils n'y trouvent plus la même chose.

"C'est la vie qui veut ça", comme l'écrivait Serge Gainsbourg...  ;-)

Promis, les www.maviemonoeuvre.com, ce ne sera pas tous les jours non plus. (D'autant que j'ai un peu l'impression de rabâcher ça tous les 6 mois, bizarrement...)

Posté par Katia_ à 09:55 - Ma-vie-Mon-blog.com - Commentaires [18]

La mauvaise (ré)éducation

07 septembre 2009

film"Tiens, la revoilà qui pointe son nez", vous dites-vous, fort à propos. C’est que ça fait un bail, hein ? Je sais bien. Mais étrangement, en cette fin d’été, le clavier me démange à nouveau. Du coup, je me suis dit que j’allais passer donner quelques nouvelles, et prendre un peu la température dans le coin…

Où est-ce qu’on en était resté, nous autres ? Ah oui, je devais m’envoler pour Hong Kong et Bali après ma rééducation kiné, et vous faire un beau reportage photo. Bon, alors, comment dire ? Je pense qu’il va falloir vous adresser à quelqu’un d’autre, puisqu’en définitive, je n’ai pas pu partir. Cette garce de fracture du genou a fait des siennes, et m’a collé des emmerdes tout l’été durant. Remarquez, je parle au passé, mais je ferais mieux de ne pas. Vu que je n’en suis toujours pas sortie, de cette affaire.

Pour la faire courte (on n’est pas dans Gray’s Anatomy non plus), la rééducation classique n’a rien donné de bien sur mon genou tout raide et coincé (rapport à l’immobilisation très longue sous plâtre), et je suis donc gentiment (façon de parler) retournée à l’hosto mi-août pour une nouvelle intervention sympatop qui consiste à faire plier le genou de force sous anesthésie générale, et à éventuellement sectionner tout ce qui gêne. Je n’entre pas dans les détails, je ne voudrais pas vous faire vomir tout de suite. Mais j’ai plus que moyennement apprécié l’arrêt des anti-douleurs, si vous voulez savoir.

Après trois jours complets à déguster bien comme il faut à l’hosto, on a jugé que j’avais bien le droit à une petite récré. Et du coup, on m’a collée direct en centre de rééducation intensive, en banlieue parisienne, au milieu de pleins d’autres amis en fauteuil roulant et en béquilles. Moyenne d’âge : 82 ans. Et je fais déjà sérieusement baisser les stats.

Alors oui, j’ai l’air de me plaindre, là, comme ça, dit de loin. Mais c’était quand même très sympa, ces discussions au sujet des prothèses de hanche et des déambulateurs. Et ces petits déj’ servis à 7h30 du matin, dimanche compris. Et ces infirmiers qui hurlent en permanence, habitués qu’ils sont à avoir affaire à des durs de la feuille. Non, vraiment, un été to-pi-ssime. Dire que j’ai failli aller me perdre à Bali au lieu de savourer le soleil du 9.3. Ca aurait vraiment été du gâchis.

En tout cas, si y’a bien une chose de vérifiée, c’est que les personnes âgées ne sont pas nécessairement les plus polies. Loin de la, même, je dirais. Et vas-y que je te bouscule pour entrer plus vite à la cantine (des fois qu’il n’y aurait pas de gratin de salsifis pour tout le monde). Et vlan que je te roule sur le pied avec mon fauteuil, même quand le couloir fait quatre mètres de large. Et paf que je ne réponds pas à ton bonjour souriant, parce que faudrait voir à pas déconner, on n’est pas là pour se faire des potes. Ah non mais je vous jure, pire que des CE2, ceux-là.

Autant vous dire que je me suis barrée vite fait. C’est pas que je n’aime pas causer mots croisés et tricot durant tout le repas, mais je suis une sauvageonne, moi. Je ne cohabite pas de trop près. Et à part ma colloc’ amerloque quand j’habitais à NY, j’ai jamais partagé mon café au lait avec d’autres que mon chéri. C’est bien qu’il y a une raison, bon sang.

Me voilà donc rentrée dans mon home sweet home, qui prend des allures de palace quatre étoiles après les diverses chambres d’hosto austères au possible. N’allez pas imaginer pour autant que je suis tirée d’affaire, ce serait beaucoup trop simple. Non, désormais, je me coltine la virée dans le 9.3 quatre fois par semaine, pour faire ma rééducation en hôpital de jour. Trop super. L.O.L, même.

En attendant, le point positif (en cherchant bien), c’est que mon compte en banque est remis à flot, vu que je n’ai pas foutu les pieds dans une boutique depuis des lustres. Evidemment, il y a Internet et la vente par correspondance, qui a quand même trouvé le moyen de me coller un maillot de bain dans les pattes pendant les soldes (très utile pour l’été en banlieue, d’ailleurs, notez). Mais à part ça, nada. Raisonnable, comme fille, non ? (Oui bah attendez que je remarche correctement, moi…).

Question blog, j’ai eu raison de laisser la porte entrouverte. Mais je l’envisage aujourd’hui de façon plus sereine, sans contrainte de posts bi-hebdomadaires, ni de thèmes à/ne pas aborder. A la cool, quoi. Et même que peut-être, un jour, je ferai des billets moins longs qu’une introduction de Proust. Mais là, je ne promets rien…

Posté par Katia_ à 09:00 - Ma-vie-Mon-blog.com - Commentaires [47]

Live and let die

26 juin 2009

escapeOui. Je sais ce que vous pensez, tout bas. Si, si, je sais. Vous vous dites "tsss, elle est pas gonflée, celle-là, à négliger son blog, alors qu’elle est coincée chez elle avec son plâtre à la jambe et plein de temps libre, dis donc".
C’est pas faux. J’irais carrément jusqu’à dire, si j’étais honnête avec moi-même (mais bon, faut pas pousser) que je suis sacrément culottée.

Seulement voilà, il y a des fois où ça veut pas. Ca veut plus. L’inspiration s’est barrée en même temps que la mobilité de ma jambe droite, l’envie n’est plus au rendez-vous. Et si le temps disponible pour écrire est là (ah ça, oui, il est là), il est occupé à moult choses variées, autres que piapiater ici en mode Bridget Jones.

Ca couvait quand même depuis un moment, cette affaire, soyons clairs. Quelques tournants positifs dans ma vie ces derniers mois (un Chéribibi aux petits soins, un changement prochain de boulot plus en accord avec mes goûts et ma personnalité) n’y sont sans doute pas étrangers.
Et par-dessus tout, même si l’envie et le goût de l’écriture ne m’ont pas quittée, j’ai malgré tout cette drôle de sensation que le format « blog » ne me convient plus.

Mon essentiel, aujourd’hui, est ailleurs. Loin du virtuel. Il prend des formes super concrètes, même. Comme l’apprivoisement de mes béquilles, par exemple. Une vraie poisse, ce machin. Vous avez déjà descendu un escalier étroit en béquilles, vous ? Parce que moi, j’y arrive que dalle. Et forcément, quand je me résous à le descendre sur les fesses, comme une gamine de quatre ans, je croise systématiquement un voisin hilare. Merci bien. (Escalier : 1, Katia : 0, Dignité : -12).

L’essentiel, c’est aussi la préparation de mes futures vacances à l’autre bout du monde, pour peu que la santé revienne suffisamment vite. En prévision : quatre jours à Hong Kong, et deux semaines à Bali ensuite. Carrément, ouais. Ah ça, on ne se mouche pas avec le dos de la cuillère, ici, je suis d’accord avec vous. Mais il faudra d’abord que je passe brillamment l’épreuve du feu : la rééducation.

Et le blog, dans tout ça ? Ben il passe clairement au second plan. Voire au troisième. M’enfin, j’imagine que vous aviez déjà senti le vent tourner, non ?

Alors maintenant, quoi ?
On se dit au revoir, merci pour tout, bonjour chez toi ?
On se claque quelques bises virtuelles et on reprend chacun sa route ?

Arg. Pas si facile de refermer la porte, après plus de trois ans passés ici. Le mieux est donc de la laisser entrouverte, cette porte. De se laisser le temps de « vivre », loin des contraintes du billet régulier nécessaire à tout blog vivant. De prendre un peu de recul. Et peut-être, de revenir, un jour prochain, sur la pointe des pieds…

Posté par Katia_ à 09:40 - Ma-vie-Mon-blog.com - Commentaires [28]

1, 2, 3, Soleil

20 avril 2009

troisHé ben c’est pas tout ça, les enfants, mais on papote on papote, et puis l’air de rien, ça fait quand même trois ans que ça dure, ces conneries de blog et compagnie.

Ah ouais… J’aurais pas dit, moi non plus, hein ?

Alors bon, on va s’épargner ensemble le traditionnel couplet sur « oh la la, mais si j’avais su qu’au bout de trois ans, je serais encore là… » (parce que non, je ne savais pas), et le décompte passionnant du nombre total de posts, commentaires et nombre de pages vues (parce qu’on n’est pas chez Wikio ici, non plus).

D’autant que là, à vrai dire, j’ai pas super le temps de détailler (ah bah oui, y’a des jours, comme ça…).

Mais quand même. Trois ans. Moi je dis : bien ouèj.

Trois ans, c’est pas rien :
-
C’est plus vieux que la plupart des fringues de ma penderie (faut dire aussi que j’ai un taux de turn-over assez spectaculaire),
-
C’est l’âge de ma super-banner-trop-ringarde, à quelques mois près (des semaines que je veux la changer, et puis en fait, j’ai toujours mieux à faire de mes week-ends que du photoshop)
-
C’est la durée qu’il m’a fallu pour lire l’intégralité de A la recherche du temps perdu, et encore… en sautant des pages (et je confirme que j’ai bien perdu mon temps, d’ailleurs),
-
C’est le temps que dure l’amour, selon Beigbeder (mais lui, il est légèrement frappé du ciboulot).

Allez, hop, tournée générale de Ginfizz pour tout le monde ! Y’a des rondelles de citrons déjà coupées, des glaçons dans le congélo et des pailles dans le placard. C’est trop jour de fête ! Tchiiiiiinnnn !

Posté par Katia_ à 14:37 - Ma-vie-Mon-blog.com - Commentaires [36]

Coup de vent

23 mars 2009

coup_de_ventC'est-à-dire que là, tout de suite, ça va pas être possible, voyez ? Je m’étais pourtant juré que j’allais sauter sur mon ordimini dès mon retour pour vous raconter en détail mes vacances fabuleuses en Afrique, et puis en fait, non. Trop tôt. Pas tout de suite. Pas encore. Laissez-moi juste le temps d’atterrir, de trier un peu les photos et de mettre des mots cohérents sur les quelques jours magiques que je viens de vivre. Et puis j’arrive, ok ?
(le suspense de malade que j’instaure, mine de rien…)

Accessoirement, aussi, soyez mignons, et laissez-moi le temps de :
* vider ma valise pleine de sable (blanc, le sable. Blanc)
* faire mes six machines de linge sale (on se cradifie vite, sous les latitudes équatoriales) (oula, un indice)
* lire les 458 posts qui clignotent dans mon Netvibes (vous chômez jamais ou quoi, vous ?)
* rattraper mon retard en Nouvelle Star (‘tain, j’ai loupé le début des épreuves du théâtre, quoi !)
* et en Lost-Gossip Girl-How I Met et compagnie (oui, j’ai une vie vraiment très intéressante, en fait)

Autant dire qu’on n’est pas rendu, je vous le dis tout net.

Ceci était un billet sponsorisé par l’ABF (Amicale des blogueuses feignasses), fournisseur officiel des posts « roue-de secours » pour meubler en attendant de trouver le temps d’écrire un truc construit.

Posté par Katia_ à 10:12 - Ma-vie-Mon-blog.com - Commentaires [16]

Titre de noblesse

22 octobre 2008

titre_1Ca vous arrive, parfois, d’avoir envie d’acheter un bouquin rien que parce que son titre vous plait ? Ou de vous dire l’inverse et de parler d’un film en disant « ‘tain, le gars, il s’est pas trop cassé pour lui trouver un nom, à son truc » ? C’est vrai, quoi. Autant "Orange Mécanique", ça a grave de la gueule, autant "Les Bronzés font du ski", excusez-moi, mais un cm2 aurait trouvé mieux sans se fouler les neurones (toute considération sur le film lui-même mise à part).

Pour tout vous avouer, ici même, sur ce blog, j’ai un rapport super bizarre avec les titres. Deux fois sur trois, j’écris à l’envers : je trouve d’abord un titre qui me parle, et je remplis le contenu ensuite, avec un truc qui pourrait lui coller pas trop mal. Un bout de chanson qui me plait, un nom de film, une expression légèrement détournée… hop, j’ai un titre. Ouais, je sais, ça bosse dur, quand on tient un blog. Je ne vous le fais pas dire.

Depuis le temps, j’ai une liste longue comme le bras de titres potentiels d’articles, mais sans texte pour aller avec. Super. Par exemple, « Poupée de cire, poupée de son », c’est un titre qui me plait. « Ô Capitaine, mon capitaine » aussi. Mais je n’ai absolument aucune idée de ce que je pourrais bien vous raconter là-dessus. Pour le moment. Mais je trouverai. (Pour toute suggestion brillante, écrire à la rédaction, qui transmettra).

Sinon, ce qu’on peut faire aussi, c’est que je vous colle juste mes titres, et vous me faites le contenu dans les commentaires ? Ca serait pas un concept de malade, ça, quand même ?!! Niveau interaction, web 2.0. et tout le tintouin, on se poserait là, hein ?! Et dans ce cas, je vous jure, j’vous colle un article tous les jours. Voire deux, même. Allez, soyons fous.

Bon, sinon, je vous rassure, il m’arrive parfois de « travailler » normalement, et d’écrire mon texte avant de réfléchir à mon titre. Là, n’ayons pas peur des mots, c’est le bordel. Je mets généralement autant de temps à trouver trois pauvres trucs à mettre en haut de page qu’à pondre quarante lignes de développement. Les boules.

La prochaine fois (ou pas), je vous raconterai ma façon vraiment passionnante de vous trouver des images choc pour illustrer les articles (qu’on ne vienne plus me dire après que la vie de blogueuse n’est pas captivante, hein !). Mais le www.ma-vie-mon-oeuvre.fr s’arrêtera ici pour cette fois, sinon, on va encore critiquer que je fais vraiment des billets trop longs, à juste titre (rhhhooo, joli).   

Posté par Katia_ à 09:11 - Ma-vie-Mon-blog.com - Commentaires [21]