Gin Fizz

Bulles de vie...

Accident de parcours

25 mai 2009

accident_1Je me souviens de Lui me disant ce matin-là en avalant sa tartine "Oups, déjà 9h, faut qu’on mette les voiles pronto". Je me souviens avoir jeté un dernier regard à mon reflet, peu satisfaite de ma coiffure (une fille reste une fille), me disant que le programme du soir était tout trouvé : shampoing, soin nourrissant et brushing appliqué.

Je me souviens du temps frais mais légèrement ensoleillé, déjà à cette heure matinale, annonçant un pont de l’Ascension très agréable. Les premiers vrais jours de printemps, à Paris. Ceux qu’on guette avec impatience, avec l’envie de ressortir de la penderie toutes ces petites tenues légères, vaporeuses et colorées. Je me souviens avoir pensé, en grimpant à l’arrière du scooter, que c’était vraiment un temps idéal pour se balader en deux-roues, et éviter les couloirs crasseux et sombres du métro.

Je me souviens de nous, à l’arrêt, Lui se tournant légèrement pour me parler au plus près de l’oreille, malgré nos deux casques. Des mots doux et gentils, une blague sur la soirée d’hier, un truc à ne pas oublier de faire dans la journée. Je me souviens avoir ri, et promis de m’en occuper dès mon arrivée au bureau.

Je me souviens de la file de voitures qu’on longeait à allure modérée, pour rejoindre le feu rouge, cent mètres plus haut. Je me souviens de celle, sur notre droite, qui décide brusquement de faire demi-tour, sans regarder dans ses rétros, sans vérifier que la voie est libre. Je me souviens du quart de seconde où je vois venir l’accident, inévitable, incontournable, et penser au fond de moi "oh, merde…".

Je me souviens du bruit de l’impact net et vif du scooter contre l’aile de la voiture. Je me souviens avoir été projetée dans les airs, sans repère, sans contrôle. Je me souviens que la terre semble tourner autour de moi, jeu de cabrioles macabres et involontaires. Je me souviens de l’atterrissage violent sur le bitume, de mon flanc gauche qui absorbe le choc, et du bruit sourd du casque cognant sur le tarmac.

Je me souviens être allongée là, sur le sol, sans pouvoir bouger, ni seulement oser essayer de bouger. Je me souviens de mes pieds nus, desquels mes petites ballerines ont glissé, et de la chaleur qui se diffuse dans mes jambes, mélange de douleur et d’engourdissement. Je me souviens de Lui, déjà relevé, se penchant vers moi pour vérifier que je suis consciente, puis de l’entendre gueuler sur le chauffard abasourdi. Je me souviens d’un autre type sortant de son véhicule, clope au bec, disant qu’il sera témoin, que le chauffard est en faute, et qu’ils ont déjà appelé les secours.

Je me souviens être étendue, par terre, angoissée et sonnée, dans l’attente de quelque chose qui semble mettre une éternité à venir. Je me souviens des badauds qui s’attroupent à quelques mètres de là, et des sirènes que j’entends au loin, chant familier et récurrent de la ville, mais qui prend une toute autre épaisseur lorsqu’on sait qu’elles chantent pour nous. Je me souviens, étrangement, des multiples épisodes d’Urgences ou de Grey’s Anatomy que j’ai pu voir, et je me dis que ça fait bizarre d’avoir l’impression d’être projetée en plein dedans.

Je me souviens des flics, des pompiers et du Samu, actifs autour de moi, qui à me demander ma pièce d’identité, qui à me toucher les orteils pour vérifier que je ressens quelque chose, qui à me triturer la colonne vertébrale et le bassin pour mesurer l’urgence des premiers secours. Je me souviens des premières manipulations de la jambe qui me font hurler de douleur. Je me souviens des secouristes découpant mon jean pour arriver à atteindre les blessures, et de moi pensant connement avant de leur donner l’autorisation de le faire : "C’est un vieux Gap, c’est bon, découpez !".

Je me souviens de leurs infimes précautions pour parvenir à me rallonger droite, sur le dos, et à me hisser sur un brancard. Je me souviens de la mise sous perfusion, de la prise de sang d’urgence, et des contrôles de constantes vitales, effectuées en pleine rue, dans le brouhaha des voitures qui continuent à passer au compte-goutte derrière moi, contrôlées par un agent de la circulation.

Je me souviens ensuite de la mise à l’abri dans le camion des pompiers, afin de procéder à un examen plus minutieux. Je me souviens avoir été contente d’avoir choisi des sous-vêtements plutôt jolis ce matin-là, tandis que les médecins tentent de me déshabiller pour placer des électrodes sur tout le corps. Je me souviens avoir demandé de Ses nouvelles, pendant qu’il se faisait ausculter de son côté, et demander à pouvoir prévenir mon bureau, pour dire que non, aujourd’hui, je ne viendrai sans doute pas travailler…

Je me souviens du transport vers le service des urgences le plus proche, des soubresauts du camion à chaque irrégularité du bitume, ravivant la douleur malgré l’attelle de protection placée en attendant sur la jambe droite. Je me souviens du brancard défilant sous les néons blafards des couloirs de l’hôpital, de cette odeur indéfinissable qui rode en permanence dans les établissements de soins.

Je me souviens des nombreuses prises de sang, piqûres anti-tétanos, contrôles de tension et de battements cardiaques. Je me souviens des radios et des scanners pris sous tous les angles. Je me souviens des compresses de Bétadine venant nettoyer et désinfecter les multiples plaies et écorchures.

Je me souviens de l’attente, longue, douloureuse, interminable, tout en Lui tenant la main. Je me souviens de l’angoisse, de l’imagination du pire des scénarios. Je me souviens des quelques larmes qui, enfin, finissent par couler sur mes joues, retenues si longtemps par le choc et l’enchaînement des événements.

Je me souviens du verdict du médecin chef : fracture du genou droit, légère fracture à la hanche gauche, lésions au foie, multiples plaies, hématomes et contusions. L’opération de la jambe est écartée pour le moment. Immobilisation du genou par quarante-cinq jours de plâtre minimum (de la cuisse à la cheville), des injections quotidiennes, et du repos. Beaucoup de repos.

Je me souviens avoir pensé à tous mes projets qui ne pourraient pas se réaliser tout de suite, à tous les week-ends programmés pour cet été, qui d’un coup cédent la place à une immobilisation forcée chez moi, cloîtrée derrière mes fenêtres, à ne pouvoir profiter du soleil que par procuration. Je me souviens aussi avoir pensé que, dans mon malheur, j’étais chanceuse, et que les conséquences auraient sans doute pu être pires.

Je me souviens, même si j'aimerais oublier. Et l'écrire ici m'aide simplement à accepter les choses du mieux que je peux.


Commentaires sur Accident de parcours

    bon retablissement :)

    Posté par Jane, 25 mai 2009 à 09:40 | | Répondre
  • Oulala, bon rétablissement et bon courage pour ta convalescence. Bises compréhensives.
    Cécilia

    Posté par cécilia, 25 mai 2009 à 09:45 | | Répondre
  • Salut la belle,

    Prends soin de toi et donne de tes nouvelles de temps en temps

    Posté par François, 25 mai 2009 à 10:04 | | Répondre
  • Merde ! :-( Je ne sais quoi dire d'autre qu'une bordée d'injures ...
    Bon rétablissement ma grande !

    Posté par La Baleine, 25 mai 2009 à 10:07 | | Répondre
  • Ta note est magnifique, mais j'ai eu l'impression que tu racontais un truc assez ancien, en fait.

    En lisant les commentaires, j'ai un méga doute. C'est là, maintenant ?
    Si oui, je te fais plein de bises, vraiment.

    Posté par violette, 25 mai 2009 à 10:41 | | Répondre
  • J'ai eu la même impression que Violette et ai du te relire : tu parles du pont de l'ascension, autrement dit là maintenant ??

    De grosses grosses bises et tout plein de courage !

    Posté par walinette, 25 mai 2009 à 10:48 | | Répondre
  • Mince alors, j'espère que tu te remettras aussi vite que possible et que cette convalescence ne sera pas trop pénible... Tout du bon pour toi, soigne-toi bien!

    Posté par Béné, 25 mai 2009 à 10:57 | | Répondre
  • Oh Katia j'ai eu l'impression de vivre tout ça en te lisant. Je te fais pleins de bisous.

    Posté par La méchante, 25 mai 2009 à 11:03 | | Répondre
  • Remets toi bien vite, et n'hésites pas à parler de l'accident, ça aide à évacuer le choc.

    Ils étaient beaux les pompiers ou t'a même pas essayé de les regarder parfois on n'y pense pas qunad on est dans la moïse ;)

    Bon allez repose toi, des été, printemps etc y'en aura d'autres, des week end aussi, et puis tout n'est pas forcément à annuler, doit bien y avoir des trucs où tu peux aller même si tu peux pas danser la gigue non ?

    Posté par Cécile- 1 quadra, 25 mai 2009 à 11:07 | | Répondre
  • La vache... Je pense bien à toi. C'est tellement inéluctable de se faire renverser en scooter... hélas. J'y pense à chaque fois que je le prends, tous les jours, donc.

    Repose toi bien, et n'hésite pas si tu as besoin d'une livraison expresse de magazines et de macarons (what else ?!).

    Bises

    Posté par deedee, 25 mai 2009 à 11:32 | | Répondre
  • Je pense fort fort à toi. Remets toi doucement mais sûrement pour profiter de tous les autres jours à venir.
    Bises

    Posté par Julie, 25 mai 2009 à 11:39 | | Répondre
  • Difficile à vivre tout ça !
    Tous les accidentés témoignent qu'en effet on se souvient des moindres détails ! C'est dingue comme les chauffards semblent ignorer que les motos et scooter existent !

    Posté par Louisianne, 25 mai 2009 à 11:42 | | Répondre
  • J'ai eu mal pour toi. Bon courage en tout cas, bon rétablissement et patati et patata. Et il faut voir le côté positif de l'immobilisation: tu n'auras plus à t'épiler la jambe, tu pourras lire tous les bouquins en retard et regarder toutes les séries que tu n'avais pas eu le temps de voir, ranger tes papiers administratifs, lire des millions de blogs.
    Yeah!

    Posté par Chloé, 25 mai 2009 à 11:58 | | Répondre
  • Malgré l'inutilité de ces mots...

    Un rappel poignant d'un souvenir douloureux, la même chose étant arrivé à un proche. Un fin bien plus heureuse de ton côté fort heureusement. Courage. C'est bien la seule chose que des anonymes comme moi peuvent bien te souhaiter.

    Posté par Dup`, 25 mai 2009 à 12:05 | | Répondre
  • Oh zut flut, quel abruti cet automobiliste ! Bon repos Katia et des bisous ;)

    Posté par Ceucidit, 25 mai 2009 à 12:26 | | Répondre
  • bon rétablissement, en tous les cas...
    Et bon courage!

    Posté par Camille, 25 mai 2009 à 12:47 | | Répondre
  • Bien sur ça aurait pu être bien plus grave, mais ça n'empeche pas que tu as subi un choc très violent, tu fais bien de l'écrire ici j'imagine. Beaucoup de courage je te souhaite un prompt rétablissement. Donne nous des nouvelles ;o)

    Posté par Mimi, 25 mai 2009 à 12:57 | | Répondre
  • As tu regardé Will Hunting??? Te souviens-tu du passage clé entre Robin Williams et Matt Damon, ca donne ca :
    - Robin Williams : "ce n'est pas de ta faute."
    - Matt Damon :"je sais"
    - Robin Williams : "ce n'est pas de ta faute!"
    - Matt Damon :"Ouais, je sais"
    - Robin Williams : "ce n'est pas de ta faute, Matt"
    - Matt Damon :"je sais, pourquoi tu dis ca?"
    - Robin Willians: "Ce n'est pas de ta faute"
    - Matt Damon :" putain mais arretes !!!" et il craque et il se met à pleurer et Robin le prend dans ces bras...

    Je ne sais pas si tu vas lire ce commentaire mais quoi que tu penses Katia : ce n'est pas de ta faute...

    Posté par okeanikan, 25 mai 2009 à 13:29 | | Répondre
  • C'est la fatalité, et là tu t'en sors "bien", car effectivement cela aurait pu être bien pire !
    Bon rétablissement et prend bien soin de toi !

    Posté par Calpurnia, 25 mai 2009 à 13:49 | | Répondre
  • Ah, mince, plein de courage et de pensées pour cette épreuve :(

    Posté par harker, 25 mai 2009 à 13:58 | | Répondre
  • Je pense à toi, Katia.

    Très fort.

    Posté par Alexiane, 25 mai 2009 à 14:27 | | Répondre
  • Les deux roues sont bien peu de choses dans la jungle urbaine,
    repose toi bien et bon rétablissement.

    Posté par Dom, 25 mai 2009 à 14:33 | | Répondre
  • ben merdalors! Je te souhaite un bon rétablissement ma belle, je t'envoie du soleil, des bisous! Bon courage!

    Posté par sardine, 25 mai 2009 à 14:35 | | Répondre
  • courage pour cette épreuve, je pense bien à toi

    Posté par eamimi, 25 mai 2009 à 14:36 | | Répondre
  • Bon rétablissement !! Si jamais on peut apporter un peu de soleil par procuration, tu dis ! soignes-toi bien !!

    Posté par L-tz, 25 mai 2009 à 14:36 | | Répondre
  • Cheer up... Un joli texte pour exorciser ses frayeurs.

    Posté par Julie Navarro, 25 mai 2009 à 14:37 | | Répondre
  • J'en ai eu la chair de poule en te lisant, ton récit est super bien écrit..
    Je te souhaite un bon rétablissement et du repos.
    Bon courage ! Bises

    Posté par angie, 25 mai 2009 à 14:41 | | Répondre
  • bon courage ma belle, ton récit est vraiment touchant.
    J'ai eut un accident de scoot en octobre dernier mais beaucoup plus de chance que toi, du coup ça m'a rémémoré tout ça; nous c'était une flaque d'huile place de la Concorde.. La peur de ma vie..
    Bises miss

    Posté par MARIE SUE, 25 mai 2009 à 14:44 | | Répondre
  • Je suis déjà passé par la, et même si c'est dure, c'est simplement un mauvais moment à passer. Dans quelques mois, tu penseras à cet accident presque en "rigolant"...

    Posté par Teddy, 25 mai 2009 à 14:46 | | Répondre
  • Ancien ? ça y ressemble, mais pas tant que ça...

    Ouais, pas cool tout ça...

    et malgré le fait que tu le fasses bien, c'est quand même sacré dur, dans ces situations, que de relativiser en se disant que ça aurait pu être pire...

    Bon je ne peux que te souhaiter un trop traditionnel "bon rétablissement". Le bon moment pour rattraper un éventuel retard dans tes flux netvibes ? ^^ ouais, ben je tente de relativiser comme je peux hein...

    (très belle note ceci dit...)

    Posté par PTM, 25 mai 2009 à 14:47 | | Répondre
  • Comme Walinette et Violette, je suis perplexe. Si c'est tout récent, je te souhaite un prompt rétablissement.

    Posté par Marie-Christine, 25 mai 2009 à 15:06 | | Répondre
  • Je pense fort à toi et espère que tu te remettras vite et sans trop de douleurs et de larmes...
    Bisous

    Posté par manou, 25 mai 2009 à 15:44 | | Répondre
  • Bon courage, bon retablissement Katia...

    Posté par Yom, 25 mai 2009 à 16:09 | | Répondre
  • Quelle histoire !
    Je te souhaite d'oublier un peu, de t'employer à te remettre comme il faut, de te faire chouchouter et je t'envoie plein de courage.
    Bises.

    Posté par Mathilde, 25 mai 2009 à 16:16 | | Répondre
  • Très touchante ta note Katia.

    J'espère que tu te sens déjà mieux, en tout cas je te souhaite un très bon rétablissement et je suis sûre que tu pourras quand même réaliser quelques projets prévus pour cet été ;)

    courage !

    Posté par annouchka, 25 mai 2009 à 16:19 | | Répondre
  • Je suis heureuse que tu t'en sois sortie avec juste ces quelques blessures
    Parce que moi, je me souviens de ce vendredi après midi plein de soleil, où, dans le hamac chez mes parents, j'ai reçu un coup de fil d'un ami
    Je me souviens ne pas l'avoir cru quand il m'a annonce qu'un ami commun, 27 ans, s'est fait percuter par un poids lourd en allant bosser à vélo et qu il était mort, sur le coup, loin de ses racines, loin de sa famille
    Je me souviens de la douleur de l annoncer à nos autres amis communs
    Je me souviens de la nuit blanche qui a suivie et des images qui me trottaient dans la tête
    Et je sais que je ne pourrais pas aller à son enterrement demain parce qu il se passera en Alsace et que moi je suis dans le sud
    Pu... de week end de l'ascension
    Sale temps pr les deux roues.

    Bon rétablissement, et vois le bon côté: t as toutes les excuses pour mater des séries peinards! (je te conseille how i met your mother, soit dit en passant!)

    Posté par Marion, 25 mai 2009 à 16:52 | | Répondre
  • Voilà un billet qui fait frissonner ...

    Bon rétablissement.

    Posté par Miss Brownie, 25 mai 2009 à 17:15 | | Répondre
  • Oh!MG ! De tout tout mon p'tit coeur, un bon rétablissement et beaucoup de courage ...

    Posté par Pimp', 25 mai 2009 à 17:54 | | Répondre
  • Je me joins à cette déferlante de solidarité pour te souhaiter moi aussi un bon rétablissement et beaucoup de courage.
    Tu as eu raison d'écrire ce texte pour exorciser ce mauvais souvenir et puis tu verras, peu à peu on oublie les détails et la vie reprends son cours...
    Grosses bises

    Posté par Kate, 25 mai 2009 à 18:24 | | Répondre
  • Laul ?

    Ah non, mince : tiep.

    Voilà, c'est mieux.

    Posté par Panou, 25 mai 2009 à 18:35 | | Répondre
  • Ah oui belles frayeurs quand même...
    Bon rétablissement... pour un retour en pleine forme.

    Posté par Morcheeba, 25 mai 2009 à 23:31 | | Répondre
  • courage !!!!

    Posté par joséphine, 25 mai 2009 à 23:33 | | Répondre
  • Bon rétablissement même si c'est d'une banalité affligeante. Mais je ne trouve rien de mieux suite à ta note effrayante.

    Posté par Angie, 26 mai 2009 à 01:29 | | Répondre
  • Bon repos à toi

    Posté par missash, 26 mai 2009 à 09:12 | | Répondre
  • :-/

    Waw, intéressant et émouvant de lire ça de l'intérieur... les accidents de moto me font peur, aussi j'évite de monter dessus, on est tellement vulnérable à moto.... plus qu'en voiture...
    Bon courage !
    Oui tu as été chanceuse, car j'ai déjà vu une femme bouleversée qui quant à elle, avait tenté un demi tour sur une avenue sans regarder dans le rétro, et avait tué un motard. Elle était enceinte, son bébé a dû prendre cher niveau corticostéroïdes... :-( et que dire de la famille du mort....

    :-((

    Posté par Beside, 26 mai 2009 à 09:50 | | Répondre
  • Merde ma douce ! J'étais étonnée de ne pas avoir trop de nouvelles. Je t'appelle sur le champ !

    Posté par TheCélinette, 26 mai 2009 à 11:49 | | Répondre
  • Merde merde merde ...
    Ça fait un moment que je n'étais pas venue te lire et boum je reviens pour une mauvaise nouvelle.
    J'espère que ça va aller et tu prends ton mal en patience.
    Ça m'a fait mal de te lire, comme si je le vivais, courage hein, et bon rétablissement !
    Bises

    Posté par Poleen, 26 mai 2009 à 11:53 | | Répondre
  • Cavalcade

    De tout coeur avec toi depuis le début, j'ai l'impression de lire ma propre histoire, celle d'il y a 8 ans... Un maudit cheval en lieu et place du scooter... C'est très bateau de dire ça mais franchement crois-moi, après la pluie revient toujours le beau temps.
    Continue à écrire, et à parler, c'est au moins 50% du chemin ! Et comme tu le dis, tu peux remercier l'étoile qui était au-dessus de ta tête ce jour-là, ç'aurait pu être beaucoup plus grave... La vie est + forte que tout ! Petit conseil lecture : Cavalcade de Bruno de Stabenrath. Je te l'apporte ce we si tu veux ! Je t'embrasse fort.

    Posté par Karo, 26 mai 2009 à 17:53 | | Répondre
  • OMG! Je ne pouvais pas m'empecher de retenir ma respiration pendant tout ton post. Soulagee de lire qu'il y a eu plus de peur que de mal meme si c'est vraiment affreux ce qui t'es arrive. Courage et bon retablissement!

    Posté par Vendredi13, 27 mai 2009 à 06:49 | | Répondre
  • Merci à tous, vraiment...

    A tous : Merci, vraiment, du fond du coeur, pour tous vos messages d'encouragement et de soutien, ici, par mail ou tél. Ca me fait réellement du bien de lire tous vos petis mots.

    Je ne prends malheureusement pas la peine de vous répondre un à un, si ce n'est pour préciser :

    - à violette, walinette et marie-christine : ben si, c'était la semaine dernière... Aouch ! :(
    (walinette > disons qu'au moins, ma mémoire n'était pas touchée, puisque j'ai quand même pensé à participer au dernier moment à ton concours, en me remémorant les (mauvaises) réponses que j'avais notées sur un post-it laissé au bureau... On perd pas le nord, hein ?!! )

    - à Chloé : oui, c'est sûr, bugdet épilation réduit à 50% pour les 6 prochaines semaines ! Mais je te laisse imaginer la note quand on enlèvera le plâtre ! :)

    - à Marion : Désolée pour ton histoire à toi. Et HIMYM, j'adore, c'est déjà bouclé sur la totalité des saisons en ce qui me concerne !

    - à Panou : ??? (j'ai rien compris...)

    - à Karo : ce livre est déjà dans ma bibliothèque, il attendait juste d'être lu. Je crois que le bon moment est venu... ;)

    ENCORE MERCI A VOUS TOUS ! :)

    Posté par Katia, 27 mai 2009 à 13:57 | | Répondre
1  2    Dernier »
Nouveau commentaire