Gin Fizz

Bulles de vie...

Tout ce qui brille

19 septembre 2011

Shourouk Zara Paillettes

Petit quizz mode du lundi matin : Tout ce qui brille n'est pas d'or, mais file direct dans ma penderie. Pour quelle(s) mystérieuse(s) raison(s) ? Vous avez deux heures, je ramasse les copies à moins le quart.

Perso, j'ai bien ma mes petites idées sur la chose :


1. Parce que j'ai gardé une âme de gamine ?
2. Parce que j'ai le radar modesque irrémédiablement bloqué sur l'option "bling-bling" ?
3. Parce que l'effet disco-fever-power donne du pep's à n'importe quelle tenue ?
4. Parce que j'ai toujours aimé ça, et que j'ose enfin (me) l'avouer ?
5. Parce que le film Tout ce qui brille a cartonné au ciné ?
6. Parce que les paillettes, les sequins et le lurex, c'est quand même drôlement plus funky que le 100% coton trop sage ?
7. Parce que c'est pas tous les jours qu'on peut porter les chaussures de Cendrillon ?
8. Parce que j'aime faire des étincelles ?
9. Parce que ça met une petite touche de gaieté dans un contexte économique et social bien morose ?
10. Parce que. Tout simplement. Et j'ai pas spécialement envie de me justifier, en fait.

En tout cas, les faits sont là. Regardez plutôt le travail de serial shoppeuse ! Ah ça, on est d'accord, je pourrais faire atterrir un Boeing en pleine jungle, à force de briller comme un phare. Et en plus, je n'ai rien à dire pour ma défense, votre Honneur. J'assume tout !


Shourouk Zara Paillettes

Shourouk Zara Paillettes

Shourouk Zara Paillettes

Shourouk Zara Paillettes

Shourouk Zara Paillettes

 
Bon, évidemment, je ne porte pas tout en même temps, sauf cas exceptionnel de soirée disco ou d'envie subite de ressembler à une boule à facettes sur pattes (mais je sais me contenir).
Evidemment aussi, je joue la couleur sobre avec. Noir, gris, beige, taupe. On n'est pas au carnaval de Rio, non plus, voyez ?

Casting brillant :
* Escarpins à paillettes Zara, kitten heel, parfaits pour une touche de shebaaam au bout d'un duo jean brut/t-shirt blanc.
* Etoles en lurex Zara et ...? (j'ai oublié)
* Pull imitation sweat en lurex argenté, Gap (au bureau, on l'appelle ma "côte de maille". Pfff, si ça vous fait rire, les gars, faites-donc !)
* Pull beige à sequins, Des Petits Hauts
* Collier oiseau Shourouk, depuis un bail dans ma penderie, mais il se devait d'avoir une place ici !
* Blazer manches 3/4 sequins argentés anthracite Zara
, pour changer de la PPVN (parfaite petite veste noire)

PS : ouep, la paillette en photo, c'est pas fastoche-fastoche, quand même...


Même pas cap(e) ?

06 septembre 2010

mouton_1Il faut bien me rendre à l'évidence. En matière de mode, je n'ai rien d'une précurseuse, et je ne suis qu'un petit mouton suiveur. Pire : un petit mouton suiveur ET à la bourre. Quand je claironne à qui veut l'entendre que "naaaan, le boyfriend jean, c'est pas pour moi", que "arrrrrrrête, jamais de la vie j'achète un carrot pant", ou que "si tu crois que je vais me coller du vernis marron sur les ongles, tu rêves !", généralement, c'est que je serai dans les six mois à venir PILE à contre-courant de ce que j'ai affirmé avec certitude. (Six mois, dans le meilleur des cas. Parions plutôt sur le double).

Je m'énerve toute seule quand je réalise que j'ai finalement cédé. Cédé à quoi, d'ailleurs ? A la tendance ? A la pression ? Au fait qu'on ne trouve de toute façon que "ce qui est à la mode" en boutique ? En tout cas, les faits sont là : ma penderie actuelle dégouline de carrots pants Zara, et j'ai fièrement choisi le camp OPI dans la guerre des fahion-modeuses aux ongles bruns. (Pour les non initiées, je vous la fait courte : y'a gros débat entre le brun "Particulière" Chanel et le brun "You don't know Jacques" OPI. C'est qu'on n'a pas des vies faciles, nous autres, hein).

Capture_d__cran_2010_09_01___10Pour cette rentrée, j'ai décidé de prendre le taureau par les cornes. En épluchant les magazines, j'ai bien entendu repéré quelques tendances phares de la saison, et je crois que je vais y plonger direct, sans attendre mes six mois réglementaires.
Déjà, mon instinct me souffle de poser un joker en ce qui concerne la couleur camel, chère aux nouvelles collections. Il n'est effectivement pas sûr que ça produise l'effet wouaou souhaité, rapport à mon teint nuance bidet. Sauf peut-être cette petite jupe Sandro ? Si c'est pas collé au visage, ça peut être jouable ?

Mis à part le camel, j'ai quand même noté deux autres courants qui méritent mon coup d'oeil.

(Message personnel : Chéribibi, à partir de ces lignes, il est préférable que tu ailles lire le site de l'équipe ou celui de Nike. Je SAIS que nous n'allons pas être sur la même longueur d'ondes).

C'est le grand retour de la cape, cette année. Autant je pouvais trouver ce vêtement ridicule autrefois (un air de Batman sur le retour), autant je lui trouve un délicieux charme désuet en cette saison. Et mon choix se porte sur :

1Image4sandro
Sandro


Cape_Cdc
Comptoir des Cotonniers (oui, je sais... elle est camel. Mais elle existe peut-être en noir ?)


ASOS_cape

Asos (existe en noir).



pirate_boots_Vivienne_Westowood_taupeL'autre tendance lourde de l'automne qui me fait les yeux doux, ce sont les famous pirate boots, inspirées de Vivienne Westwood et (re)copiées à toutes les sauces. Oui, je sais. Ce n'est ni très gracile, ni très féminin, mais ça donne aux tenues un petit côté roots qui me plait beaucoup. Dans mon panier virtuel :

asos_boots1
Asos, Bôôôôôcoup mieux portées (vues chez TokyoBanhbao)

asos_boots_2

Asos (existe en noir)


Verdict dans quelques jours. Ma petite commande Asos est en route (je vous laisse deviner ce que j'ai finalement choisi).

(Message personnel bis : Je t'avais pourtant prévenu).

En vert et contre tout

12 avril 2010

penderie_verteLes goûts et les couleurs ne se discutent pas, certes. Mais apparemment, ils changent aussi pas mal au fil du temps. J'ai jeté un coup d'oeil général à ma penderie ce week-end, et j'ai trouvé que mon "panorama coloriel" (oui, j'invente des concepts si ça me fait plaisir) avait vraiment évolué ces dernières années.

Hier encore, j'avais 20 ans. Et au delà des classiques noir, gris et jean, ma garde-robe était très largement ponctuée de grosses tâches colorées : beaucoup de rouge, pas mal de rose (dans toutes ses nuances), quelques touches de mauve, violet et parme, et un t-shirt jaune (ne criez pas au scandale, je crois que je ne l'ai jamais porté, en fait).

Aujourd'hui, quand j'ouvre mon armoire, je remarque plutôt un doux camaïeu de tons fondus, du noir au écru, en passant par toutes les nuances de gris, taupe, brun, beige et crème. Du bleu, évidemment, avec les jeans et les so famous marinières. Quelques coloris poudrés pour la belle saison, mais très peu de fantaisie, finalement. Et une observation frappante pour moi : que fait tout ce vert dans mes affaires ?

verts

Que je vous explique, en deux mots : j'ai longtemps considéré la couleur verte particulièrement affreuse en matière de fringues et chaussures. Et d'aussi loin que je m'en souvienne, le vert a été impitoyablement banni de ma penderie, mise à part une petite veste trench Gap de couleur kaki, qui, seule, trouvait un semblant de grâce à mes yeux. Tout le reste, zou... dehors. Vert pomme, vert anis, vert bouteille, vert sapin, vert prairie... chaque nuance était selon moi connotée : trop "mauvaise mine", trop "esprit de Noël, sors de mon corps", trop "je ressemble à un perroquet".

Force est de constater que, une fois de plus, je me suis
doucement fait avoir par la mode ambiante, "à l'insu de mon plein gré". Car effectivement, depuis quelques saisons, mon radar à envies shoppinguesques reste bloqué sur la green attitude. Effet de mode ? Sans aucun doute. Je suis une proie tellement facile pour les magazines, que voulez-vous ?

Ont donc rejoint ma penderie dernièrement :

- Une petite robe en soie, au décolleté brodé de petits sequins dorés mats. Facile à porter, hop, c'est plié. (Monoprix)
- Une veste esprit saharienne, classique mais top tendance, qui me faisait des grands yeux énamourés dans la boutique et à qui je n'ai pas eu le coeur de résister (accessoirement, je louchais déjà dessus sur les premières photos de pub de la nouvelle saison). (Comptoir des Cotonniers).
- Une veste-chemise aux épaulettes rehaussées d'une grosse étoile strassée. Oui, bon, là, j'avoue... Je ne suis pas certaine de mon coup. Elle me plait, mais je ne me trouve pas à l'aise dedans. Encore du chemin pour trouver comment me l'approprier et m'y plaire. (Zara)
- Une paire de sandales vert acidulé, pour bien claquer aux pieds d'été tout de vernis colorés (Appelez-moi Verlaine, je cause en rimes). Reste à bien bronzer la gambette pour ne pas donner dans le look navet (vert et blanc). (Minelli)
- Un mignon chapeau de paille rehaussé d'un foulard vert fleuri, pile dans la tendance Liberty. Me voilà parée pour l'été ! (Zadig & Voltaire)

minelli  zara  zadig

Ne vous en faites pas pour moi. Je sais bien que je suis une cause perdue ascendant mouton, et que la saison prochaine, tout ce vert traînera au fin fond de mes placards, à la faveur de ma future nouvelle lubie du moment. Qu'importe. Je lutte à ma façon contre l'effondrement du secteur textile, c'est déjà bien sympa de ma part, je trouve. Ahem.

Sinon, rien à voir, mais je m'amuse bien à constituer mes petites photos vitrines, moi. Je devrais peut-être songer à une reconversion de merchandiser, non ?

Ohé, ohé, matelot

01 mars 2010

matelotAllo Houston. Base de lancement à Major Tom : nous avons un sérieux problème. Repérée : pseudo-fashionista sous influence maritime, en mode moutonnage aigü. Intervention d'urgence réclamée.

La raison de ce S.O.S. ? Regardez plutôt : 75 % de mon bilan shopping des derniers jours.

marini_res

(Somewhere, Monoprix, Zara, Zara)

Oui. Je sais. Ne dites rien. On peut même carrément éviter de commenter en long, en large et en travers, et faire court : je suis foutue. Non seulement je radote de la penderie, mais en plus je cède aux tendances mode avec plus de dix-huit mois de retard. C'est bon, n'en rajoutez pas trois tonnes, non plus, rhooo.

Pour ma défense, puis-je arguer que si ces t-shirts et pulls sont tous rayés, ils n'en sont pas moins tous différents ? Si ! La rayure grise et la rayure marine ne rendent pas DU TOUT le même effet. Le petit pull Zara (3ème) est en lin léger, donc plus "chic" qu'un simple t-shirt. Et le pull Monop' a les manches 3/4, très pratique en mi-saison. Alors ?

Oui, ok, je sens bien que vous n'êtes pas convaincus. En même temps, ce n'est pas totalement de ma faute, votre Honneur. Est-ce que vous avez essayé d'acheter un truc qui n'ait pas de rayures ces temps-ci ? Parce que j'aime autant vous le dire : bon courage.
Moi, je me console comme je peux : j'ai déjà laissé filer les clous (trop rock), le sarouel (trop couche-culotte) et le boyfriend-jean (trop pas mon truc), je m'apprête à esquiver sournoisement les compensés et les jupe-culottes de cet été, mais je ne peux quand même PAS passer au travers de TOUTES les tendances. SInon à quoi bon être une fille, je vous le demande ?

Allez, je retourne sur mon yacht. La prochaine fois, si vous le voulez, on parlera des pulls et gilets à épaules brodées qui ont également envahi ma penderie, et que je ne peux déjà plus blairer, avant même de les avoir portés. Overdose.
(Je sais, je suis grave). (Mais je me soigne). (Du moins, j'essaye).

(Comment ? Mon cadre vide sur la photo ? Ah oui... Que voulez-vous, j'ai du mal à trouver des photos que j'ai vraiment envie d'encadrer...)