Gin Fizz

Bulles de vie...

Blog-Notes #8

20 mars 2017

Blog-Notes 8

Allez allez, petite fournée d'infos diverses par ici ! J'avoue que je ne viens pas souvent ces temps-ci, mais quand je passe une tête, il y a matière à lire. Du beau, du bon, du sain et du ludique. Et cinq qui font cent. Emballez, c'est pesé. Et avec ça, ma bonne dame ? #nimportequoi

* L'INSTANT "SUR LES PLANCHES" *

Intra Muros

Si vous vous intéressez un peu au théâtre, vous avez sans aucun doute entendu parler d'Alexis Michalik, l'auteur et metteur en scène en vue et en vogue ces derniers temps. J'avais déjà eu un véritable coup de coeur pour sa première réalisation, Le Porteur d'histoire, et beaucoup aimé la seconde, Le Cercle des Illusionnistes. Mais j'ai récemment pu assiter à deux nouvelles pièces que je ne peux que vous recommander chaudement d'aller voir !
Je ne vais pas m'étendre sur Edmond, actuellement au Théâtre du Palais-Royal, et qui remporte un succès tel que vous n'aurez pas besoin de moi pour vous décider à y aller (si ce n'est que j'ai a-do-ré, moi qui ai lu et vu Cyrano de Bergerac tellement de fois...). Je préfère vous parler de sa toute nouvelle production, Intra Muros, qui se joue au Théâtre 13 durant encore quelques courtes semaines.
Le pitch ? Un metteur en scène vient donner un cours de théâtre dans une prison, secondée d'une de ses anciennes actrices et d'une jeune assistante sociale débutante. Seuls deux détenus ont accepté de participer. S'en suivra un huit clos intense en émotions (on rit, on pleure, on tremble, on rit encore) qui nous apprendra que ces cinq personnages ne sont peut-être pas si étrangers que ça les uns aux autres.
Encore une fois, une mise en scène impeccable de sobriété mais pourtant tellement expressive. Encore une fois, des acteurs fabuleux qui endossent plusieurs rôles sans qu'on ne perde jamais le fil du récit. Encore une fois, le spectateur se balade entre présent et passé, au gré de simples accessoires, de jeux de lumières et de musique. Alexis Michalik excelle dans l'art de nous emmener avec lui au coeur de l'intrigue, on en ressort fatigué de cette impression d'avoir vécu cent ans en cent minutes de spectacle, mais heureux et remplis de la même énergie que ses acteurs, tous magnifiques et émouvants. Vous l'avez compris, j'ai été emballée ! Courez-y vite (comme le furet !).

Intra Muros, au Théâtre 13, jusqu'au 16 avril 2017.

* L'INSTANT "BELLE FOURCHETTE, JOLIE ASSIETTE" *

Compo Le Carreau_

Les environs du Carreau du Temple, dans le 3ème arrondissement parisien, regorgent de petits restaurants, bistros et terrasses en tout genre. Si l'envie vous prend de changer des graines germées de chez Season ou de l'accueil somme toute mitigé du Café Crème, poussez donc votre route jusqu'au petit nouveau du quartier, le bien-nommé Le Carreau. Bistro à l'ancienne redécoré au goût du jour, il propose une carte courte adaptée à la saison et une cuisine goûteuse et raffinée à base de produits frais bien traités. Plats français (crush sur le paleron de boeuf) ou d'inspiration asiatique (miam miam le poulet satay), assiettes et planches à partager (en provenance directe d'Espagne et d'Italie) et en dessert, un Paris-Brest à tomber par terre (et c'est pourtant loin d'être mon dessert favori).
Bon, d'accord, je ne suis pas totalement objective, puisqu'on retrouve aux manettes de ce nouveau repère deux personnes qui me sont très proches, mais je suis réellement bluffée par le charme et la bonne ambiance qui se dégagent de cet endroit. Les quelques guests célèbres du quartier ont aussi flairé le filon, on y croise de temps en temps des têtes connues comme Foresti, Dédé Manoukian ou Poelvoorde. Mais le meilleur indice et la plus grande fierté, c'est que les gens y viennent... et y reviennent. C'est plutôt bon signe, non ?

Bistro Le Carreau, 1 rue Charles François Dupuy, 75003 Paris. Tél : 09 52 33 24 26.


* L'INSTANT "C'EST PAS VRAIMENT NOEL, MAIS BON..." *

Lunii_Avis aux parents, et à tous ceux qui peuvent avoir à faire un cadeau à un neveu, une nièce, un filleul ou quelque enfant-qu'il-faut-gâter-parce-que-c'est-le-moment. Voilà une petite boîte magique qui a rencontré son franc succès à la maison, puisque Croquette Ière en est littéralement fan. Sous cette allure de caisse en plastoc sommaire se cache en fait une "Fabrique à histoires", petit magnétophone qui diffuse une cinquantaine d'histoires pré-enregistrées, selon des choix à tiroirs pour varier les intrigues. Ce sont de vrais comédiens qui s'y sont collés, avec le ton, les intentions de voix et les bruitages qui vont bien, et le résultat est vraiment super quali !
L'usage de cette fabrique à histoire est très simple, même pour un trois-ans, qui pige rapidement comment s'en servir. Ma grande l'a adoptée et trimballe sa boîte verte partout, tout le temps. Ca permet aussi à papa-maman de souffler un coup quand "chérie-là-j'ai-vraiment-pas-le-temps-de-te-lire-une-histoire" (toi-même tu sais).
Cerises sur le pudding : c'est sans onde, sans pile, fabriqué en France, il y a une prise jack pour brancher un casque (coucou les voisins de train), et on peut télécharger de nouveaux packs d'histoires quand la progéniture s'est lassée des 48 histoires de base. Que demande le peuple ? Ah oui, le prix : environ 60 euros. Pas donné-donné mais ça les vaut largement, selon moi.

Lunii, La Fabrique à Histoires, à partir de 3 ans.


* L'INSTANT "SI TU T'AIMES, PRENDS GARDE A TOI *

OfficineaParce qu'on ne cesse de parler des perturbateurs endocriniens qui envahissent sournoisement nos produits de beauté et d'hygiène, le laboratoire Officinea a lancé l'appli gratuite parfaite qui décortique pour nous les étiquettes de nos produits. Clean Beauty permet de scanner/photographier en un clin d'oeil une liste d'ingrédients sur un pack ou un produit, et identifie rapidement les éléments sujets à controverse : susceptibles d'être des perturbateurs endocriniens, agents irritants ou allergènes, nanomatériaux. A utiliser sans hésiter au moment de faire ses achats de gel douche, dentifrice ou shampooing, particulièrement ceux utilisés par nos chères têtes blondes.
Je ne suis pas vraiment exemplaire dans le choix de mes produits de beauté (loin de là...), mais j'avoue que ce sujet me tracasse de plus en plus, et que je n'ai désormais plus l'excuse de "j'arrive pas trop à décoder les listes d'ingrédients latins". C'est un bon début, déjà... !

Clean Beauty, disponible sur IOS et Androïd, gratuit.

Ce sera tout pour aujourd'hui, merci d'être venus, et bien le bonjour chez vous !


Le Porteur d'histoire

10 février 2014

Le_Porteur_d_histoire

C'est l'histoire d'une fille qui, depuis qu'elle prend des cours de théâtre, décortique avec un oeil un (tout petit) peu plus "expert" (notez tous ces guillemets et parenthèses) les pièces qu'elle va voir en spectatrice.
C'est l'histoire d'une fille qui, contrairement à ses habitudes, est allée voir il y a quelques semaines une pièce de théâtre uniquement sur les bonnes recommandations de quelqu'un, et sans même s'intéresser (trop) au pitch ou aux critiques media.
C'est l'histoire d'une fille qui a littéralement été emballée par ce qu'elle a vu, et qui voudrait vous en toucher un mot ou deux...

Le Porteur d'histoire, ca s'appelle. Ca ne vous dit pas grand chose ? Normal, car il n'y a là aucune grande tête d'affiche pour assurer la promo, et un metteur en scène encore assez confidentiel. Mais il se pourrait bien que cela change au regard des critiques dithyrambiques publiées ça et là, au fur et à mesure que le bouche-à-oreilles fait (bien) son boulot !

Pourtant, il est ô combien difficile de vous détailler en quelques lignes cette histoire parfaitement inracontable. Elle parle d'histoires, de l'Histoire, de notre histoire. C'est à la fois une quête au trésor, une enquête sur nos racines, un feuilleton à la Dumas, un voyage extraordinaire dans l'espace et le temps.

De l'aveu même du metteur en scène, Alexis Michalik (qui avait déjà commis La Mégère à peu près apprivoisée), cette pièce ne se raconte pas, elle se vit. Sur une scène dépouillée et à l'aide de quelques accessoires bien pensés, cinq comédiens endossent tour à tour plusieurs rôles, changeant de personnage et de siècle en un claquement de doigt, pour nous emmener avec eux à travers les époques et les différents lieux d'action.

Sans jamais perdre le spectateur malgré une histoire à tiroirs et pleine de rebondissements, les acteurs virevoltent entre chacun de leurs rôles, servis par une mise en scène magistrale de sobriété. Un tableau noir en fond de scène, où les artistes écrivent et dessinent au fur et à mesure, assure le fil conducteur tout au long du spectacle.

Moi qui suis plutôt très (trop?) critique quand j'assiste à un spectacle, je suis sortie de la représentation conquise et prête à retourner voir la pièce une seconde fois. A priori, je ne suis pas la seule à penser ainsi : Le Porteur d'histoire s'est joué à guichets fermés avant les fêtes, et a reprogrammé une vingtaine de représentations à Paris, à partir du 19 février, pour notre/votre plus grand bonheur !

Allez-y, courez-y, dépêchez-vous, c'est un ordre ! Vous m'en direz des nouvelles ! Vraiment, vraiment ! ...

Le Porteur d'histoire,
Studio des Champs-Elysées, du 19 février au 2 mars 2014.