Gin Fizz

Bulles de vie...

Jeune demoiselle recherche un mec mortel

10 septembre 2007

annonce_3Dans la famille « nana relou qui sait jamais ce qu’elle veut », je suis ce qu’on appelle une bonne pioche. Du genre, par exemple, à faire des pieds et des mains pour retrouver un type pourtant méchamment éconduit lors de la première rencontre.

J’te raconte, public ? Allez, j’te raconte.

Soirée d’entreprise de mon amie J, un soir de septembre 2002. (J. bossait alors dans une grande radio d’information, que la décence m’empêche ici de nommer, mais si t’es pas trop neu-neu, tu trouves fastoche). La fête bat son plein, la musique est naze à souhait, les petits fours ne sont pas dégueu et le champagne coule à flots. Bonne ambiance, donc.
Vers deux heures du matin, la salle s’est vidée de moitié, les gens commençant à montrer leurs limites en « gestion d’open-bar », et je vais m’asseoir à l’écart pour faire une petite pause. Là, sorti de nulle part, un beau brun au sourire à fossettes s’approche et s’installe à côté de moi. Il finit par entamer la conversation gentiment. Soudain, en moi, quelque chose fait pschiiiiit : monsieur s’appelle Jérôme, est beau comme un camion volé, a un sourire qui me fait fondre, une façon de parler douce mais posée, et des manières de gentleman.
A ce stade de l'histoire, tu te dis « c’est bon, elle a décroché le cocotier, chabadabada, love is in the air, ils vécurent heureux et gna gna gna ».

Sauf que non.

Sans trop savoir pourquoi, alors que les premiers petits papillons dans le bidou se font ressentir, je me vois me transformer progressivement en mégère hargneuse, prête à mordre et à sortir les griffes à la première tentative de draguouillage trop prononcé.
Jérôme encaisse les piques et les vannes avec sourire et humour, et ne lâche pas prise. Il me  propose de me laisser son numéro, je le rembarre d’un « pour quoi faire, franchement ? », mais il tient bon. Tenace, le mec.
Jusqu’au moment où, quand même, découragé par mon attitude hautaine et méprisante de Miss Alaska 1992 (et peut-être aussi saoulé par les gloussements de mes copines qui ne perdent rien de la scène, quelques chaises plus loin), ‘Gueule d’amour’ se lève, me claque doucement la bise et s’en va rejoindre ses potes pour quitter les lieux.

Hé merde…
Intérieurement, je me maudis, me traite de tous les noms et me flagelle mentalement avec un bouquet d’orties fraîches. Y’a pas à dire, je sais être très conne, parfois.

Les jours passent, et cette vieille impression d’avoir peut-être laissé passer quelque chose persiste. Il faut à tout prix que je retrouve ce mec, c’est une question de vie ou de mort. Au moins.

Dans un premier temps, on épluche consciencieusement avec J. le listing des invités à la soirée, récupérée à grands renforts de bobards honteux auprès du service communication de la fameuse radio. Seulement, sur plus de 800 invités, autant vous dire que des Jérôme, y’en a un peu à la pelle. Ce con, il pouvait pas s’appeler Roméo ou Jean-Eudes, non ? Aucune piste de ce côté, donc.

Après avoir harcelé toutes les personnes présentes à la soirée avec la fiche signalétique du beau gosse (« Jérôme, un grand brun, sourire aux fossettes ? Nan, tu vois pas ? T’es sûr ? Bon, tu sers à rien, dégage… »), une évidence s’impose : il ne reste que la solution ‘petites annonces de Libé’.

Je m’attelle donc à la tâche, et finis par pondre quatre lignes d’annonce rassemblant les maigres éléments dont je dispose pour le faire identifier, suivies d’une adresse mail : regrette_le_zef [at] xxx.fr.

Et puis j’attends.
Et puis rien.

Le premier jour de parution, mon annonce est lue à l’antenne par le journaliste en charge de la ‘revue de presse’, et J. m’informe que quelqu’un en a fait un agrandissement et l’a placardée sur le tableau d’affichage de la salle de conférence de la radio.

Mais dans ma boîte mail, c’est toujours le désert de Gobi.

L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais avec moi, c’est comme avec Paic Citron : quand y’en a plus, y’en a encore.

Parce que figure-toi, lecteur suspendu à ces lignes pleines de suspense insoutenable, que j’ai recroisé ce garçon quelques mois plus tard, par le plus grand des hasards, dans une soirée branchouille parisienne. Ou plus exactement, c’est l’une de mes copines qui lui a foncé dessus en braillant comme une vache « bah Jérôme, tu lis jamais les journaux ? ». Comment faire fuir la proie, chapitre un.

On finit quand même par se retrouver dans les escaliers, à patauger copieusement pour trouver un sujet de conversation. Il dit ‘se souvenir vaguement de moi’, je range ma dignité et mon orgueil dans mon sac à main, on baragouine deux trois trucs en rapport avec son boulot, et il me file son numéro de tél avant de rejoindre sa clique.

Je contemple sa carte de visite, perplexe. "Mon" Jérôme est toujours aussi craquant physiquement, mais je viens de me rendre compte qu’il a une voix de canard castré. Le mythe s’effondre.

Soucieuse de rétablir mon honneur, je l’appelle néanmoins deux jours plus tard avec l’idée de lui raconter cette fine allusion à la lecture des journaux. En vrai, je veux surtout faire un test : cette histoire de voix me turlupine au plus haut point.

Hé ben paf. Répondeur. Même pas personnalisé. « Vous êtes bien au 06 XX XX, … ». Pour le test, on repassera, donc. Je laisse quand même un message vaseux avec quelques mots clés, du genre « explications », « petites annonces », « regrets », « rappelle-moi ».

Bon. Soit le mec n’a pas suffisamment d’ego pour avoir le fin mot de cette sombre histoire dont il est le héros malgré lui, soit il a grave flippé devant le troupeau de greluches qui a traversé toute la salle de la soirée pour lui parler de Libération et de ses petites annonces. La seconde possibilité est très envisageable, à mon sens. Toujours est-il que je n’ai jamais eu de nouvelles de sa part.

Pour clore le truc en beauté (parce que merde, quand même, après tout ce jeu de piste…), j’ai juste fini par envoyer un sms disant « Un vent pour un vent. OK, c’est de bonne guerre. Mais c’est dommage… ».

Noir.

Rideau.

Fin de l’acte.

... Bon, au moins, ça me fait un truc marrant à raconter dans les dîners, maintenant.

Posté par Katia_ à 10:05 - Chabadabada (Love is in the air) - Commentaires [56]

Commentaires sur Jeune demoiselle recherche un mec mortel

    Effectivement, cela laisse une impression d'histoire non finie. Mais je ne vois absolument pas ce que tu aurais pu faire de plus. A moins de te lancer dans la diffusion sur panneau publicitaire d'un glorieux "Jérôme, rappelle moi !". Mais bon... il y a comme un côté masochiste dans ce type de déclaration que tu ne me sembles pas avoir (et c'est tant mieux, non ?).

    Allez, au suivant !

    Posté par balivernes, 10 septembre 2007 à 10:40 | | Répondre
  • Du Diam's maintenant;-)
    Bon, à part ça, je pense que si ça ne se fait pas, c'est que cela ne doit pas se faire. Tu as tout tenté, je serais lui, je serais hyper flattée et je te sauterais dessus. Heureusement pour toi, je ne suis pas lui:-)
    Dans la rubrique "vents", j'échangeais gaiement sur internet avec un jeune homme très bien qui me faisait beaucoup rire. Mais il m'a envoyé sa photo, sans que je la lui demande. J'ai à peine regardé ladite photo, parce que voilà, j'avais pas envie. Mais du coup, je lui en ai envoyé une. Eh bien ce goujat ne m'a jamais répondu! Heureusement, j'ai fini par regarder la sienne de photo et c'est sans regret, le tout dit sans la moindre mauvaise foi évidemment.
    Ouais bref, tout ça pour dire que moi aussi, j'attends le suivant, je compatis!

    Posté par Béné, 10 septembre 2007 à 11:03 | | Répondre
  • Et bé ...

    Rien à dire, s'il revient à la charge, après ton traitement c'est qu'il est motivé !!!
    En clair, c'est une sorte de sélection hyper pointue venant tout droit des states ton truc.
    Le gars avait pas encore commencer qu'il était déjà sur le grill.

    Pas mal à propos du numéro " Ben pour quoi faire ?", chaleureux, accueillant, limite prévenant ("je vais te pourrir la vie mon job c'est raleuse"


    R.I.P. Jérôme.

    Posté par Calamity Jean, 10 septembre 2007 à 11:04 | | Répondre
  • Ca me rappelle quelque chose, cette histoire... Hi, hi.

    Posté par Tinez, 10 septembre 2007 à 11:23 | | Répondre
  • Tout le charme et tous les risques de l'indécision féminine !

    Posté par Chroniques du P., 10 septembre 2007 à 11:27 | | Répondre
  • Aaaah, les zefs à la première rencontre, tout un poème !

    Posté par Grenouille, 10 septembre 2007 à 11:39 | | Répondre
  • ah il m'es tarrivé un truc du même style...après avoir jaugé du regard un beau mec à l'indiana café d'opéra en 2001 (ouais ca date) et réciproquement je m'étais levé et lui avais filé ma carte pro...
    résultat un échange de mail (enfin aller-retour) et rien !
    enfin j'étais contente d'avoir pris le risque !

    Posté par MH, 10 septembre 2007 à 11:42 | | Répondre
  • Mon coeur de midinette souhaite ardemment que le beau Jérôme tombe sur ce billet et se reconnaisse. Et qu'il commence à se ronger les ongles de regret devant ce qu'il a laissé passer !! (bon, pour la voix, évidemment, c'est pas top...)

    Posté par Pocahontas, 10 septembre 2007 à 12:00 | | Répondre
  • Alala, t'es couillue comme fille quand même hein...
    Jamais de la vie je n'aurais osé un truc pareil. En même temps, mon problème c'est que tous les mecs sont mes potes, alors quand finalement je me rends compte que bidule aurait bien voulu être plus qu'un pote, il est déjà maqué et a 3 enfants :)

    Et je ne sais pas comment font les filles qui ont naturellement cette notion de la séduction...

    Posté par larcenette, 10 septembre 2007 à 12:27 | | Répondre
  • ha ha ha ha... ça faisait longtemps que j'avais pas pointé le bout de mon nez ici. ce post me fait regretter !!! petite pause en plein boulot et c'est trop bon... pas tout à faire pareille dans le déroulement de la catastrophe mais la chute est la même ! Dans ces cas là, je me traite de GROS BOULET !!! ;-)))))

    Posté par k-rol, 10 septembre 2007 à 12:43 | | Répondre
  • Non mais quand y'a autant de barrières que ça moi je dis faut arrêter de se les prendre en pleine poire et laisser couler...
    Et puis si ça se trouve t'as été désagréable avec lui parce que ton 6ème sens avait repéré que ce mec ne devait pas t'approcher pour une raison ou pour une autre. DOnc pas de regrets!:)
    (ouais je suis trop la pro des excuses foireuses)

    Posté par Mlle E, 10 septembre 2007 à 13:27 | | Répondre
  • Je dirais bien que je suis mort de rire, mais c'est pas bien de se moquer. En tout cas, merci de nous le raconter si bien, ce jérôme...

    Posté par arpenteur, 10 septembre 2007 à 13:48 | | Répondre
  • Bravo !

    Moi, je dis bravo !!! Bon à part qu'au départ, tu aurais pu être un peu plus douce et avec une pointe de mordant !!! Le coup de la horde qui t'assaille et tout ça sans rien comprendre, dur, dur !! Mais quand même bravo, tu as été juste qu'au bout des choses !

    Posté par Edwood, 10 septembre 2007 à 14:01 | | Répondre
  • J'adore quand tu cite Diam's ;-)

    Posté par sardine, 10 septembre 2007 à 14:07 | | Répondre
  • Wow, je n'aurais jamais osé....en fait je n'ose jamais faire clairement comprendre à un mec qu'il me plait, mais lui courir après..Nana, franchement, chapeau bas, parce que au moins ainsi, aucun remord...

    et pis soit dit en passant: il ne sait pas ce qu'il a raté!

    Sarah
    http://desarahaisis.blogspot.com/

    Posté par Sarah, 10 septembre 2007 à 14:28 | | Répondre
  • Très impressionnée ! Je n'aurai jamais osé aller jusque là...
    Même si ça ne se finit pas en conte de fées, je trouve que le culot dont tu as fait preuve est une belle victoire.
    Bravo !

    Posté par Nina, 10 septembre 2007 à 14:45 | | Répondre
  • Je pensais être la pire en combines tordues pour "capturer" un mec... mais je suis détrônée...
    chapeau.. chapeau!
    Nouneke*

    Posté par Nouneke*, 10 septembre 2007 à 16:02 | | Répondre
  • C'est pas toujours facile de vous comprendre les filles;) Sinon tu disais rechercher un beau brun avec une "vrai" voix d'homme...:)))

    Posté par Ceucidit, 10 septembre 2007 à 18:16 | | Répondre
  • J'ai connu ça...

    ... sans la petite annonce et tout et tout. J'étais jeune et innocente, et j'avais craqué à une soirée pour un canon. Va savoir pourquoi je l'ai envoyé bouler au "je peux avoir ton tél" (fixe à l'époque). Bourrelée de remord, j'essaye de rattraper le coup à la soirée d'après pour au dernier moment, me rétracter... Et le regretter...
    En fait ce ne doit pas être pour rien... Toi tu pense à la voix et c'est peut-être ben la bonne raison (moi pour l'autre il y avait toujours un moment où je me mettais à le trouver ringard...)
    C'est bon de ne pas se sentir isolée...

    Posté par Calpurnia, 10 septembre 2007 à 18:49 | | Répondre
  • lol tu laurais pas cherche des fois ?

    tu lui fous un bon zef devant tes cops et devant ses potes, tu peux pas esperer qu il se souvienne de toi non plus..ah si, la relou de la soiree RF...bien evidemment quel delicieux souvenir..si en plus de ca, t as meme pas 2 trucs a lui raconter ds la soiree, pourquoi veux tu qu il te rappele ?
    honnetement un mec qui te joue ce numero la, tu lui donnes une chance..
    et avec ca on nous dit que les meufs ont un 6eme sens lol
    allez desole d etre si dur avec toi, dommage, au moins la prochaine fois tu sauras ce qu il faut pas faire
    good luck

    Posté par seb, 10 septembre 2007 à 18:54 | | Répondre
  • Le sms est absolument terrible

    Bon la voix de canard prouve qu'il n'est pas fait pour toi !

    Posté par zaza, 10 septembre 2007 à 18:55 | | Répondre
  • Réponses (1)

    balivernes > ah non, pas de panneau, j'avais déjà plus une tune après les 3 insertions de l'annonce ! ;)

    Béné > ah ouais, pas mal aussi, ton histoire de vent. Un bon gros mistral, force 8 ! Je compatis...

    Calamity Jean > ben oui, mais en même temps, faut être un peu sélective, non ? c'est là tout le jeu de la séduction, quand même.

    Tinez > ... sans blague ? :)

    Chroniques du Plaisir > en même temps, si on savait ce qu'on voulait dès le premier coup, ce serait chiant, non ? Si !

    Grenouille > Ca sent le vécu, ton truc, non... ?

    MH > C'est toujours mieux de se dire "j'ai fait ce qu'il fallait pour...", évidemment. Mais quand même...

    Pocahontas > s'il tombe sur ce billet, y'a des chances, effectivement, pour que le coup de "la voix de canard castré", ça passe mal. Du coup, bon...

    larcenette > je sais pas non plus comment elles font, à vrai dire. Je veux bien la technique. Merci pour moi.

    k-rol > ouais, gros boulet, exactement. Et le pire, c'est que ça ne m'a même pas servi de leçon !

    Melle E > j'aime bien tes excuses foireuses. Mais t'as raison : it wasn't meant to be, tout simplement.

    arpenteur > si si, tu peux rigoler, y'a de quoi. Je suis balèze, parfois, hein ? :)

    Posté par Katia, 10 septembre 2007 à 19:11 | | Répondre
  • Réponses (2)

    Edwood > Oui, voilà. Je suis allée jusqu'au bout. Au bout de rien, soit, mais au bout ! :)

    Sardine > n'c'pas ? Ca a de la gueule, hein ?

    Sarah > exactement. Il ne sait pas ce qu'il a raté. Et moi non plus, en l'occurence, si ce n'est sa petite voix de donald, hin hin !

    Nina > C'est surtout le fait de le recroiser en soirée par le plus grand hasard qui est marrante. L'histoire, sinon, aurait été plutôt banale... ;)

    Nouneke* > tu sais, on trouve toujours plus torturé que soi, quelque part. Si si, cherche, tu verras ! ;)

    Ceucidit > je recherchais, c'est vrai... Mais c'était en 2002 ! :)

    Calpurnia > bienvenue au club ! Ca me fait souvent ça, tiens : envoyer les gens bouler alors que je les aime bien. Je suis bizarre, quand même...

    seb > ouais, bon, ok, j'l'ai cherché un petit peu. MAis t'es pas obligé de remuer le couteau dans la plaie, non plus, hein ! ;)

    zaza > of course ! Ce qui est bizarre, c'est que je n'aie pas tiqué dessus lors de la première rencontre...

    Posté par Katia, 10 septembre 2007 à 19:17 | | Répondre
  • holala ma pauvre, mais t'inquiètes y'en a plein des Jérôme dans le genre à Paris...

    Posté par Fressine, 10 septembre 2007 à 19:33 | | Répondre
  • j'admire une si belle audace! et je l'envie: au moins, pas de regrets...

    Posté par mo, 10 septembre 2007 à 19:50 | | Répondre
  • Ne savais tu pas qu'un mec avait sa fierté ?

    Posté par Fanette, 10 septembre 2007 à 19:56 | | Répondre
  • C'est joli tout ça

    Mais comment se fait-ce qu'avec une telle hargne il n'aie pas été conquis par une Ginfizz ?

    Posté par Lui, 10 septembre 2007 à 20:45 | | Répondre
  • En effet c'est balo.

    Dire que toutes les nanas à qui j'ai laissé un soir mon tel, ont peut être toutes pensées la même chose que toi...

    Tsssss
    Et dire que toutes ces années, je suis passé à coté des petites annonces par journal...

    :-/

    Posté par Pettittoutmimi, 10 septembre 2007 à 23:29 | | Répondre
  • Ralala, moi en face d'une GinFizz je craque tout de suite. Je comprend même pas ce Jérome. Pfffffffff

    Posté par Morcheeba, 11 septembre 2007 à 00:50 | | Répondre
  • Katia, une fois de plus j'ai éclaté de rire le lond de ta note.
    Sérieux, on est vraiment des greluches (quoique le coup de l'annonce, ça, je ne ferai jamais!!!).

    Et pis tiens, si ça se trouve, un jour c'est lui qui va te courrir derrière. Tu connais le proverbe: suis moi je te fuis, fuis moi je te suis... c'est des conneries je sais mais bon...

    Posté par Dorothée *FAPM*, 11 septembre 2007 à 09:25 | | Répondre
  • Arghhh, tout ça c'est la faute du calendrier;)

    Posté par Ceucidit, 11 septembre 2007 à 11:12 | | Répondre
  • Fressine > t'inquiète, je sais ! :) (mais sont bien planqués, parfois...)

    mo > non, pas de regrets. A moins d'aimer les canards.

    fanette > ne savait-il pas qu'une fille, c'est compliqué ?

    Lui > ben je me demande, effectivement. J'ai du lui faire peur, à cette pauvre petite chose sans défense.

    PTM > ça fout les boules, hein ? ;)

    Morcheeba > peut-être qu'il aime pas l'alcool ? Who knows...

    Dorothée*FAPM* > On est des greluches, mais c'est quand même plus drôle comme ça. Sinon, qu'est-ce qu'on raconterait, sur nos blogs, hein ?

    Ceucidit > Je serais toi, j'intenterais un procès aux postiers. C'est forcément eux les responsables, avec leur foutu calendrier hideux !

    Posté par Katia, 11 septembre 2007 à 11:21 | | Répondre
  • Cette histoire t'aura aussi permis de faire un très chouette billet sur ton blog et rien que pour ça on lui dit merci au mec. Quoique, quel crétin ! Il aurait quand même pu rappeler !

    Posté par pocayaka, 11 septembre 2007 à 21:24 | | Répondre
  • Vu qu'il a une voix de canard

    t'aurai pu facilement le retrouver en faisant appel à l'inspecteur Magret :)

    Posté par Vincent, 12 septembre 2007 à 09:58 | | Répondre
  • très bien

    J'adore les gens qui vont au bout des choses!
    au moins t'as pas (ou moins) de regrets...
    bravo!

    Posté par Nadi, 12 septembre 2007 à 11:53 | | Répondre
  • Haaaaa
    ça faisait longtemps que je l'attendais cette histoire. Dommage que ça ne se soit pas mieux terminé quand même.

    Posté par Sanjuro, 12 septembre 2007 à 22:58 | | Répondre
  • pocayaka > ben oui, il aurait pu rappeler, au moins pour avoir le fin mot de cette histoire d'annonce. J'en étais pas encore à le demander en mariage, hein.

    vincent > :) En grande forme, à ce que je vois !

    nadi > oui, pas de regrets, ça fait un truc marrant à raconter !

    Sanjuro > voilà, enfin, tu sais tout (depuis le temps que tu me harcelais pour connaitre les détails de cette superbe anecdote ! ) ;)

    Posté par Katia, 13 septembre 2007 à 10:47 | | Répondre
  • Ah la la, le charme discret de Katia Ginfizz !!!!!
    y'en a qui n'en ont pas encore saisi toutes les subtilités !!!

    Posté par Craquotte, 13 septembre 2007 à 12:12 | | Répondre
  • Juuuuuuuuuuuuuuuliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie? Sooooooooooooooooooooooophiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie?
    Vous êtes lààààààààààààààààààààààààà?

    Posté par Tinez, 13 septembre 2007 à 16:48 | | Répondre
  • Juuuuuuuuuuuuuuuliiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie? Sooooooooooooooooooooooophiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiie?
    Vous êtes lààààààààààààààààààààààààà?

    Posté par Tinez, 13 septembre 2007 à 17:20 | | Répondre
  • Ben dis donc, quand tu veux quelque chose tu le fais pas à moitié !!
    Définitivement, je suis accro à ton humour.

    Posté par Dom, 13 septembre 2007 à 18:13 | | Répondre
  • Excellent !
    On en redemande !
    Pour l'avoir vu en vrai, je certifie à tous les lecteurs de ce blog que Katia version glacée ça ferai fuir n'importe quel mec très loin, très vite. Il a quand même eu du cran le type.
    Mais bon la voix , c'est hyper important comme tous les petits détails.
    Si dès le début le mec a des "tics" qui insupportent, ça va pas aller en s'arrangeant avec la découverte de ceux qu'on a pas vu au début (au hasard: faire de la bouillie avec le beurre, laisser la cuvette des toilettes relevée, se racler la gorge fréquemment et bruyamment;
    j'ai même quitter un mec parce que son rire m'était insupportable !!! En même temps si t'as envie de péter la gueule à ton mec chaque fois qu'il rit, c'est un peu triste)

    Posté par kaillasse, 13 septembre 2007 à 21:07 | | Répondre
  • connais ca

    On fait des trucs cons nous autres les filles des fois...
    Ca m'est arrive plusieurs fois de vouloir un mec grave et de me comporter comme la derniere des connes... des fois je dis qu'il faut nous livrer avec un decodeur!

    Posté par Jenny, 14 septembre 2007 à 09:00 | | Répondre
  • Kaillasse, version glacée? Tient tient je m'étais pas posé la question de cette version là...:)Pour le reste, oui oui c'est un peu comme être finaliste de kho lanta, la victoire se mérite;)))

    Posté par Ceucidit, 14 septembre 2007 à 10:52 | | Répondre
  • Je t'avouerais que j'ai un peu flipper en lisant le titre, il était moins une que je ne débarque pas ici (parce que Diam's quand même hein!) puis finalement très sympa ce massage, je suis morte de rire !

    Dans le genre relou toi et moi on a la palme je crois :)

    Posté par Aude, 14 septembre 2007 à 16:24 | | Répondre
  • lire ton post, ça me rapelle vaguement une aventure à peu près dans le mm genre, dans la famille radio-mec-vent : soirée bien arrosée dans un club parisien, moi motivée comme jamais à trouver un mec, je réussis et passe une excellente soirée avec ce fameux J. qui me dit être animateur radio. Je lui rétorque que comme plan drague, on fait mieux ! Bref on rentre ensemble, au petit matin, le jeune homme me laisse son num, prend le mien et me demande de l'appeler. Je fais mm mieux, je commence tt doux par un texto puis 2 et une semaine plus tard j'appelle. Et bien rien du tout ! Silence radio, pas de news de ce c*** de J. !
    Mais pourquoi les mecs ne se donnent ils pas la peine de répondre, même pour dire "laisse tomber, tu me plais pas !". Nous les filles, on aime que les choses soient claires, non ?!!

    Posté par zoup, 16 septembre 2007 à 00:40 | | Répondre
  • tu auras tentée le tout pour le tout maintenan c'est à lui d efaire le premier pas en tout cas ne regrette rien car tu as tout fait pour te rattraper

    Posté par Angely, 16 septembre 2007 à 13:20 | | Répondre
  • J'suis impressionné par tant de volonté !

    Posté par greg, 16 septembre 2007 à 23:41 | | Répondre
  • drole

    Enfin ca depend .. mais pour le premier contact avec le blog, moi ca m'a fait rire ce premier contact avec un nain connu
    ET les commentaires sont cool ..

    Je reviendrais

    Posté par Fougere _magic, 17 septembre 2007 à 11:55 | | Répondre
  • On se croirait presque dans un film de Claude Lelouch..

    Posté par Grégory C., 17 septembre 2007 à 15:41 | | Répondre
1  2    Dernier »
Nouveau commentaire