Gin Fizz

Bulles de vie...

Babillages

19 mars 2013

te_tine_be_be_

Hey, salut les gens de l'autre côté de l'écran,

C'est moi, c'est BabyGirl. Je profite du fait que ma mère est occupée ailleurs et délaisse un peu ce blog pour venir faire une petite incursion clandestine et vous donner quelques nouvelles du front. Voilà un peu plus de deux mois que j'ai débarqué, je commence à peu près à prendre mes marques ici, et ma foi, c'est plutôt cool. Il faudrait d'ailleurs être bien difficile pour penser autrement : logée, nourrie, blanchie. ET chouchoutée, bichonnée, bisoutée, dorlotée, câlinée. Que demande le peuple ?

Les parents ont l'air assez détendu, mais ça n'a pas été une mince affaire. Il y a encore quelques semaines, c'était impossible de pioncer tranquille sans que l'un des deux débarque furtivement au dessus du berceau. Ma mère, surtout ! Quelle flippée, celle-là ! Quelle trouille elle m'a fichue plusieurs fois, à me coller sa tête en gros plan devant mes mirettes encore pleines de sommeil ! Mais elle s'est nettement calmée ces derniers jours, heureusement...

Enfin, calmée... c'est vite dit. J'ai remarqué qu'il suffit que je braille un petit coup pour les faire accourir tous les deux aussi sec. Du coup, je m'amuse un peu, tiens. Je crachouille ma tétine, hop, et je déclenche le plan sirène. Bam, dans les dix secondes, en voilà un qui s'occupe de mon cas. Bon, ça marche très bien trois, quatre fois. Au bout de cinq, je mets le holà parce que je sens que le comique de répétition, ca va bien deux minutes.

Dernièrement, j'ai trouvé comment gagner encore plus de points en capital sympathie : je leur décroche de grands sourires jusqu'aux oreilles. Parfois, je pousse même le vice jusqu'à accompagner mes mimiques d'un petit bruitage gazouillant. Alors ça, mes amis, ça les met en transe, je vous raconte même pas. Et vas-y qu'ils se mettent à s'extasier, à parler super aigü et à gagatifier puissance douze. Ils sont mignons. Un peu con-con, mais mignons. Et moi, du coup, pas trop relou, j'essaye de leur faire plaisir, ça ne me coûte pas grand chose.

En revanche, j'ai pas encore trop saisi pourquoi ils poussent de grands cris à chaque fois qu'on change ma couche. Un coup, c'est "ooooohhhh, c'est bien, tu as fait caca, c'est super !", et le lendemain, j'ai droit à "oooooohhhh la vache, mais qu'est-ce que c'est que cette bombe nucléaire que tu nous as pondue ?!!". Faudrait savoir, les gars... Pour la peine, quand ils m'énervent à se contredire, hop, je leur fais le coup du petit pipi freestyle, qui arrive PILE au mauvais moment. Vlan !

Ma mère me fait rire. Elle passe des heuuuuuuuures dans ma chambre. Je l'observe discretos du coin de l'oeil quand elle croit que je fais la sieste, elle n'arrête pas de contempler, ranger et plier mes fringues. Quand je vois l'état de sa penderie, j'ai un peu envie de lui dire qu'elle ferait mieux de s'occuper de son armoire à elle, mais je crois qu'elle compense de cette façon la grosse frustration qu'elle a de ne pas pouvoir faire de shopping pour le moment. Une vague histoire de kilos à perdre et de ventre plat à retrouver, je crois.

Pour encore quelques semaines, j'ai ma mère tout pour moi. Elle arrive à peu près à caser quelques trucs persos à faire dans sa semaine, mais le reste du temps, je l'ai pour moi toute seule. J'adore, et j'en profite encore un peu, puisque je n'hésite pas à la réveiller en pleine nuit si j'ai besoin d'un petit casse-croûte. Elle râle un peu beaucoup, j'ai bien vu, mais elle finit toujours par céder. Mais je sais bien qu'il va falloir que je fasse des efforts bientôt. Elle parle de reprendre le boulot, elle parle de crèche, de rythme à prendre, de nuits complètes à faire. Oui, oui, bon, ok... on verra. Pour le moment, carpe diem. J'ai encore droit à mon petit cocon douillet pour quelques temps, laissez-moi en savourer chaque minute.

Ah, c'est l'heure du bib' ! Les bonnes choses n'attendent pas, je vous laisse sur ces quelques nouvelles, et vous souhaite une bonne semaine. Hasta luego !

 

Posté par Katia_ à 13:18 - Mum-to-be / To be Mum - Commentaires [29]

Une nouvelle Seat toute Mii-Mii (Article sponsorisé)

27 février 2013

Seat_Mii

Quand j'étais plus jeune (hier, donc), je regardais régulièrement la série "Sous le soleil" (oh, ca va, j'étais JEUNE, on a dit) et je m'étais auto-persuadée que j'aurai plus tard (quand je serai grande donc) le même type de voiture que l'héroïne Laure Olivier, qui conduit une ravissante petite décapotable bleu marine. Allez comprendre ma fascination pour cette voiture, moi qui n'avait alors même pas le permis, et qui, en bonne parisienne, devrait bien savoir qu'une voiture décapotable à Paris, bon... c'est pas pour tous les jours.

Ce souvenir m'est revenu d'un coup quand on m'a envoyé le communiqué de presse de la nouvelle Seat, baptisée @Mii. Une nouvelle petite voiture citadine "prête à conduire" facile pour la ville. Et... dont le coloris phare est le (je vous le donne en mille, Emile) "blue night" (autrement dit, bleu nuit) (je suis carrément bilingue). 

Alors certes, ce n'est peut-être pas le même modèle que celui de Laure Olivier (déjà, elle fait pas toit ouvrant) mais je dois dire qu'elle est plutôt mignonne, la bougresse, dans le genre petite voiture de ville ultra féminine, non ? (et on a déjà parlé du toit ouvrant à Paris, suivez, s'il vous plait !)

Mii_1

Mii_2     Mii_3

J'aime, entre autres :

* Rétros blancs et planche de bord assortie : on reste classe et féminine.
* Ecran couleur tactile (navigation, ordinateur de bord, interface multimédia) : la Police ne pourra pas nous reprocher de pianoter sur un écran cette fois !
* Air conditionné : pas besoin de toit ouvrant !
* Radio CD MP3 6 hauts-parleurs : pour chanter à tue-tête dans les bouchons quotidiens.
* Boîte manuelle ou automatique : (tu m'as déjà vue faire un créneau ?)

Bon, Hé bien reste plus qu'à passer le permis ! (En vrai, j'ai déjà le permis - mais si, souvenez-vous... - mais on peut globalement dire que c'est comme si je ne l'avais pas...)


Seat @Mii, disponible à partir de 9 390 euros. Plus d'informations sur le site de la marque seat.fr

Billet sponsorisé Seat via Glam Media. Les opinions exprimées ici sont celles de l'auteur, et ne reflètent pas les opinions ou les positions de Seat.

Posté par Katia_ à 10:00 - Sponsoring et Concours - Commentaires [11]
Tags : , , ,

Kitchen Invaders

24 février 2013

 invader_blog

Petit clin d'oeil déco pour l'article du jour. Si toi aussi, tu t'ennuies les dimanches après-midi froids et neigeux, j'ai l'idée qu'il te faut pour t'occuper environ quinze minutes. (C'est déjà ça de pris). Et par la même occasion, donner un petit coup de pep's "urban style" à ton interieur douillet.

J'ai trouvé ces petites pochettes stickers "Invaders" dans une boutique-caverne-d'Alibaba, et j'ai sauté sur les modèles rouge et noir qui s'accorderaient parfaitement avec la déco de ma cuisine, aux placards rouge vif et stores gris anthracite. (Je sais, je suis trop fofolle parfois).

invaders1

invaders3     invaders4

Ce week-end, zou, passage à l'action :

// Dégraissage du mur, histoire que les stickers collent bien (et tiennent plus de 4 jours, si possible).

// Gros calcul savant pour positionner le tout premier sticker.

// Concentration et langue tirée pour coller tous les autres à peu près régulièrement.

// Admiration du résultat.

Tadaaaaaaammmmm... !!! Ma cuisine adopte désormais un look urbain digne des grandes villes du monde redécorées par l'artiste Invader.

invaders5

invaders6

Comment ça, "c'est pas posé très droit tout ça madame !" ? Heu... c'est fait ex-eu-près, d'accord ? Bon.


Pas encore décidé où je vais poser le sticker noir. Peut-être sur le miroir de l'entrée... ? On verra ça dimanche prochain. S'il neige !

Stickers Stikaz, environ 6 euros, trouvés chez La Minaudière, 43, rue de la Folie-Méricourt, Paris 11.

 

Posté par Katia_ à 20:13 - Melting-Po(s)t - Commentaires [15]
Tags : , , ,

Daddy cool

13 février 2013

daddy_2

Avec l'arrivée de Babygirl parmi nous, Chéribibi a fatalement ajouté une nouvelle corde à son arc, et endosse désormais la fameuse casquette de Papa. Serait-ce exagéré de dire, pour presque-citer la grande Simone, qu' "on ne naît pas père, on le devient" ? A observer du coin de l'oeil les relations qui se nouent chaque jour entre Chéribibi et sa fille, je suis en tout cas très amusée de relever quelques changements et nouvelles attitudes chez l'homme de la maison.

Lui qui, il y a quelques semaines encore, confondait les concepts de péridurale et d'épisiotomie (et on est d'accord, ça n'a RIEN à voir), maîtrise aujourd'hui sur le bout des doigts le rituel du bain et des biberons, glisse dans la conversation - l'air de rien - des termes comme 'liniment', et se permet même de donner des conseils sur la meilleure façon de nouer l'écharpe bébé ("tu comprends, il faut qu'elle soit à hauteur de bisou"...).

Ses discussions avec les copains récemment devenus père de famille valent aussi leur pesant de cacahuètes ! Là où, avant, ça discutait changement de scooter, permis moto, Champions' League et dernières Nike, ça parle désormais nombre de biberons par 24 heures, comparaison du poids de bébé et détails peu ragoûtants sur le contenu des couches. Et autant je trouvais que mes centres d'intérêt et de discussions avaient bien changés ces derniers temps (je pense pouvoir réciter l'intégralité du site Baby Center à moi toute seule), autant je constate que les nouveaux pères AUSSI voient leur petit quotidien largement perturbé (en bien) par l'arrivée d'un bout de chou.

Un peu pataud par moment, ses grandes mains galèrent pour boutonner efficacement les tout petits petits boutons pression des tout petits petits bodies, et ça ne lui pose aucun souci d'habiller sa fille avec un pyjama bien chaud en laine et cachemire... mais de lui laisser les petons à l'air. (Toujours ce problème des fichues chaussettes qui se barrent en moins de deux, j'imagine).

Et quand vient le soir, pour qu'un ciel flamboie, lorsque je le laisse en tête à tête avec Babygirl pour qu'il se charge de l'endormir (gros challenge ces temps-ci), je l'écoute du bout de l'oreille chantonner ces petites berceuses improvisées dont il a le secret, qui ne riment pas vraiment, et dont certaines phrases ne veulent rien dire, mais qui ont ce don d'apaiser la mini croquette pendant... ohh... dix bonnes minutes. (Les croquettes préfèrent dormir le jour, sachez-le).
Le plus drôle restant le moment où je les retrouve tous les deux affalés sur le canapé, lui ronflant comme un tractopelle et elle les yeux grands ouverts contemplant le plafond. Drôlement efficace, la berceuse. Juste... pas sur la bonne personne. Il faut croire que Babygirl préfère, aux bras de Morphée, ceux de son daddy poule trop cool...

Posté par Katia_ à 08:27 - Mum-to-be / To be Mum - Commentaires [27]
Tags : , , ,

Soleil d'hiver

28 janvier 2013

assise_au_soleil


(Billet programmé, mais publié avec un peu de retard, récents événements personnels obligent...)


L'hiver a tardé à pointer son nez, mais il est bel et bien là, à en juger par les nombreux -2, -3 ou 0° qui parsèment la carte de France d'Evelyne Dhéliat. Pourtant, il y a encore quelques courtes semaines, le soleil d'hiver réchauffait suffisamment pour pouvoir se contenter d'un bon gros gilet douillet et affronter les frimas.

Vous vous en souvenez peut-être, dans le cadre de ma collaboration avec le site Les Bijoux Précieux, je propose chaque saison un look accessoirisé de quelques pièces piochées dans ma collection personnelle, pour illustrer la tendance ("ma" tendance) du moment. Pour le look Hiver, j'ai donc choisi de présenter une tenue assez simple, à la fois dans les tons et les formes : du noir, du beige, du taupe. Passe-partout mais toujours efficace, impossible de se louper (sauf à vraiment y mettre du sien !).

MAIS... parce que je ne suis pas la moitié d'une coquette et que j'aime bien quand même attirer un tout petit peu l'attention (sinon, autant sortir en jogg' et crocs), j'ai opté pour les bijoux ultra colorés et voyants, qui apportent des touches de pep's et de dynamisme à des vêtements plus neutres.

Hop, un gros collier plastron rose hurlant (oui) qu'on aperçoit de loin, et Bim, des petits bracelets tintinabulants aux couleurs de berlingots fruités, qui attirent à la fois l'oreille et le regard. Le reste des explications se lit ici, sur le site.

Et pour conclure ce billet sur une note légèrement plus "blogueuse mode en presque fin de grossesse", je ne saurai que vous conseiller les bottines Minnetonka (ici en noires) que j'ai en deux couleurs et que j'ai portées inlassablement sitôt que les ravages de la mauvaise circulation ont fait de mes petons des horribles pieds de hobbits, tout boursoufflés (vous avez demandé du glamour ? Ne quittez pas...). Un vrai confort, facile à enfiler (parce que, oui, allez vous coltiner des lacets avec un bide de 8 mois devant vous), facile à retirer (même explication) et tout terrain. Le top !

Prochain look dans quelques semaines (mais siiiiiii) pour du printanier, je l'espère frais et réjouissant ! Bonne semaine à tous/toutes !

(Toi aussi, joue à la blogueuse mode : Gilet Zara // Robe Promod // Legging MoodKit // Bottines Minnetonka, en vente chez Ann Tuil // Bijoux H&M)

Devant_le_kiosque

Dans_le_rayon

 


8/1/13 - 3h18

21 janvier 2013

Baby_2

8 Janvier 2013. Premier jour du reste de ma vie. De ma vie de maman. De ma vie de parent. BabyGirl a pointé son nez avec trois semaines d'avance, sans crier gare, sans avertir ni klaxonner. Comme une petite magicienne, "hop me voici me voilà, tadammmm". Pour d'obscures raisons (ou peut-être l'envie de faire durer le suspense), j'étais persuadée que mini-me saurait se faire attendre, mais elle en a décidé autrement. 

Et me voici - nous voici -, donc, plongés dans le grand bain de la nouveauté, à tenter de trouver un rythme qui ne dépend plus du tout de nous, à compter les heures de sommeil (et mieux vaut parfois ne PAS compter), à jongler avec l'apprentissage de toutes ces choses étranges nommées porte-bébé, tire-lait, transat évolutif, et à découvrir les joies des couches paquet-surprise, des soins du cordon ombilical, et des petites chaussettes taille 2 qui se barrent des pieds de bébé en trois minutes top chrono, QUOI QUE TU FASSES.

"C'est que du bonheur, tu verras !", m'a-t-on si souvent répété avant. Honnêtement, je ne serais pas aussi radicale. Les doutes face à cette toute nouvelle vie qui se dessine. Les angoisses devant les pleurs répétitifs et incompris. Les interrogations en pagaille : "est-ce que je fais bien ?", "et si je lui fais mal ?", "comment elle disait, déjà, la sage femme de la maternité... ?"

Et le spleen du Baby blues qui rôde. Les levers nocturnes pour bien vérifier que bébé respire, même doucement. Le questionnement du bien-fondé de l'allaitement, créateur de lien très fort avec son enfant, mais culpabilisateur et responsabilisant en même temps. Oui, ce vieux mythe de la mère nourricière supposée résoudre tous les pleurs ("elle a pas faim, là, tu crois ?) alors que tout n'est pas si simple (elle a pas faim tout le temps, c'est pas Shrek, faut pas déconner, non plus).

Mais on apprend et on avance, chaque jour un peu plus. On prend le temps de s'apprivoiser, de se découvrir. Et sa petite main qui agrippe fermement la mienne, son visage qui se niche dans mon cou lorsqu'elle s'endort dans mes bras, balayent en un instant les peurs et les angoisses, et valent bien tout l'or du monde...

 

Du temps pour moi

07 janvier 2013

Bougies

Voilà maintenant un gros mois que je suis en congé maternité. Cette fameuse période "parenthèse" qu'on attend avec impatience lors des dernières semaines de boulot, persuadée qu'on aura tellllllllement de temps pour faire tout ce qu'on n'a jamais pu boucler avant. Ah ah, naïveté suprême ! J'aime autant vous le dire, en ce qui me concerne, j'ai l'impression que le temps passe deux quatre douze fois plus vite depuis que je ne suis plus tenue à un emploi du temps réglé comme du papier à musique. Et ma pseudo "to-do list congé mat" s'allonge de jour en jour...

Au départ, j'avais prévu de :

* Refaire tout mon blog, et ENFIN migrer sur une url personnelle et indépendante. Bien. Bah... Disons que si j'arrive à avoir un nouveau blog avant la fin de cette nouvelle année, on pourra tous s'estimer hyper heureux. Ca vous donne une idée du rythme auquel ce projet avance...

* Construire tous mes albums-photo en ligne, pour en faire de beaux bouquins souvenirs. Oh... trois fois rien... juste quatre ans de voyages exotiques (Sri Lanka, Ouest américain...) et de week-ends européens (Londres, Berlin, Rome, Edimbourg, Madrid, Venise...) et donc à peu près 8 000 photos à trier, classer, retoucher et mettre en page. Une broutille. J'ai jusqu'à mi-mai pour m'y atteler, expiration des codes promo sur les albums oblige. Je suis LARGE !

* Commencer et finir un puzzle. Hé ho... j'en entends qui gloussent dans le fond, là ! Oui, un puzzle. Et alors ? J'aime bien les puzzles, moi. Et je n'ai jamais l'occasion d'avoir suffisamment de temps devant moi pour installer le biniou dans un coin et m'y poser dès que l'envie s'y prête. Bon, ok, là, le puzzle est encore dans sa boîte, sous cellophane, et attend sagement 2016 que je daigne m'en approcher. Mais si vous voulez tout savoir, j'ai longuement hésité entre le panorama paradisiaque palmito-sable blanc, et la licorne stylisée sur fond mauve à effets scintillants. (Note aux fabriquants : faire des puzzles juste un tout petit peu jolis, c'est mission impossible ou bien ?)

* Rattraper mon énorme retard dans les séries que je suis habituellement : who the fuck is Gossip Girl ? Est-ce que Bree va mourir ? Ted va-t-il finir par trouver sa meuf ? Dexter finira-t-il en taule ? Et Olivia et Peter vont-ils enfin coucher ensemble, dans un de leurs mondes parallèles ? (J'ai des goûts éclectiques, je sais).

* Et, évidemment, bien sûr, il va de soi, naturellement, of course : faire des SIESTES. Me reposer. Glander. Compter les mouches. Et regarder mon bidou finir de pousser.

Etrangement, sur ce dernier point, je n'ai pas failli une seconde. J'y ai même mis un sacré zèle, sans déconner. Mais à ma décharge, je dois bien dire que les nuits deviennent courtes et agitées (insomnies, inconfort, rêves étranges) et qu'il faut bien, oui messieurs dames, récupérer un peu de repos à un moment donné.

Quand je ne pionce pas, sinon, je m'occupe à devenir une parfaite petite femme au foyer. (La phrase précédente est ponctuée de second degré, sauras-tu lire entre les lignes ?). Par exemple, je me colle plus volontiers à la cuisine pour mitonner des petits plats (enfin, des pâtes améliorées, quoi) et des desserts de compet'. Un peu comme si je m'entraînais déjà pour les futures kermesses d'école, voyez ? D'ici trois quatre ans, Babygirl pourra crâner en disant "les muffins ? c'est ma maman qui les a faits !".

Je bricole. Si ! Si ! Poser un sticker dans la chambre de Babygirl, c'est du bricolage, excusez-moi ! On n'a pas tous le marouflage dans le sang, hein.

Je lance des machines. Beaucoup. Plein. TROP. C'est à dire que laver les quinze mille bricoles taille minipousse, et les draps, et les gigoteuses, et les doudous, et les bidules-que-je-sais-toujours-pas-comment-on-appelle-ça, pfffff, ça prend un temps fou. Oh, pas à laver, non. A ETENDRE. Temps moyen d'étendage d'une machine bébé : 48 articles, 27 minutes. La grosse éclate, en somme.

Je parle à haute voix toute seule chez moi pour que Mini-me imprime bien qui c'est qui commande ici. Ou je chante. Dans mon bain, si possible, parce que ça résonne tellement qu'on se croirait sur le plateau de la Star Ac'. A priori, ça a l'air de beaucoup plaire à mon petit public, si j'en crois le jacuzzi interne qui agite mon ventre chaque fois que je pousse la chansonnette.

Et puis j'attends. Mon Kinder Surprise arrive bientôt à maturation. Alors j'attends. J'attends. J'attends...

 

Posté par Katia_ à 09:58 - Mum-to-be / To be Mum - Commentaires [14]

2013 : Wind of change

02 janvier 2013

2012

Allez hop, une de plus ! Une nouvelle année s'achève, emportant avec elle son lot de souvenirs et de rebondissements. 2012 referme la porte sur la pointe des pieds. Cette fois encore, en ce qui me concerne, le cru fut riche en voyages et découvertes : les baleines et les plantations de thé du Sri Lanka, la Dolce Vita romaine, les Pasteis de Belem lisboètes, les châteaux pas vraiment hantés d'Edimbourg...

Inévitablement, l'année à venir sera sans doute plus calme... du moins au niveau valises et sac à dos. Elle risque en revanche d'être assez agitée et mouvementée, mais ce pour la plus jolie des raisons qui soit, et qui ne devrait d'ailleurs plus trop tarder à pointer le bout de son petit nez.

2013, vent du changement ? Parions que oui, forcément. Mais un changement doux et serein, dans la continuité de ce qui a déjà été amorcée en 2012...

Je vous souhaite en tous cas une nouvelle année remplie d'une brise légère et rafraichissante, ponctuée de quelques bourrasques pour les temps forts à venir, d'une ou deux tempêtes modérées car elles font souvent avancer, d'un mistral gagnant pour dégager les horizons parfois encombrés, et de doux alizés pour porter vos souhaits les plus chers.

Happy et joli 2013 à chacun et chacune d'entre vous !

 

Posté par Katia_ à 14:14 - Ma-vie-Mon-blog.com - Commentaires [11]
Tags : , , ,

Nomao vous invite au resto ! (Concours)

22 décembre 2012

logo_nomaoArticle sponsorisé

Mon petit doigt me dit que c'est Noël avant l'heure ! Si vous n''êtes pas trop effrayés à l'idée de multiplier les orgies et festins en cette fin d'année, j'ai un plan jeu concours de fin d'année assez sympatoche à vous proposer : que diriez-vous de vous offrir une bonne table dans un restaurant, et de profiter d'un repas gratuit sur l'addition finale ? Tentant, non ?

C'est Nomao qui régale. Créé en 2007, Nomao est un service qui permet aux utilisateurs de partager leurs bonnes adresses et leurs coups de coeur gastronomiques. En partenariat avec Restopolitain, Nomao a sélectionné mille tables partout en France, prêtes à vous accueillir et vous offrir un repas gratuit.

"Oui, mais comment que j'fais pour jouer, madame ?" Comme ça :
* Téléchargez sur votre smart phone l'appli Nomao (sous Apple ou Androïd)
* Rendez-vous ensuite sur le site Nomao (et non sur l'appli !). Connectez-vous avec votre profil Facebook, et choisissez dans la liste des restaurants proposés vos 3 préférés, en cliquant sur 'J'aime'.
* Il y a au total 7 000 repas offerts à gagner, donc vous avez toutes vos chances d'être les heureux gourmands vainqueurs !

Nomao


ET EN PLUS... tadammmm, vous pouvez multiplier vos chances, car j'ai moi-même 2 invitations à vous faire gagner sur ce blog. (Hé oui, c'est ça de venir lire les blogs top influents) (lol). Je vous incite donc à participer sur le site, mais aussi ici, dans les commentaires. Comment ? Laissez-moi un petit mot doux ci-dessous en précisant le nom et la ville du restaurant qui vous tente le plus dans la liste proposée sur Restopolitain. La main innocente que je choisirai sélectionnera deux gagnants, qui se verront envoyer un code "invitation" pour réserver leur table.
(Concours ouvert jusqu'au 28 décembre minuit. Résultats annoncés ici même, en Edit de billet).

EDIT du 27/12 : Bah aloooooors ? Par rapport aux concours habituels, je vous trouve bien silencieux et peu participatifs, cette fois-ci ! Vous êtes trop occupés à faire des siestes post-festins, sans doute... Toujours est-il que je préfère repousser la date limite de participation, pour avoir plus de chances de vous convaincre de participer !
Le concours est donc ouvert jusqu'au dimanche 6 janvier 2013, minuit. Allez, play Yvette !)

Perso, pour cause de baby à venir, j'ai mis de côté les restaurants depuis quelques mois. Rien de plus frustrant que de loucher devant une carte alléchante tout en sachant que la moitié des choses vous sont interdites pour d'obscures raisons sanitaires. (En vrai, là, tout de suite, je pourrais tuer pour un tartare de daurade à la mangue ou un chirashi saumon !!). Et j'ai bien l'intention de me rattraper dans quelques semaines, une fois que BabyGirl sera parmi nous ! Déjà repéré quelques bons petits restaurants gastronomiques pour me faire enfin plaisir !

Allez, hop, tout le monde en piste ! Bonne chance à tous !

Quelques précisions importantes :
* Le jeu sur le site dure jusqu'en février 2013. Si vous gagnez, vous aurez 24 mois pour utiliser votre bon (de quoi mettre de la distance avec les trop-pleins des réveillons, donc !)
* Le repas gratuit s'entend hors boisson, et pour une réservation de 2 personnes minimum.

EDIT DU 07/01/13 : Tadam, ze results !! Bon, vous n'avez pas été bien nombreux à participer cette fois-ci, mais on va mettre ça sur le compte des fêtes, des vacances et des indigestions, ok ? Et puis, finalement, ça laisse plus de chances de gagner aux participants. J'ai demandé, donc, à un complice innocent de déterminer deux pseudos qui lui plaisaient pour désigner les gagnants. Il s'agit pour cette fois de :
Lazy Daisy & Augustine ! Bravo les filles, je communique votre adresse e-mail à l'organisateur du concours pour qu'il vous envoie le code promo à utiliser lors de votre réservation. Bon appétit, enjoy !!

Ah, Augustine, ton adresse ne fonctionne pas. Est-ce que tu peux me recontacter très vite pour m'en donner une autre ? Autrement, je devrai tirer au sort un autre gagnant ! Merci...

 

Le prénom

18 décembre 2012

Collier_pre_nom

(Non, ce collier n'est pas le mien, thanks God ! Visuel trouvé sur moncollierprenom.com)

Il y a ceux qui se sont mis d'accord depuis des lustres. Il y a ceux qui font des listes, des top 5, et qui se décideront au dernier moment. Et il y a ceux qui ont des goûts et des envies diamétralement opposés, et qui n'ont pas encore tranché la question primoridiale, à 6 semaines (au mieux) de l'accouchement. (Je vous laisse deviner à quelle catégorie on appartient, Chéribibi et moi...)

Choisir un prénom, toute une affaire d'état.

Ces derniers mois, bedon de plus en plus proéminent oblige, il ne se passe pas une semaine sans que quelqu'un ne me demande "et alors, le prénom, vous avez choisi ?". Question légitime mais légèrement pénible en même temps, je dois dire.

Déjà, parce que, sans en faire un secret mieux gardé que les codes nucléaires, il me semblerait à peu près normal de laisser les futurs parents mitonner cette dernière petite surprise pour l'annoncer le jour J dans le sms envoyé avec émotion depuis la maternité.

Ensuite, parce que, vous vous en doutez, j'ai tendance à devenir légèrement crispée sur le sujet, au fur et à mesure que les jours avancent, et que les discussions avec 'el futur padre' tournent autant en rond que les poissons rouges dans leur bocal. J'aime les prénoms plutôt courts, il les préfère longs. J'aime les sonorités affirmées et franches, il préfère les sons doux et niais (pardon) presque enfantins. Autant vous le dire, on n'est pas sorti du bois !

Enfin, parce que dès que le sujet est abordé, la plupart des gens ont souvent des avis très tranchés sur nos choix potentiels, un peu comme s'ils avaient leur mot à dire dans le débat. Combien de :
"Machine ? Ah non, j'aime pas du tout !" (hé ben j'aime pas le nom de tes gosses non plus. Comme ça, on sera quitte !)
"Trucmuche... *grimace sans équivoque*... j'aime pas trop, non..." (et ? donc ? Tu as envie de quoi à la place ? Tu pourras aller le déclarer à la mairie pour nous, aussi ?)
"Ah non, tu peux pas l'appeler Bidule, j'en ai connu trois, c'était que des connes !" (Oui, c'est inscrit dans la génétique, toutes les Bidule sont de sombres connes, mais justement, c'est ça qui nous plaisait, à nous...)
"Y'a véto sur Machinette, c'est le seul prénom que je t'interdis de donner !" (et à part ça, c'est bon, t'es Ok sur le fait que c'est une fille, ou bien on décommande la livraison ? Tu me dis hein...)
"Et sinon moi j'avais pensé à Xxxxx. C'est joli, non, Xxxxx ?" (ouiiiiiiiiii, si on vivait encore dans les années 70, j'aurais certainement a-do-ré. Mais là non).

Souvent envie de leur crier brutalement "hé les gars, c'est notre bébé, notre affaire, donc merci de vos conseils, mais on va gérer entre nous et on vous tient au courant en temps voulu, ok ?" (Mais comme je suis polie et bien élevée, je souris et je souffre en silence...)

Il y a presque quatre ans, j'écrivais déjà sur ce blog - et dans un parlé un peu plus direct - que le choix d'un prénom avait nécessairement des conséquences (Je constate d'ailleurs que ça commentait bigrement plus à l'époque, hein ?!!!).
L'heure est venue à mon tour de ne pas faire de grosse boulette pour Fifille Première, et tenter de faire en sorte qu'elle ne nous voue pas une haine éternelle à chaque formulaire administratif à remplir. On s'en reparle dans une vingtaine d'années ?

Posté par Katia_ à 22:52 - Mum-to-be / To be Mum - Commentaires [18]
Tags : , , ,