Gin Fizz

Bulles de vie...

Vacances, j'oublie (rien du) tout

02 septembre 2013

P1130737

(Sympa, la vue sur le Golfe du Morbihan depuis notre baraque en Bretagne, non ?)

Je ne peux pas dire qu'on ne m'avait pas prévenue. Non, franchement, on avait vraiment bien pris soin de me mettre en garde : "tu verras, les vacances avec enfant ou bébé, c'est... autre chose". Autre chose ? Mais c'est à dire... ? Avant, j'étais naïve. Maintenant, je sais.

Partir en vacances avec un bébé, ça commence avec l'épreuve de force du tas de bidules à embarquer avec soi. Une fois qu'on a bien joué à Tétris devant la bagnole, en cherchant à caser avec astuce la poussette, le transat, le lit parapluie, le sac à biberons, les jouets et peluches, il reste tout juste assez de place pour y glisser un micro-sac avec deux maillots et une paire de tongues pour les parents. Ah, ça, l'étape bien connue du "j'emporte pas trop de choses là ?" est relativement facilitée (je vous aide, la réponse est toujours oui, quoi que vous ayez mis dans votre valise). Pour peu qu'on joue les mères parfaites et qu'on décide d'embarquer AUSSI le BabyCook, en arguant que "si c'est pas pendant les vacances que j'ai du temps pour faire des petits pots maison, c'est quand ?", on frôle la crise de nerf dès le parking.

Voiture chargée à bloc, bébé installé peinard dans son siège auto, il est temps de prendre la route. Nouveau dilemme : maman monte devant, quitte à se tordre les bras et le cou dès que babygirl chouine un peu et réclame son bib', ou maman monte derrière, quitte à s'emmerder comme un rat mort (et à ne pas pouvoir choisir la musique) tout le temps que babygirl pioncera ? Vaste débat. Vous avez deux heures, calculatrices interdites, note compte triple dans la moyenne.
Evidemment, c'est l'été, et ce petit malin de soleil qu'on a attendu tout le mois de juillet a décidé de frapper un grand coup pile le jour du long trajet, et de castagner à qui mieux mieux sur les vitres de la voiture. Evidemment, c'est un détail auquel on n'a pas pensé, et babygirl a l'air d'apprécier moyen. Evidemment, impossible de trouver un pare-soleil sobre, uni et discret sur les aires d'autoroute croisées. Voilà comment on se retrouve à devoir se trimballer Pocahontas ou Cars sur ses fenêtres, et ce, sans même justifier nécessairement d'un goût prononcé pour la ringardise. Pardon à tous les parents que j'ai mentalement critiqués en riant comme une hyène. Je ne pouvais pas savoir.

Bien arrivés à destination, voiture déchargée (trois litres de sueur perdus), lit parapluie installé (chambre réduite de moitié), il est temps de se mettre en quête du Super U du coin pour remplir le frigo. Nous voilà donc partis en guoguette, poussette au bras, prêts à flâner dans les rayons d'un hyper(grand)marché, comme tout bon parisien habitué à son Franprix taille minipouce, et qui découvre des produits insoupçonnés.
Sauf que... sont-ce les bonnes habitudes qui se perdent vite sous d'autres latitudes ? Sont-ce les prémisses d'un total relâchement de cerveau passé en mode "vacances-foutez-moi-la-paix" ? Toujours est-il qu'en extirpant la mini-croquette de son siège auto, le constat est sans appel : grosse fuite caguesque au niveau du futal, détectable à l'oeil au nez nu, et anticipation zéro quant à la couche de rechange, le sac à langer étant resté bien sagement là où il ne servira à personne, dans le salon.
Mes cours de Mac Gyver servant enfin à quelque chose, j'arbitre rapidement la situation : on flanque le cabas plastique des courses sous les fesses de la croquette (plus dans un souci d'éviter de tapisser toute la poussette qu'autre chose) (et tant pis si elle macère gaiement dans son jus) et on nie fermement toute odeur suspecte nous suivant à la trace. Eventuellement, on tente un "z'ont pas l'air très fraiches, ces merguez" devant le stand boucherie, pour faire diversion.

Enfin, finally, at last, les vacances peuvent vraiment commencer. Les vacances de babygirl, j'entends. Parce que, soyons clairs, c'est elle qui fait la loi désormais. Vous pouvez ranger au placard les longues grasses mat' en amoureux, les heures de bronzette-lecture sur le transat, les séances de manucure-pédicure-trois-couches-de-vernis.
Oh, ne soyons pas mesquins. Entre les moments dédiés aux repas, à la digestion, aux confections de petits pots, aux changes, aux jeux, au bain, à l'endormissement, il vous restera... quoi ?... deux, trois heures de sieste par jour pour vous laisser vaquer à vos occupations.
Là, reste à bien choisir. Un plouf dans la piscine, quitte à devoir en sortir en express pour cause de cris impromptus dans le babyphone ? Une séance lecture, quitte à relire pour la huitième fois du séjour les mêmes trois pages qu'on n'arrive jamais à bien comprendre, puis à lâcher l'affaire et opter pour Glamour et Paris Match, moins fatiguants ? Une sieste réparatrice, quitte à quitter les bras de Morphée en plein rêve, parce que t'es gentille maman mais là c'est l'heure du biberon ?

On dit que prendre le temps de profiter de ses enfants, les voir grandir, les voir s'émerveiller de tout un tas de petites choses nouvelles, ça n'a pas de prix. Objection, votre Honneur. J'ai fait mes calculs. Ca coûte très exactement 1 dos réduit en compote pour cause de lit parapluie vraiment bas du plancher + 4 crises de nerfs pour trouver ze fucking tétine dans toute la barraque + 8 ampoules aux doigts à force d'éplucher légumes et fruits bio spécial petit pot + 21 nuits d'environ six heures de sommeil si on veut profiter un peu de nos soirées entre adultes + 1 otite au cerveau (oui) à force d'entendre en boucle les jouets sonores embarqués pour amuser la croquette. Sans compter les pare-soleil Pocahontas.

Oui... Avant, j'avais des vacances. Maintenant, j'ai un enfant.

 


Commentaires sur Vacances, j'oublie (rien du) tout

    Héhé, ça m'a rappelé des bons souvenirs. Je te rassure, ça devient plus facile quand ils grandissent, déjà tu trimballes deux fois moins de mato dans ton coffre (bye bye poussettes, biberons, couches et tout le tintouin) et tu es moins coincé par les siestes ;) La première année de Martin nous avons posé nos valises à l'île de ré pour deux semaines, il avait 6 mois. Avec le recul je crois que ce furent nos plus belles vacances, au moins un bébé t'oblige à te poser et tu t'aperçois finalement que tu peux prendre plaisir à faire des choses simples... Même si effectivement ce ne sera plus jamais les vacances en totale liberté (et légèreté !) d'autrefois !

    Posté par annouchka, 02 septembre 2013 à 09:42 | | Répondre
    • Oui, je me doute que déjà, l'an prochain, ce sera plus simple niveau attirail à transporter. MAIS elle marchera, elle gambadera, et elle sera encore plus difficile à surveiller ! Life is life... :)

      Posté par Katia_, 02 septembre 2013 à 13:34 | | Répondre
  • Je n'ai pas d'enfant mais une filleule avec qui je suis partie en vacances pour le première fois cette année (avec ses parents aussi hein).
    Et je suis malheureusement d'accord sur ta conclusion. Et encore n'étant pas l'un des deux parents, j'ai pu ni vu ni connu faire semblant de ne pas entendre la choupette couiner ...

    Mais bon, bilan des vacances : 2 restos et 1 sortie ... le reste ayant été passé à attendre que la choupette se lève de sa sieste ou fasse plouf dans sa mini piscine ou mange son repas.
    C'était sympa de se reposer et lâcher prise mais pendant 2 semaines c'est un peu trop ...

    Posté par Une greluche, 02 septembre 2013 à 10:12 | | Répondre
    • Alors honnêtement, partir en vacances avec des enfants quand on n'en a pas soi-même, c'est au choix, du délire masochiste, ou de l'héroïsme pur et dur :)
      (ca me fait plaisir de te revoir par ici) :)

      Posté par Katia_, 02 septembre 2013 à 13:35 | | Répondre
  • Pour le pare soleil, tu comprendras le sketch de Florence Foresti avec son : "c'est sont moche, mais c'est pratique"

    Posté par Denis, 02 septembre 2013 à 11:18 | | Répondre
    • Oui, en fait, ca s'applique à beaucoup de choses, finalement (quand je vois la tronche de mon salon que je voulais au départ clair et dépouillé...)

      Posté par Katia_, 02 septembre 2013 à 13:36 | | Répondre
  • le morbihan mon pays ^^ tu étais où?
    (profite car après quand ils grandissent tu fais des grasses mat c'est certain mais sur la plage quand ils faisaient des châteaux et te collaient du sable partout sur ton paréo et bien ...ça te manque ^^)

    Posté par AmeliMelo, 02 septembre 2013 à 12:57 | | Répondre
    • J'étais vers Sarzeau, tout au bout d'une petite pointe. Tu connais ? C'est un très joli coin, mais hélas, on n'a pas trop eu l'occasion de bouger. On y retournera plus longuement, c'est certain ! :)
      Mais toi c'est pas la Normandie ? :)

      Posté par Katia_, 02 septembre 2013 à 13:37 | | Répondre
  • Réflexion de mon mari en voyant les bagages pour une semaine avec trois enfants dont un de 16 mois : mais quand on s'est mariés on avait juste une petite valise chacun !!
    tu verra sl'an prochain elle dormira moins vous pourrez vous promener ! et même visiter des abbayes, châteaux ou musées (prévoir un paquet de biscuits pour fourrer dans le bec du marmot s'il braille trop pour qu'on entende le guide)

    Posté par Marie-Christine, 02 septembre 2013 à 15:36 | | Répondre
    • Oui, l'an prochain, on pourra vadrouiller... et passer notre temps à lui courir après !! :)

      Posté par Katia_, 02 septembre 2013 à 23:01 | | Répondre
  • OOhhhh j'ai trop ri ! C'est tellement vrai. Super bien écrit, je découvre ton blog grâce à ce billet et je ne vais plus en râter ;). Je prépare l'arrivée de babygirl2 et je me suis auto-répondu quand j'ai demandé à mon mari il y a peu "hey, quand est-ce qu'on se prévoit un voyage dépaysant ?". J'ai enchaîné sur "bon un retour chez les parents suffira..." (au moins ils feront babysiting !!).

    Posté par La maman chat, 02 septembre 2013 à 16:24 | | Répondre
    • Ah ah, oui, ton auto-réponse a le mérite d'être claire... :)
      Reviens quand tu veux ici, j'aime bien faire rire de nouveaux lecteurs :)

      Posté par Katia_, 02 septembre 2013 à 23:02 | | Répondre
  • Le beau gros bouquin qu'on espère pouvoir lire au bord de la piscine, eh oui, on termine toujours par le Voici!! car, on n'a plus de cerveau pour lire autre chose quand on cours autours de la piscine pour rattraper le lascar qui ne sait pas nager, ou qui hurle à tout rompre quand il est contrarié, ou qui passe son temps à faire des caprices, bref, on est presque contant de retourner bosser même, si on les adorent!
    Le boulot nous paraît moins fatiguant...

    Posté par san, 02 septembre 2013 à 20:15 | | Répondre
    • Oui, comme je dis souvent "quand elle est réveillée, j'ai hâte qu'elle dorme, mais quand elle dort, elle me manque..."

      Posté par Katia_, 02 septembre 2013 à 23:03 | | Répondre
  • Te lire est toujours un sincère plaisir car tu rédiges avec une facilité déconcertante des choses tellement intimes. On a 2 filles de 3,5 ans et de 15 mois. En effet, ça va mieux en grandissant (3 ans, c'est LE vrai cap mais c'est souvent là qu'on remet ça et toutes les contraintes des bébés reviennent en fanfare...). On s'est dit que pendant encore 2/3 ans, les vacances se réduiront à un périmètre de 3/4 heures en voiture max. Le Portugal en mai ? Rien vu, rien visité and babygirl 2 n'a pas aimé l'avion. Turin en juin ? Presque rien vu.
    Alors profitons de ces instants pour nous poser, car oui le temps passe vite et bientôt, ce qui apparaît maintenant comme un lot de contraintes sera le symbole de toute une époque qui nous manquera.
    Comme souvent avec les petits, si on veut qu'ils suivent notre rythme, ça se passe mal. Dernière bêtise en date pour nous ? Envie de sortir samedi matin ET dimanche matin. Du coup, on a fait sauté la sieste de babygirl2, qui bien sûr n'aime pas dormir dans sa poussette et qui dort 2 heures chaque matin.
    Crois-moi, le dimanche aprés-midi, elle nous l'a fait payer avec des cris sans relâches...

    Courage miss !

    Posté par Charly12, 03 septembre 2013 à 12:33 | | Répondre
    • Je suis d'accord avec toi. Je râle, là, comme ça, mais très sincèrement, même si les vacances ne ressemblent plus à celles d'avant, c'est pour d'autres très jolis moments à vivre avec mini croquette...
      (Mais bon, faut juste faire le deuil des vacances glandouilles ou intrépides pour un moment)

      Posté par Katia_, 05 septembre 2013 à 12:20 | | Répondre
  • ma soeur à débarquer avec la vache caline & hello kitty en vacances - je les ai mis au placard DIRECT ! j'avoue que mon addition était moins salée que la tienne : ce sont surtout la poussée de dents & les nuits qui ont été difficiles à digérer [réveil toutes les heures, voir toutes les 30minutes pour cause de dents-pipi-biberon-calin-froid-bruit-etc-etc]. Sinon pour le reste, je l'ai embarqué partout même en bronzette, je pataugeais dans sa piscine quitte à prendre toute la place & je préparais les petits pots sur 2 jours ! L'an prochain il reste chez Papi-Mamie & nous on se casse conjuguer farniente à tous les temps :) Courage madame !

    Posté par mrsalmost, 03 septembre 2013 à 12:36 | | Répondre
    • Je sais que tu sais ce que je veux dire :)
      Mais oui, un jour prochain, il faudra envisager les vacances en amoureux sur une petite ou plus longue durée. POur mieux revenir et retrouver nos bambins ensuite :)

      Posté par Katia_, 05 septembre 2013 à 12:22 | | Répondre
  • ps: "à débarquer" on mettra ça sous le compte de la fatigue de l'adaptation hein !

    Posté par mrsalmost, 03 septembre 2013 à 12:36 | | Répondre
    • T'inquiète poulette... toute excusée :)

      Posté par Katia_, 05 septembre 2013 à 12:22 | | Répondre
  • Et bé... je vais profiter de mes vacances transat/bouquin/glandouille tant que je le peux encore alors ;)
    Et merci pour l'explication des pare-soleils moches, je comprends mieux maintenant ^^

    Posté par Clyne, 03 septembre 2013 à 17:37 | | Répondre
    • Ouiiiii, profite profite... un jour, tu regretteras même ces moments où tu t'ennuyais un peu !
      Et pour les pare-soleil, de rien, moi aussi, ça a éclairé ma lanterne :)

      Posté par Katia_, 05 septembre 2013 à 12:23 | | Répondre
  • Encore un que j'aurais pu écrire, si ce n'est que nous avons été malins, on est partis QUE dans des endroits ou le lit était fourni. ça de moins à transporter. L'année prochaine je me paie un Club Med avec baby Club et PIS C'EST TOUT. Oui j'économise déjà...

    Posté par Fanny, 04 septembre 2013 à 10:53 | | Répondre
    • Bah tu vois, moi qui étais un peu réfractaire aux Club Med et compagnie, soudain, je me dis que... bon... ben... sur une petite durée... the hell yes quoi !!! :)

      Posté par Katia_, 05 septembre 2013 à 12:24 | | Répondre
  • Ah ça, c'est bel et bien fini pour un petit moment, les vacances peinardes !
    ...A moins de disposer d'une ou deux grands-mères cool qui voudront bien prendre le relais quelques jours ! Je suis sûre que tu en as au moins une sous le coude !

    Posté par MuchiMuchi, 04 septembre 2013 à 16:37 | | Répondre
    • Au moins une, même parfois deux ! C'est ça qui est bien ! :)
      (et elles ne vont pas tarder à entendre causer du sujet, tiens...)

      Posté par Katia_, 05 septembre 2013 à 12:25 | | Répondre
  • Mini arrive dans quelques mois, c'est rigolo de lire ton article (et même avec ça je suis encore naïve - laisse-moi un peu de temps encore)
    Et sinon, ça fait une heure que je lis ton blog, j'aime beaucoup !!!

    Posté par Loïs, 23 octobre 2014 à 20:58 | | Répondre
Nouveau commentaire