Gin Fizz

Bulles de vie...

Le tri dont vous êtes le héros

09 décembre 2011

photo(1)     photo(4)


Article sponsorisé

Question écologie, je ne suis pas vraiment ce qu’on pourrait appeler un modèle. MAIS, je fais quand même, par ci par là, quelques petits gestes qui aident la planète à leur façon :

* Pas de bain (en même temps, j’ai pas de baignoire, donc bon)
* Recyclage de mes (nombreux) shopping bags en sacs poubelle (trop la classe, le Zara bordé de pots de yaourts)
* Grosse pratique de Ebay (bah quoi, c’est du recyclage aussi, attend !)
* Achat des recharges (savon, lessive...) plutôt que des contenants entiers
* Et surtout, tri sélectif des ordures ménagères !

Aparté : à la lecture de cet article, Chéribibi se poile bien fort, étant donné qu’il m’a littéralement obligée à le faire, que j’ai eu (et j’ai encore parfois) beaucoup de mal au début, mais que ça y est, j’ai pris le pli. (Mais quand même, si j’avais une cuisine de 15 m2 et la place pour 3 poubelles, ça serait beaucoup plus simple).

Je jongle donc consciencieusement entre mes deux sacs poubelles et mon coin à verre, où les bouteilles s’entassent joliment en attendant qu’une bonne âme se dévoue pour les porter à la poubelle adéquate.

Et vous ?  Allez, soyez honnête deux minutes ! Parce que moi, j’ai les chiffres, voyez ! Je sais ! Je sais que seulement 32% des moins de 30 ans trient leurs emballages, contre 60 % pour les plus de 50 ans. Je sais que seulement 64% des emballages sont recyclés, alors que 93% des Français pensent que c’est le premier geste à adopter pour une green attitude.

Tout ça, je l’ai appris cette semaine, lors d’une charmante petite conférence présentée dans les locaux douillets de Eco Emballages, acteur majeur français de la prévention, de l’information et de la mise en œuvre pour le tri et le recyclage.

photo(3)

Eco Emballage a réunit en effet quelques blogueurs de divers horizons afin de l’aider à diffuser sa nouvelle campagne à destination des jeunes : « Faites le bien ! ». Le quoi ? Bah le tri, pardi !

Partant du constat que l’information passe finalement assez mal auprès des jeunes urbains, il devenait en effet urgent de les sensibiliser au fait que trier, c’est non seulement indispensable pour la planète, mais également pas si difficile que ça.

Aparté bis : Là, je me pose deux minutes, et je réfléchis à toutes ces fois où je me suis retrouvée bien con plantée devant la poubelle, à ne pas savoir dans quel bac je dois coller cette barquette de jambon encore grasse (plastique ou déchets ?), ou ce pot de compote poisseux. (La réponse est « plastique », en vidant un max le contenu du pot, mais sans rincer).

Indéniablement, l’information n’est pas encore fluide et claire pour tous, mais Eco Emballage œuvre chaque jour à la rendre plus claire et accessible. Parce que c’est en grande partie grâce à nous, vous, toi, toi, lui, elle, eux et lui aussi, là-bas, qu’on avancera ensemble vers un objectif de 75% de tri atteint. Et parce que c’est ahurissant que ce soit les plus jeunes, donc les plus concernés par l’avenir à long terme de la planète, qui soient le moins capables d’intégrer ces gestes pourtant simples au quotidien.

photo

Comment changer les choses ? Transformer l’obligation de trier (qui apparaît très souvent comme une corvée) en envie, en volonté. Parce qu’au moins, si on fait « ça » bien, c’est déjà un grand pas. En gros, déculpabiliser, et adopter un registre résolument positif.

Je vous invite à regarder la vidéo « dont vous pouvez être le héros » sur le site www.faiteslebien.fr. Et comme Cédric, le héros du film, de choisir finalement par voir le tri sélectif comme une mini B-A quotidienne. Un de ces actes anodins, comme quand vous laissez votre siège à une vieille dame, qui nous transforment momentanément en super warrior altruiste. Alors, chiche d’être des supers héros ?